Edilivre

  • Ce livre traite plus précisément des affrontements « idéologiques » entre l'Église romaine et les mouvements « socialo-communistes » de la Franc-Maçonnerie jusqu'en 1934. Il précise notamment le changement qui s'opéra lorsque des gens de métiers sortirent du giron de l'Église exaltés par la philosophie des Lumières et le culte de la raison. Catholiques, protestants, déistes, théistes, agnostiques, athéistes et affairistes allaient désormais s'affronter, préparant la montée d'un nationalisme exacerbé et la mise à l'index des juifs.

  • Le premier tome de la trilogie « Du coq à la Francisque » traite de l'entrée en politique de la Franc-Maçonnerie, son développement jusqu'en 1934 et plus précisément ses actions dans la Révolution française et tous les coups de force qu'elle a pu engager pour imposer la raison en la plaquant comme doctrine sur un système à composante religieuse. Ce livre fait aussi émerger différents paradoxes entre des serments de Loges appliqués « à façon » où des Francs-Maçons jugèrent et tuèrent certains de leurs soeurs et frères... ce qui laissait présumer d'actes odieux futurs que des groupes préparaient en secret.
     

  • L'image de la sainteté est souvent synonyme de personnes parfaites et vertueuses. Mais, au regard du message évangélique, cela n'est pas toujours le cas. À travers de nombreux témoignages, l'auteur nous dévoile un aspect de la sainteté que les bonnes moeurs et les bonnes sociétés ont tenu caché, voire ignoré. La sainteté est offerte à tous quels que soient ses blessures, ses limites et même ses péchés. Notre époque sait fort bien engendrer des personnes blessées, désemparées, brisées par la colère et la violence. La recherche d'un sens à la vie peut alors prendre des chemins de folie, loin des voies habituelles.

  • La recherche en Nouveau Testament a montré que les noms associés aux Évangiles de Marc et Matthieu ne reposaient que sur le témoignage d'une seule personne : Papias, qui de plus est rapporté par Eusèbe de Césarée. Cette même recherche a aussi montré que l'Évangile de Luc n'était probablement pas de Luc, attribution faite plus tard, pour rendre crédible le récit des Actes des apôtres avec le nom d'un proche de saint Paul. Doit-on en déduire que les Évangiles canoniques sont en réalité anonymes ? En analysant le procédé d'homonymie dans ces Évangiles, selon un ordre différent de celui du canon, il est possible d'identifier l'unique auteur des Évangiles canoniques. L'analyse des différents manuscrits amène même à l'histoire de la transmission de ces Évangiles.

  • La Jonction des ignorances est un exposé des traditions touaregs réalisé à l'aide des méthodes d'étude des systèmes et de certaines philosophies traditionnelles.
    Il montre que la culture touareg intègre en son sein les paradigmes des principales civilisations et les harmonise (peut-être pour la première fois) dans une spiritualité aussi singulière qu'universelle.
    En tant qu'outil organisateur de connaissances, ce petit llivre est très utile dans le chaos religieux qui règne actuellement dans le monde.

empty