Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/02/2022

Editions Universitaires Europeennes

  • Dans un monde scolaire de plus en plus multiculturel, l'approche d'éveil et d'ouverture aux langues et aux cultures prend tout son sens. Elle permet à tous les élèves, qu'ils soient monolingues ou plurilingues, autochtones ou issus de la migration, de s'ouvrir à la diversité et d'accepter l'autre dans sa singularité. Elle est donc un véritable outil de réflexion sur les langues et les cultures mais aussi d'apprentissage du respect et du mieux vivre ensemble. Cet ouvrage relate l'expérience d'un atelier interculturel réalisé au sein d'une classe d'enseignement spécialisé en Suisse auprès d'adolescents en grandes difficultés scolaires. Après une brève présentation de l'approche d'éveil aux langues et une description du contexte de cette intervention, est présenté l'ensemble des séquences pédagogiques (activités de découverte de la diversité linguistique et culturelle, prolongements interdisciplinaires, travail des compétences transversales). Cet ouvrage s'adresse aux enseignants du cursus ordinaire et spécialisé, aux logopédistes/orthophonistes, aux animateurs socio-culturels, à toute personne des secteurs éducatif ou associatif intéressée par les questions d'interculturalité.

  • Dans un monde scolaire de plus en plus multiculturel, l'approche d'éveil et d'ouverture aux langues et aux cultures prend tout son sens. Elle permet à tous les élèves, qu'ils soient monolingues ou plurilingues, autochtones ou issus de la migration, de s'ouvrir à la diversité et d'accepter l'autre dans sa singularité. Elle est donc un véritable outil de réflexion sur les langues et les cultures mais aussi d'apprentissage du respect et du mieux vivre ensemble. Cet ouvrage relate l'expérience d'un atelier interculturel réalisé au sein d'une classe d'enseignement spécialisé en Suisse auprès d'adolescents en grandes difficultés scolaires. Après une brève présentation de l'approche d'éveil aux langues et une description du contexte de cette intervention, est présenté l'ensemble des séquences pédagogiques (activités de découverte de la diversité linguistique et culturelle, prolongements interdisciplinaires, travail des compétences transversales). Cet ouvrage s'adresse aux enseignants du cursus ordinaire et spécialisé, aux logopédistes/orthophonistes, aux animateurs socio-culturels, à toute personne des secteurs éducatif ou associatif intéressée par les questions d'interculturalité.

  • Les Maisons Familiales et Rurales (MFR) ont leurs spécificités. Elles ont un passé ancré dans le monde rural et une histoire singulière qui justifient leur positionnement actuel en termes de pédagogie. Elles affirment leurs différences, revendiquent leurs méthodes pédagogiques basées sur l'expérience des apprenants et leur conception de la fonction de formateur. « Les formateurs ne sont pas seulement des enseignants chargés de cours. Ils ont une fonction plus globale. Ils accompagnent les élèves dans leur projet professionnel et personnel et animent également les temps hors cours. » En soixante-dix ans d'expérience, le rôle du formateur en MFR a évolué. Il demeure néanmoins celui qui permet à deux logiques de se rencontrer : celle de la formation et celle de l'entreprise afin que l'apprenant y trouve une complémentarité mais aussi et surtout une cohérence. La finalité de cet écrit est de contribuer à un rapprochement des formateurs et du terrain pour revenir à l'un des fondements des MFR : la priorité donnée aux apprentissages expérientiels.

  • La place laissée à l'émergence de la posture de créateur chez l'élève, plus particulièrement dans le cadre des enseignements artistiques à l'école primaire (arts visuels, éducation musicale, histoire des arts) est devenue l'objet de la réflexion de cet écrit suite à mon expérience de professeur des écoles stagiaire. En effet, ayant en charge l'enseignement des arts visuels et de l'histoire des arts au sein d'une classe de CM1-CM2, il m'a rapidement paru important de dépasser la simple transmission de connaissances et de compétences techniques en rapport avec l'art, pour d'avantage solliciter chez les élèves la créativité et la création artistique. Il était nécessaire, à mes yeux, de redonner sa juste valeur à la pensée et à l'acte créateurs au sein de l'enseignement artistique à l'école primaire. Cette sollicitation induit, sans doute, la mobilisation de compétences comportementales, sociales et intellectuelles, en lien avec le programme de l'éducation morale et civique de l'école primaire et par là-même, elle induit en outre une interdisciplinarité et une transversalité certaines dans l'élaboration des contenus d'apprentissages par le professeur.

  • L'enfant est confronté à des variations linguistiques lors du passage du répertoire dialectal au répertoire standard qui semblent gêner l'apprentissage du nombre chez l'enfant. L'arabe standard est utilisé dans le cadre scolaire, c'est le code de la langue écrite. L'arabe dialectal est pratiqué dans la communication orale quotidienne. L'interférence de l'arabe standard avec l'arabe dialectal, qui réside dans la situation de diglossie, constitue une contrainte linguistique externe supplémentaire aux apprentissages scolaires et plus particulièrement aux apprentissages numériques chez les enfants de la troisième et quatrième année de l'Enseignement de Base à l'école tunisienne. L'objectif principal de cette présente recherche est la vérification de l'existence d'un impact de la contrainte linguistique liée à l'interférence de l'arabe standard avec l'arabe dialectal, dans la situation de diglossie, sur les mécanismes de compréhension et de production impliqués dans le processus de transcodage chez les élèves Tunisiens de la troisième et la quatrième année de l'Enseignement de Base.

  • Le but de ce projet est de présenter un éclairage sur la pédagogie différenciée pour faire de ces hétérogénéités et de différencier par situation d'apprentissage (pédagogie du groupe). Après avoir testé ce mode de différenciation, il semble que le groupe est un facilitateur d'apprentissages, il permet d'aboutir à une meilleure autonomie et une valorisation de soi. Une représentation correspond à une structure de pensée sous-jacente, à un modèle explicatif simple, logique et organisé dont les origines sont diverses et qui peut être utilisé dans une situation pour poser ou résoudre un problème. Nous n'avons pu mettre en pratique dans notre classe que deux méthodes visant à dépasser ces obstacles et à faire évoluer les conceptions des apprenants. Le manque de motivation des élèves est un problème fréquemment rencontré en classe. Les causes sont à la fois socio-culturelles et individuelles. Puis, le travail s'axe sur une motivation extrinsèque à améliorer. Pour atteindre ce but, la compréhension des consignes par les élèves et d'autre consiste à faire travailler les élèves en autonomie.

  • Dans une démarche d'évaluation des compétences, plusieurs outils sont nécessaires à l'enseignant pour relever et consigner les observations en classe. L'intégration des technologies dans la gestion de classe nous ont amenée à considérer l'utilisation d'un outil informatique qui saurait être pratique, convivial et facile d'utilisation pour la prise d'informations. Nous avons collaboré au développement d'un logiciel pour l'ordinateur de poche. L'étude consiste à une mise à l'essai de cet outil pour la prise d'informations dans une démarche d'évaluation des apprentissages. L'objectif est d'étudier la faisabilité de l'utilisation de l'ordinateur de poche pour soutenir l'observation en classe. L'opérationnalisation de la faisabilité a été faite en fonction des critères de convivialité, de rapidité, de rétroaction et d'intégration auprès de six enseignants. La cueillette de données a été effectuée à l'aide d'observations en classe, d'entrevues, de questionnaire. L'étude démontre que le logiciel mis à l'essai répond bien aux critères ciblés. Les enseignants ont relevé de nombreux avantages pour la consignation des données observées dont la sauvegarde, l'accès et l'économie de temps.

  • Notre société de la connaissance implique que chaque citoyen puisse y être actif en ayant accès à l'information. La recommandation du parlement européen garantit pour tous l'accès à l'information par l'acquisition de compétences clés obtenues par l'éducation et la formation tout au long de la vie. Elle impose des changements dans la formation pour les opérateurs de l'insertion intervenant sur l'apprentissage des savoirs de base auprès de publics fragilisés. C'est dans ce contexte et à partir d'une réalité portant sur le problème de l'illettrisme que cet ouvrage se propose d'explorer différents concepts et notions en particulier ceux de représentation, compétences et didactique avant d'analyser une pratique de formation mise en oeuvre auprès d'un public en situation d'illettrisme. L'étude se conclue par des préconisations qui mettent l'accent sur l'environnement de la formation en construisant des situations clés. Celles-ci relèvent d'une ingénierie pédagogique et s'appuient sur les notions de transversalité, de transférabilté d'isomorphisme et de conduite de projet pour poser les conditions d'un changement dans la formation selon un objectif de développement de compétences.

  • Dans un contexte d'harmonisation des curricula de la scolarité obligatoire des cantons suisses francophones l'introduction de l'Éducation en vue du développement durable en son sein offre une entrée pour comprendre les négociations qui se jouent dans le cadre d'une prise de décisions curriculaires. Cette éducation, présentée comme interdisciplinaire, est porteuse de la notion de développement durable qui est parfois vue comme renvoyant à certains partis politiques. L'Éducation en vue du développement durable semble donc en tension avec l'organisation du système scolaire suisse à deux niveaux : la structuration en disciplines des dernières années de la scolarité obligatoire et l'idée d'une école apolitique. Dès lors, deux questions se posent : quels sont les acteurs impliqués dans sa mise à l'agenda ? Et comment ont-ils négocié l'implantation de cette éducation dans le plan d'études ? Pour y répondre, il importe d'étudier le contexte des négociations, les acteurs impliqués, la forme que cette éducation a prise dans le plan d'études et les contestations qu'elle a rencontrées. Ceci mène à l'étude des stratégies mobilisées par ces acteurs.

  • En raison de la spécificité des contextes d'enseignement et de la diversité des politiques éducatives, la manière d'enseigner une même matière scolaire est différente d'un pays à l'autre. Prenons le cas des contextes francophones et turcophones : par exemple, le premier oblige en cours de mathématiques, à rédiger une démonstration avant d'exposer un résultat. Quant au second, on demande de mémoriser des dates importantes de l'histoire, les causes/conséquences d'un événement historique ou d'apprendre les noms des auteurs et de leurs chefs-d'oeuvre littéraires, mais sans aucune lecture analytique. Tel qu'il est observable dans ces différents exemples de pratiques, les cultures éducatives sont tout au centre de la transmission des savoirs. Celles-ci exercent une influence remarquable sur la manière d'enseigner, en l'occurrence, une langue étrangère, à tel point que tout contexte d'enseignement est modelé par des politiques éducatives et par des représentations socioculturelles et métalinguistiques. Ainsi, le présent travail porte sur le poids des politiques éducatives dans le cadre de l'enseignement du français en Turquie. A chacun sa sauce culturelle, éducative et méta-linguistique...

  • Ce travail de recherche porte sur l'analyse de l'action du professeur et ses interactions avec les élèves dans le domaine de l'étude du numérique en Cours Préparatoires dans le contexte nigérien. L'objectif de l'étude est d'analyser l'action du professeur, ses pratiques didactiques, et formatives. Le travail est constitué de huit chapitres. La première comporte une présentation du contexte éducatif du Niger. La deuxième présente les outils théoriques, les travaux antérieurs en lien avec nos objets de recherche, et la problématique générale du travail. La troisième partie est consacrée à la démarche méthodologique qui fonde l'étude sur l'analyse des manuels, des vidéos de classe et les observations in situ. La quatrième partie examine les ressources mathématiques utilisées à l'école primaire au Niger. Les cinquième et sixième parties analysent les séances empiriques pour étudier le savoir en jeu dans les situations didactiques. La septième partie propose un dispositif innovant de formation continue sur la conception collective de leçons dans une Cellule d'Animation Pédagogique (CAPED). Dans la huitième et dernière partie nous présentons une synthèse de nos résultats.

  • Ce modeste travail entend mettre en exergue les apports de la technique du tableau de bord de gestion pour l'institution universitaire publique marocaine. Pour aboutir à cette fin, nous adoptons un raisonnement exploratoire et une démarche qualitative revêtant un caractère non expérimental. Ainsi, les apports de cet instrument managérial sont abordés suivant quatre axes, en l'occurrence : 1. Pour la bonne gouvernance et ses cinq principaux piliers (l'Intégrité, la Transparence, la Responsabilisation, l'Intégrabilité et la Responsabilité Sociétale). 2. Pour l'allègement des effets pervers de la relation d'agence entre le principal et l'agent. 3. Pour le sujet de la mise en confiance à l'égard de cette structure publique. 4. Enfin, pour la reconnaissance et le développement du capital humain universitaire.

  • Beaucoup d'élèves écoutent les leçons mais restent passives, elles ont un savoir, une connaissance et n'osent pas en parler en classe. Suite à ce constat, j'ai donc décidé de mettre en place le travail de groupe et ce afin d' amener les élèves à participer au cours. J'ai utilisé la pédagogie active qui vise à faire participer les étudiantes afin qu'elles puissent d'exprimer toutes leurs idées. Des cas concrets sont mis en place. Dans ce livre, j'explique comment constituer les groupes, la taille du groupe, le rôle de l'enseignant et surtout ce que va développer le travail en groupe. Les avantages ainsi que les inconvénients du travail de groupe sont aussi mis en évidence.

  • Le mouvement de scolarisation de la population brésilienne est assez récent. Envisagée dès le début du XXème siècle par les constitutions fédérales, la scolarisation a pris un grand essor au sein du processus de développement industriel qui a eu lieu à partir des années 1950. Pour constituer un système d'éducation national, l'État s'est consacré à formuler les politiques éducatives, à étendre les réseaux d'enseignement, à recruter et à former des enseignants. Cette étude retrace les grandes lignes des politiques éducatives mises en vigueur au Brésil durant une période riche d'innovations et de remises en cause, grâce à l'échange permanent des enjeux entre les politiques de l'État et des attentes d'acteurs sociaux émergents. Cette lecture rétrospective a permis d'examiner le phénomène de professionnalisation des enseignants du primaire, en ayant para référence le cas de l'État de Santa Catarina, et le rôle attribué à la formation dans la construction d'une identité professionnelle.

empty