Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/02/2022

Peter Lang

  • Cet ouvrage de synthèse s'adresse aux étudiants, enseignants, et chercheurs en didactique des langues étrangères. Il est présenté sous la forme d'un outil complet et maniable, qui cherche à faciliter le repérage et l'apprentissage des notions, tout en stimulant la réflexion et en soulignant les liens entre fondements théoriques et pratiques de classe. Après une brève mise en perspective des apports et limites des principaux courants en didactique, l'auteur se tourne vers les travaux récents qui ouvrent de nouvelles pistes pour la didactique des langues. Les recherches sur la métacognition et les stratégies, mais aussi sur l'approche par les tâches dans le cadre sociocognitif, ainsi que les apports des théories socioculturelles d'inspiration vygotskienne et du courant littératie sont présentés de façon claire et synthétique. Les passerelles théoriques entre les travaux portant sur la métacognition et les recherches interactionnistes d'inspiration vygotskienne sont mises en évidence, afin de faire émerger leurs convergences et leurs dimensions complémentaires. Des questions de réflexion sont proposées à la fin de chaque chapitre. L'objectif principal de ce livre est de permettre au lecteur de se constituer un bagage théorique sur les travaux récents, tout en s'engageant dans un questionnement didactique. Un ouvrage de référence qui rend compte de façon synthétique des avancées significatives de ces dernières années, propose de nombreuses orientations de lecture et pose des jalons pour que puisse avancer la réflexion et que se renouvellent les approches et les pratiques de classe.

  • Premier panorama critique de la masse romanesque publiée au cours des deux derniers tiers du XXe siècle dans les collections pour la jeunesse - ou même d'abord dans des circuits tous publics -, le présent ouvrage témoigne d'un renouvellement profond de ces oeuvres de fiction, qu'elles soient réalistes ou d'imagination. Aujourd'hui, elles apparaissent en effet fécondées simultanément par une perspective juvénile authentique, par une thématique aussi riche et variée que libérée des tabous et, enfin, par des structures narratives originales que vivifie la spontanéité d'une écriture inventive. Les adultes, attirés par le regard que les plus jeunes portent sur le monde, sur eux-mêmes et les autres, lisent déjà ces oeuvres et les liront désormais avec un enthousiasme des mieux fondés. Une telle étude du corpus romanesque proposé aux enfants et aux adolescents a nécessité une large sélection parmi les romans appréciés dans leur pays d'origine et souvent à l'étranger. Dans la mesure où la littérature de jeunesse s'adresse de plus en plus à tous, il va de soi que la gamme des lecteurs ciblés par cet essai s'en trouve élargie d'autant. Rappelons toutefois l'intérêt prioritaire qu'il devrait rencontrer chez tous ceux qui sont chargés de guider jeunes et moins jeunes dans leurs lectures: enseignants, bibliothécaires, personnel de centres culturels, pédagogues de tous niveaux, sans oublier bien sûr... les parents.

  • Cet ouvrage s'intéresse aux fables à l'école car le genre est présent au sein des écoles publiques européennes depuis le XIXème siècle. Des chercheurs européens en didactique de la littérature, regroupés au sein du réseau HELiCE, analysent quels enjeux didactiques sont impliqués dans l'enseignement des fables.

  • Depuis plusieurs décennies, un grand nombre de systèmes éducatifs s'est doté de Politique d'Education Prioritaires (PEP) dans le but de réduire les inégalités scolaires. Mais qu'y font vraiment les enseignants ? Leurs pratiques permettent-elles réellement de réduire ces inégalités ? Quels sont les dispositifs mis en place dans ces REP ? Les maitres ont-ils vraiment des pratiques si différentes ? Comment peuvent-ils innover ?L'ouvrage présente différents regards sur les pratiques pédagogiques en éducation prioritaire. Les différentes contributions sont regroupées en trois axes. Le premier s'intéresse aux prescriptions et cherche à comprendre quelles sont les marges de manoeuvre laissées aux acteurs scolaires. Le deuxième se centre sur des dispositifs et innovations développés dans ces écoles et à leur efficacité. Le troisième traite des pratiques effectives au sein des classes et à leurs effets. Ces différentes contributions apportent un regard nouveau sur l'Education Prioritaire et produit des résultats contrastés sur un objet toujours d'actualité.

  • Pour Barthes, « La littérature, c'est ce qui s'enseigne, un point c'est tout » : le lien entre l'école et la fabrication du littéraire semble indissociable. C'est pour tenter de comprendre comment la littérature s'est constituée comme objet scolaire que le réseau Helice (Histoire de l'Enseignement de la Littérature, Comparaison Européenne), composé d'une vingtaine de chercheurs de pays européens ou du Québec, a été créé en 2010.Les travaux du groupe s'organisent à partir de plusieurs approches (didactique, historique et comparatiste) dont l'intérêt est de dé-naturaliser la relation qui existe entre la littérature et l'école et d'interroger l'enseignement d'une discipline qui semble souvent aller de soi. Après la fable et la lettre, le groupe Helice s'attache maintenant à étudier l'extrait appréhendé comme un objet susceptible de rendre compte des processus de scolarisation de la littérature. Dans cet ouvrage, les chercheurs d'Helice ont étudié la façon dont l'oeuvre littéraire est scolarisée sous la forme particulière de l'extrait, qui en retour fabrique la littérature de l'école. Le premier chapitre étudie l'émergence de l'extrait au fil du temps et son usage, indissociable de sa relation avec l'oeuvre dont il provient. Le deuxième chapitre envisage de manière comparatiste les usages de l'extrait dans la formation du lecteur et du scripteur, dans différents pays et segments scolaires, à différents moments, voire dans différents contextes disciplinaires. Le troisième chapitre analyse comment les oeuvres de plusieurs grands auteurs patrimoniaux sont lues à l'école.

  • Cet ouvrage présente un état des lieux des recherches francophones concernant l'étude du manuel scolaire et une analyse des défis et des enjeux de cet outil scolaire dont on annonce perpétuellement la mort proche mais qui reste une interface majeure entre les enseignants, les élèves et les apprentissages.Au carrefour du monde scientifique, didactique, pédagogique mais aussi culturel, politique et économique, le manuel scolaire est un témoin de son temps. À partir de l'analyse du manuel dans son contexte d'écriture, d'édition et de réception, cet ouvrage l'envisage comme un véhicule de normes sociales, politiques et éducatives.L'ensemble des contributions de cet ouvrage pose les jalons méthodologiques de compréhension du manuel scolaire comme objet d'étude et de recherche. Par de multiples regards croisés, venant de toutes les disciplines, avec des démarches et des problématiques renouvelées, l'étude du manuel apparait ici comme une source et un outil majeur de compréhension de la culture scolaire et des pratiques enseignantes.

  • Un élève allophone est confronté à un ensemble de défis à l'issue de sa migration. Il doit à la fois apprendre une nouvelle langue, s'inscrire dans un contexte scolaire inconnu, construire des relations et s'ouvrir à l'altérité. S'il est adolescent, la tâche s'amplifie, car il est aussi tenu de préparer son insertion professionnelle. Ce livre analyse les pratiques des enseignants travaillant avec de jeunes migrants en fin de scolarité. Comment leur apprennent-ils à parler, à écrire et à communiquer dans des situations diverses ? Quels sont les obstacles auxquels ils font face ? Comment essaient-ils de les surmonter ? Voici quelques lignes de force de leurs démarches : les enseignants proposent des situations ancrées dans les contingences des élèves ; ils misent rapidement sur des activités de production ; ils conçoivent les dispositifs en fonction des projets individuels. La présentation de nombreux exemples permettra d'alimenter d'autres expériences et de former les enseignants. Une tâche particulièrement importante dans les espaces scolaires, pluriels et multilingues qui caractérisent nos sociétés actuelles.

  • La thématique du temps constitue le fil rouge de cet ouvrage collectif international. Les contributions qui le composent renouvellent les questionnements qui ont forgé l'identité du champ de la recherche sur l'intervention en éducation physique et sportive ou à la santé (EPS) et en sport. Représentatif des différents courants et champs d'application de ce domaine de recherche en pleine expansion, cet ouvrage met en relation le temps et l'intervention selon trois axes thématiques. Le premier concerne l'évolution des pratiques et des demandes sociales et ses implications sur les modalités d'intervention des praticiens en milieux scolaire et sportif et sur le travail des chercheurs. Le deuxième axe porte sur les temporalités inhérentes à l'avancée des savoirs en situation d'intervention et la construction des savoirs en formation. Enfin, le troisième axe thématique interroge la conception classique selon laquelle l'intervention, en tant qu'acte professionnel, est précédée d'une phase de planification visant à en contrôler l'incertitude au maximum, et se prolonge par une phase de réflexion destinée à l'améliorer à l'avenir.

  • La récente découverte de deux «journaux scolaires» inédits de la célèbre éducatrice tessinoise, présentés et traduits ici pour la première fois, est l'occasion d'une relecture critique de l'ensemble de ses écrits qui permet de renouveler la connaissance d'un important épisode de l'histoire de l'Education nouvelle en Europe. Le rapport de l'institutrice à sa pratique et au savoir théorique - de l'influence des principes montessoriens jusqu'à la singulière relation d'interdépendance qu'elle tissa avec deux éminents maîtres-à-penser de l'Education nouvelle, G. Lombardo-Radice et A. Ferrière - constitue le fil conducteur de cet ouvrage.

empty