Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/02/2022

  • Ce ne sont pas les matières qu'on leur enseigne que les enfants ne comprennent pas, mais les leçons qu'on leur donne. Là est la cause de la plupart des échecs scolaires. Toute réforme sérieuse de l'enseignement doit donc commencer par l'information des maîtres qui assurent cet enseignement. Ainsi les méthodes dites actives, l'éducation préscolaire, la recherche interdisciplinaire deviendront autre chose que des mythes. En particulier, ce que préconise, ici, Jean Piaget c'est, avant tout, la fin du professeur conférencier. Pour que l'école devienne plus efficace, car comprendre, c'est inventer.

  • « Au temps de Pascal, l'homme était un roseau pensant. Mais, pour les hommes d'aujourd'hui, l'obligation de penser est beaucoup moins impérieuse. Nos prédécesseurs ont pensé pour nous », constate Henri Roorda (1870-1925), pédagogue, mathématicien et humoriste suisse.
    Ironique et même volontiers persifleur, il fait cependant mine d'en rabattre : dans de courts billets consacrés à des sujets futiles, des notions élémentaires ou à des observations triviales, il pensote donc, humblement et par voie de presse. Ses billets ont un tel succès qu'il les réunit en 1923 dans un recueil, Le Roseau pensotant.
    C'est la revanche du chroniqueur : sa philosophie, désabusée et paradoxalement positive, se révèle d'une étonnante lucidité doublée d'une grande fraîcheur.

  • Du collège au lycée, de la Renaissance à la République, voici l'histoire d'une institution scolaire. On n'en a souvent retenu que les mutations et les innovations, réelles ou projetées. Archives à l'appui, Marie-Madeleine Compère insiste au contraire sur l'extraordinaire continuité des formes et des pratiques : des contenus transmis à l'architecture scolaire, des fonctionnements sociaux aux valeurs culturelles, elle domine, pendant plus de trois siècles, la généalogie de notre enseignement secondaire.

  • La mission de l'éducateur, c'est de mener de front et parallèlement ce labeur en partie double : étouffer les instincts nuisibles et cultiver les germes utiles. Dans ce but, il a l'obligation de ne pas perdre de vue, un seul instant, que c'est lui qui se doit à l'enfant et non l'enfant à lui ; qu'il est fait pour l'enfant et non l'enfant pour lui ; qu'il ne doit marchander ni son temps, ni sa peine ; qu'il doit être moins soucieux de ses convenances personnelles, de sa tranquillité, de sa satisfaction, de ses intérêts propres que de ceux de l'enfant ; que, si faible, si chétif, si désarmé que soit l'enfant, celui-ci doit être, à ses yeux, un adulte en croissance, une personnalité en formation dont il a la charge.

  • En 128 pages, cette collection, conçue en priorité pour les étudiants du premier cycle universitaire, propose des manuels de synthèse des connaissances et une gamme d'ouvrages de référence, de méthodologie, d'entrainement.

  • Pour sauver leur amour, deux jeunes bouleaux ne savent que faire, mais leurs amis de la forêt sont là pour les aider à ne pas être abattus et séparés.
    A la suite d'une visite dans un musée, Nicolas se retrouve enfermé. Et miracle ! Les statues se mettent à parler ! Mais elles ont un problème. Nicolas pourra-t-il les aider à le résoudre ?

empty