Médecine

  • LE 1 Hors-Série ; Pasteur : la rage de soigner

    Le 1

    • Le un
    • 7 Avril 2022

    Pasteur, avec le recul, avait tout compris pour le temps présent. Intuitif et rationnel, il a découvert, arme´ de son microscope, le monde de l'infiniment petit : microbes, bactéries... A` 43 ans, il invente la pasteurisation. Vingt ans plus tard, la découverte du vaccin contre la rage fait de lui un héros vivant. Ce hors-série du 1 invite a` redécouvrir ce génie dont on célèbre le bicentenaire et qui, non content d'avoir révolutionné la science, a aussi inventé la figure du savant moderne.

  • La psychiatrie, qui s'est positionnée dès les années 1830 comme une médecine du corps social, doit-elle soigner ceux qui par principe n'en font pas partie - esclaves et colonisés ? Cette question est posée au tournant du XXe siècle dans le cadre de l'administration de nouveaux territoires à « civiliser » et celui des États post-esclavagistes, à une époque où les savoirs raciaux accompagnent plus que jamais le gouvernement des populations. En maints lieux de ces empires ou ex-empires, la pathologisation de la race rejoint alors la médicalisation de la folie, renforçant les catégories raciales mais aussi les modifiant, voire les déconstruisant. Dans un espace transnational où les savoirs médicaux circulent rapidement, les configurations politiques et les trajectoires singulières des médecins déterminent des articulations très diverses voire opposées entre savoirs psychiatriques et raciaux, que ce dossier cherche à éclairer depuis le Brésil, les États-Unis et les colonies françaises en Afrique dans la première moitié du XXe siècle.

  • Pourquoi ces lois dites bioéthiques sur les sujets dits sociétaux ? Pourquoi cette avalanche de lois sur la PMA, la GPA, le DPI et les embryons surnuméraires, la recherche génétique et le clonage, l'avortement et l'euthanazie, le transgenre... Dans ce Discours n°14, l'auteur, éditeur de nombreux livres qui prouvent que ce sont des folies au service d'idéologues nauséabonds ou de maffieux, sous couvert d'idiots utiles, appelle les électeurs à ne pas se tromper dans le combat dantesque qui déjà opposa Rome et Carthage, et qui se poursuit aujourd'hui encore entre les défenseurs de l'être humain et de son inaliénable dignité - jusque dans la faiblesse de l'embryon, du vieillard, du pauvre et du malade -, et les barbares et les affairistes qui prônent leur éradication ou leur exploitation. Seuls les candidats qui prennent la mesure de ce choix de civilisation et s'engagent pour le bien commun méritent nos suffrages.

  • L'expert est aujourd'hui omniprésent : de la justice à l'université, de la santé publique à la politique internationale. Face à cette figure multiple aux profils variés, la question de son objectivité, de sa légitimité, de son statut et de son indépendance se pose, le terme étant utilisé pour des configurations loin d'être réductibles à un unique modèle et à une seule définition. Paradoxalement, la crise actuelle de l'expertise incite à questionner la manière dont les sociétés du passé ont fait appel à des figures d'autorité, reconnues pour leurs compétences, leur expérience, leur savoir ou savoir-faire. Centrée sur le monde médical antique et médiéval moins exploré par l'historiographie, l'approche permet, au-delà de situations politiques, sociales ou culturelles très différentes, de mettre en lumière des formes d'expertise. Par la diversité des dispositifs, des vocabulaires, des procédures ou encore des traces écrites, l'approche historique a valeur heuristique, si l'on ne cherche pas à assigner une origine ancienne à des pratiques ou des figures contemporaines, mais si on les étudie dans leurs configurations propres.

  • Dans son dernier discours au Collège des Bernardins, Emmanuel Macron a encouragé les catholiques à participer aux débats publics. C'est une fonction clef d'une revue d'idées comme Etudes d'y contribuer. A travers cette nouvelle collection des Essentiels, nous traiterons des sujets sensibles de l'actualité pour entrer dans le débat public et faire entendre nos arguments auprès d'un public plus large que celui des revues. Nous commençons par deux sujets sensibles de société sur lesquels les chrétiens sont attendus  : les migrants et la bioéthique.
    Pour chaque livre, nous sélectionnons 3 articles clefs pour comprendre une question en les remettant en perspective par une préface introductive  ; un grand entretien avec une personnalité  ; une conclusion méditative sur les enjeux ; une chronologie et un lexique pour retenir les dates et les mots importants  ; une bibliographie sélective pour aller plus loin. Nous proposons ainsi un véritable outil de réflexion et de travail, utile pour les étudiants ou tout citoyen voulant se faire une idée claire sur une question d'actualité.

  • Psm4-2021. consentement

    Collectif

    • Champ social
    • 20 Janvier 2022

    Après la Deuxième Guerre mondiale et au cours des années 1960, l'internement psychiatrique a progressivement décru. Cela a fait que certains, dans l'effervescence de mai 1968, ont pu espérer sa totale abolition. Il a fallu attendre 1990 pour une réforme. Elle maintient le régime de privation de liberté, tout en inversant son application : de règle en 1838, il devient seulement d'exception en 1990. Par contre, à partir de la loi de 2011 apparaissent des soins sans consentement étendus à l'ambulatoire. Le dernier rapport du Contrôleur Général des Lieux de Privation de Liberté (CGLPL) s'inquiète du recours croissant aux pratiques dépourvues de consentement, avec isolement et contention.

  • Revue limite n.17 ; bonne santé, bonne année !

    Collectif

    • Premiere partie
    • 13 Février 2020

    17e numéro de la revue Limite consacré à la Santé.

  • Histoire, médecine et santé n.17 ; alimentation

    Collectif

    • Pu du midi
    • 8 Juillet 2021

    Depuis une vingtaine d'années, l'alimentation n'est plus seulement envisagée dans son aspect économique et nutritionnel, mais également en tant que « bien culturel » (F. Braudel) devenant un véritable champ d'études historiques pour comprendre une société. Plus spécifiquement, la prédominance des débats actuels sur l'alimentation dans son rapport à la santé met en exergue des enjeux qui posent de nouvelles problématiques pour les analyses historiques.
    La diététique, la santé publique, la diffusion des savoirs d'utilisation des aliments, la symbolique des aliments, l'alimentation comme marqueur identitaire sont les thèmes que ce numéro présente à travers cinq contributions couvrant une chronologie large allant de l'Antiquité à l'époque contemporaine, et s'intéressant à différents espaces géographiques. Le numéro est complété par un entretien avec Amanda Herbert, codirectrice du projet Before 'Farm to Table': Early Modern Foodways and Cultures.

  • Causette hs n 17 : en mode recup - automne 2021

    Collectif

    • Causette media
    • 23 Septembre 2021

    Il faut 7 500 litres d'eau pour fabriquer un seul jean, soit l'équivalent de l'eau bue par un être humain pendant sept ans. C'est ce que nous révèle un rapport des Nations unies en 2019 et ça n'est pas le seul chiffre qui fait dresser les cheveux sur la tête lorsqu'on se penche sur le domaine de l'industrie textile et de la mode. Ces nombres désastreux, on les doit principalement au système de la fast fashion, ces marques de vêtements à bas prix qui multiplient les collections et les modèles. En moyenne chaque année, 129 milliards de vêtements sont mis en vente dans le monde. Des pièces fabriquées à l'autre bout de la Terre, dans des conditions de travail déplorables, par des employé·es réduit·es à l'état de quasi-esclavage, comme le sont les Ouïgour·es, en Chine, productrice de 20 % du coton utilisé dans le monde. L'industrie textile, juteuse, tentaculaire, dynamise l'économie des pays qui l'accueillent. Ainsi l'Éthiopie, qui, en 2019, a décidé de séduire les investisseurs en établis

  • Enfance est une revue scientifique trimestrielle qui publie des articles consacrés à l'enfant et à son développement. Les domaines d'exploration sont divers : ils concernent le développement moteur, sensoriel, social, émotionnel, cognitif. Des âges très différents peuvent faire l'objet de publication dans Enfance, depuis la période néonatale jusqu' à l'adolescence. Les articles peuvent concerner le développement normal, une particularité développementale (par exemple une compétence exceptionnelle) ou bien un trouble ou handicap de développement. Les comparaisons entre divers types de développement sont encouragées. Un intérêt particulier est porté aux études situées à l'interface entre plusieurs disciplines : économie de la santé, épidémiologie, clinique quantitative, informatique, robotique, biologie animale, éthologie, ethnosociologie.

  • L'ENFANT, LA PSYCHIATRIE ET LE PSYCHANALYSTE ; l'enfant traumatisé : sortir de l'urgence ?

    ,

    • In press
    • 28 Novembre 2018

    Le traumatisme « a la brutalité de l'évidence et l'évanescence de l'aléatoire » . Le concept de traumatisme est étroitement intriqué à la naissance de la psychanalyse et à ses avancées théoriques comme cliniques. Aujourd'hui, du point de vue des analystes avec des enfants, comment penser l'intérêt clinique de cette théorie psychanalytique du traumatisme ? Quel en est le gain pour nos patients ?
    Les questionnements sont multiples, à commencer par celui de la notion d'urgence. Notre retenue face à l'urgence - car elle peut obèrer les capacités élaboratives d'un sujet - est bousculée quand un enfant connaît un traumatisme. Cette retenue ne peut pas être un principe et organiser une clinique... Comment penser cette ambivalence face à l'urgence ?
    Tout événement choquant, violent, est-il traumatogène ? Sur quels critères apprécier si l'enfant a « fait » un traumatisme ? Comment « apprivoiser » le traumatisme au moyen du jeu ? Comment repenser le traitement du traumatisme ? À notre époque rythmée par les attentats, peut-on penser le collectif - qui unit patients et soignants - comme antitraumatique ? Comment manier le contre-transfert face à un enfant dont la courte vie a eu à connaître un événement choquant, stigmatisant ?
    Autant d'approches qui envisagent la question du traumatisme dans sa globalité, et ouvrent les voies de la reconstruction au-delà de l'intervention d'urgence.

  • Les études épidémiologiques récentes soulignent la prévalence importante des troubles psychiatriques en prison.

    La prison est-elle un lieu de soins ? La question posée par le docteur Anne Lécu dans son ouvrage éponyme semblerait résolue d'avance, puisque la prison est un lieu de punition, tandis que le soin s'effectue à l'hôpital. Et cela depuis la loi de 1838 qui a instauré les asiles comme des lieux de soin où les malades mentaux doivent être protégés et qui, au travers de ses diverses modifications, reste toujours d'actualité dans l'esprit des professionnels de santé.
    Pourtant, les études épidémiologiques récentes soulignent la prévalence importante des troubles psychiatriques en prison. Entre 4 à 8 % des détenus en France souffriraient de schizophrénie; tous diagnostics agrégés, un tiers de la population carcéral présente une pathologie relevant d'une prise en charge psychiatrique. Et le taux de suicide en milieu carcéral vient confirmer cette triste réalité : il est de sept à dix fois supérieur à celui de la population générale.
    Sans prétention à l'exhaustivité, ce numéro présente un certain nombre de structures et filières de soin, et souligne le fait que la variété des prises en charge - suivis psychothérapeutiques individuels, en groupe - la création récente d'unités spécialisées, la volonté d'assurer une continuité des soins entre l'intérieur et l'extérieur, incitent à penser que la psychiatrie en milieu pénitentiaire a copié le modèle hospitalier pour le greffer sur l'institution pénale, et que la greffe a pris.
    La prison est-elle un lieu de soin ? Cette question éthique ne peut se penser qu'en tenant compte du fait qu'elle est un lieu où le soin est rendu indispensable par une concentration anormalement élevée des détenus présentant des troubles qui justifient leur hospitalisation bien plus que leur incarcération.

  • PSM 1-2021. Santé mentale et pandémie

    Collectif

    • Champ social
    • 14 Avril 2021

    Ce numéro devrait aider à tirer des enseignements de la crise Covid pour la santé mentale. Les inégalités d'accès aux soins et aux accompagnements, liées à l'hétérogénéité des moyens et des pratiques, ont une nouvelle fois été mises en lumière. Mais surtout, des établissements et services ont démontré leur capacité d'adaptation et de remise en question des cadres et organisations préétablis. Des initiatives allant dans le sens d'une mobilité, réactivité et individualisation plus grandes des réponses, ont été développées. La situation de crise a pu, ici ou là susciter une dynamique et une créativité qui ont bousculé la chronicisation dans laquelle a tendance à s'installer inévitablement toute institution. On peut même aller jusqu'à penser que, dans certains cas des équipes ont redécouvert une certaine militance, base de nombreuses évolutions récentes dans nos domaines. Il s'agit désormais de mettre en valeur et de conforter ces découvertes.

  • Les perturbateurs endocriniens n°115 : revue actualité et dossier en santé publique

    Collectif

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 14 Octobre 2021

    La prise de conscience publique et scientifique du phénomène des perturbateurs endocriniens date d'une quinzaine d'années. C'est un délai qui reste très bref dans le domaine de la recherche. Bisphénol A, Parabènes, Phtalates, sont les plus connues d'une grande famille de substances qui dérèglent le fonctionnement hormonal des organismes vivants et causent ainsi des effets néfastes sur la santé de l'Homme ou d'être vivants de l'environnement.

    Ces composés affectent potentiellement différentes fonctions de l'organisme : métabolisme, fonctions reproductrices, système nerveux... Les sources d'exposition sont nombreuses et difficiles à maîtriser. Les conséquences biologiques de ces expositions sont quant à elles encore mal appréhendées et complexes à étudier. C'est pourquoi l'étude des perturbateurs endocriniens représente aujourd'hui un enjeu majeur pour le corps médical et les pouvoirs publics.

    L'objet de ce dossier est d'apporter un éclairage objectif sur ce sujet complexe du point de vue de la recherche, de la clinique, des développements réglementaires et de la prise en compte par les collectivités.

  • L'enquête comme forme savante légitime s'affirme au xixe siècle, devenant, dans le domaine sanitaire et médical, le mode de connaissance par excellence.
    Ce numéro s'inscrit dans une démarche comparatiste, de la France du xixe siècle à la Côte d'Ivoire des années 1980, en passant par Madagascar en 1933. Il s'intéresse tant à l'épistémologie qui sous-tend les enquêtes qu'à leur influence réelle sur la société, car produire des connaissances ne suffit pas toujours à les imposer comme base pour l'action publique. Ce numéro souligne la diversité des acteurs et des fonctions des enquêtes médicales, qui peuvent être outils d'oppression comme d'émancipation. La mise en perspective d'espaces et de périodes différents permet pourtant de mettre en lumière l'existence d'une grammaire commune à ces entreprises savantes néanmoins toujours situées. Ce numéro étudie l'avènement de l'enquête comme genre dont le prestige est instrumentalisé dans des débats savants ou politiques.
    Mode de connaissance, outil légitime d'administration de la preuve, l'enquête peut aussi être productrice d'ignorance : enquêteurs comme enquêtés peuvent chercher à restreindre les possibilités de connaissance.

  • Lexique médical

    Jeanne Helene-Pelage

    • Neg mawon
    • 9 Septembre 2020

    Malkadik, Ranfalé, flim » ... des maux et des mots créoles glanés au fil du temps lors du colloque singulier médecin-patient. Comme le collectionneur émerveillé par la découverte d'un nouvel objet, le médecin que je suis, a cherché à comprendre ce qu'ils disent de son patient, de son histoire et de sa maladie. Il a suivi leurs traces, de leur origine à leur usage d'aujourd'hui, et les a rangés précieusement dans l'album prévu à cet effet.
    Ce recueil s'est peu à peu étoffé en un lexique médical créole qu'il fallait fièrement et largement diffuser pour que les trésors qu'il contient, ne tombent pas dans l'oubli. Ils doivent être connus, redécouverts et réintégrés dans notre patrimoine.
    Ce lexique, miroir du petit monde du cabinet, se veut être un vecteur de communication, un compagnon indispensable pour les professionnels de santé, les acteurs du médico-social et les patients qui l'ont nourri et enrichi.

  • REVUE JALMALV n.114 ; l'enfant et la mort

    Revue Jalmalv

    • Pu de grenoble
    • 12 Septembre 2013

    La revue Jusqu'à la mort accompagner la vie existe depuis plus de vingt-cinq ans. Elle n'est pas une revue scientifique, mais une revue grand public. Centrée sur l'accompagnement en fin de vie et les soins palliatifs, elle bénéficie d'une excellente notoriété dans le milieu médical, qui vante sa qualité.
     Chaque numéro propose un thème fort, autour duquel articles et témoignages permettent une approche sensible et humaine de la fin de vie.
     Le numéro 114 aborde le thème de l'enfant et la mort. Des experts témoignent ou apportent leurs réflexions concernant l'enfant gravement malade, confronté à sa propre mort ou à celle de l'un de ses proches.

  • Entre gastronomie et érotisme, le dernier-né de nos hors-séries s'interroge sur le lien qui unit ces deux obsessions essentielles : se nourrir et se reproduire. De quoi est-il tissé et que révèle-t-il de nos vies, de nos désirs, de notre société ? En questionnant ces domaines, ludiques, savoureux et parfois inquiétants, nous avons concocté 100 pages d'info, de réflexions et d'humour, bien épicées, à la sauce Causette. - Recettes : affreux aphrodisiaques - Food porn, une histoire de culte - Féminisme et antispécisme - Trauma dans l'assiette - Chocolat, masturbation, un duo ? - Feedérisme : nourrir de plaisir - Le mythe des orgies romaines - Orgasme culinaire

  • Les virus sont des phénomènes sociaux. Parce que les modes de transmission du VIH/Sida sont symboliquement chargés, la pandémie souligne de manière particulièrement forte que l'épidémiologie est par essence une science ud social. Ce numéro explore : les croyances, les attitudes, les comportements qui favorisent ou freinent l'épidémie et lui donnent forme ; les enjeux politiques, éthiques et économiques de la prévention et du traitement ; les réponses politiques et le rôle qu'y jouent nécessairement les droits humains des personnes qui vivent avec le VIH ou le sida. L'orientation de ce numéro reflète la conjonction, propre à l'Unesco, d'une expertise en éducation, en sciences naturelles, en sciences sociales, en culture et en communication. L'Unesco en tire une capacité interdisciplinaire pour oeuvrer dans l'éducation à la prévention afin de faire barrage à l'épidémie du sida.

  • Démêler les conflits inconscients, réfléchir sur ses pulsions, ses troubles, ses affects... n'est pas chose aisée pour tous les enfants. Nombreux sont ceux qui présentent ce que l'on pourrait appeler un défaut d'intériorité. Leurs intérêts semblent entièrement tournés vers le monde extérieur.
    Et leurs conflits s'expriment alors sur un mode agi. Comment intéresser ces enfants à leur fonctionnement psychique ? Comment les ramener vers leur monde interne ?
    Les auteurs de cet ouvrage, s'attachent ensemble aux moyens individuels, de groupe ou institutionnels permettant au clinicien de favoriser un mouvement réflexif chez ces enfants ou adolescents.
    L'énergie et la créativité des thérapeutes est présente à chaque instant dans les différents textes de ce recueil. Un partage d'expérience et un ouvrage qui intéressera tout clinicien.

  • La pratique psychiatrique quotidienne révèle une clinique de l'automatisme mental bien plus variée que le dogme élaboré par Clérambault ne pouvait le laisser supposer. A partir de l'entretien de Jacques Lacan avec « L'homme aux paroles imposées » et de l'article que Marcel Czermak lui a consacré, les auteurs réinterrogent la signification clinique de l'automatisme mental tout en soulignant combien son étude constitue une occasion d'en apprendre sur notre propre rapport au langage.

    Auteurs : Jean Marc Faucher (psychiatre, psychanalyste), Marcel Czermak (psychiatre des hôpitaux, psychanalyste), Charles Melman (psychiatre des hôpitaux, psychanalyste, fondateur de l'Association lacanienne internationale), Jean Paul Beaumont (psychiatre, psychanalyste), Marc Darmon (psychiatre, psychanalyste, président de l'Association lacanienne internationale), Jean Luc Ferreto (psychiatre, psychanalyste), Françoise Gorog (psychiatre, psychanalyste), Jean Jacques Tyszler (psychiatre, psychanalyste), Nicolas Dissez (psychiatre, psychanalyste), Emilie Abed (psychologue).

  • Cahiers du cercle Nicolas Andry n.11 ; la santé connectée

    Cahiers Du Cercle Nicolas Andry

    • Sauramps medical
    • 24 Novembre 2017

    Cette année, le cercle Nicolas ANDRY se scinde en trois parties : des communications libres et diverses, un débat et une table ronde.
    Merci à Sauramps Médical, d'éditer année après année le recueil des communications et la table ronde, déjà la onzième édition !
    Les communications sont variées toujours aussi riches elles nous amènent de l'origine des stries radiologiques de croissance de Raimonda VALAI KAITÉ et Pierre LASCOMBES (Genève) à L'effet tunnel et team working de Patrick HOUVET (Paris) ou comment transférer ce qui fonctionne dans un cockpit au bloc opératoire.

    Les piliers du cercle une fois de plus seront présents avec des thèmes variés, surprenants, mais complémentaires, car ils illustrent tous la richesse de notre profession :
    - Adalbert-I. KAPANDJI ou Kap l'Ancien 2017 (Longjumeau) : Faire des présentations lisibles et attractives sur PowerPoint.
    - François BONNEL et Christophe BONNEL (Montpellier) : Préservation du patrimoine historique d'anatomie à Montpellier (1376-1920) : duplication par plâtre.
    - Michel CAILLOL (Marseille) : Les trois défis du chirurgien.
    La table ronde animée par Alain FABRE et Dominique LE NEN dont le thème est « La santé connectée », comportant cinq conférences :
    - La révolution de la santé connectée : définitions, enjeux et perspectives, Rémi KOHLER (Lyon) et Nicolas REINA (Toulouse).
    - Problèmes juridiques de la santé connectée, Henri COUDANE (Nancy).
    - L'homme ordinaire connecté, Alain-Charles MASQUELET (Paris).
    - Big data, EBM et connection. Jean DUBOUSSET (Paris).
    - Un progrès technique est-il toujours un progrès humain ? Jean-Michel CLAVERT (Strasbourg).

empty