Armand Colin

  • Organiser collectivement le rapport entre la société et son espace afin de mieux répondre aux objectifs politiques qu'elle se fixe : tel est le but de l'aménagement du territoire. Ce manuel clair et concis vient en présenter les principaux fondements et enjeux, notamment le développement économique, l'accès aux services, le rôle des infrastructures, la transition écologique.
    Cette nouvelle édition enrichie de nombreux exemples empruntés à des contextes variés (en France, en Europe et dans le monde) analyse les principaux débats liés à la construction des politiques publiques d'aménagement et leur mise en oeuvre. Elle propose une lecture critique et stimulante des expériences significatives et marquantes de l'aménagement du territoire, avant d'en interroger les formes à venir.

  • Les mondes arctiques sont devenus des marqueurs de notre destinée. Véritable laboratoire de l'avenir de la planète, ils connaissent de fortes mutations évidemment climatiques et environnementales, mais également sociales, économiques et géopolitiques.
    Cet ouvrage assorti de nombreux schémas et d'une dizaine de cartes de synthèse propose une étude complète de l'ensemble des régions arctiques (Russie, Canada, Groenland...) en abordant tous les grands enjeux : spécificités environnementales, aménagements et activités économiques, urbanisation, sociétés autochtones, conséquences du réchauffement climatique, évolutions politiques et géopolitiques...

  • L'espace français s'est transformé en profondeur pendant les trente dernières années. Les changements économiques ont bouleversé la répartition des activités. L'essor des transports rapides a raccourci les distances. De nouveaux équipements ont été mis en service. L'urbanisation et la périurbanisation ont considérablement progressé. Plus que jamais, les villes sont devenues les points forts du pays autour desquels gravite toute la vie économique et sociale.
    Avec le XXIe siècle, les problèmes ne sont donc plus les mêmes qu'à l'époque où la politique d'aménagement du territoire a été mise en oeuvre. Quels sont désormais les clivages essentiels du territoire ? La disparité Paris-province est-elle toujours marquée ? L'opposition est-ouest est-elle encore nette ? Les différences régionales sont-elles marquées en matière de niveau de vie ? La dégradation de l'environnement n'est-elle pas devenue un élément important à prendre en compte ? Le problème prioritaire n'est-il pas aujourd'hui le développement des activités plutôt que celui de leur répartition plus ou moins équilibrée dans le pays ?
    C'est à ces questions que ce livre cherche à répondre. Les interrogations soulevées par la gestion du territoire sont nombreuses. Elles sont sérieuses et complexes. Elles appellent des réponses nuancées. Elles réclament des analyses attentives.

  • Des exercices de difficulté graduée en lien avec les 8 unités du manuel :
    - exercices systématiques ou plus ludiques pour renforcer les acquis lexicaux et grammaticaux.

  • alors qu'aucun livre ne considère les problèmes de l'environnement naturel à la fois dans leur globalité et dans leurs particularités régionales concrètes, la présente 10e édition corrigée de ce manuel d'écogéographie a l'ambition de combler cette lacune.
    si la globalité écologique se manifeste bien dans l'écosystème, il y manque souvent les sociétés humaines qui depuis le néolithique ont adapté la nature à leurs besoins et façonné les paysages. notre terre est fortement infl uencée par près de 8 milliards d'humains : on ne donc peut écrire « naturels » qu'entre guillemets.
    pratiquer une écologie réaliste oblige à la régionalisation des « milieux » naturels. c'est pourquoi le géographe intervient en replaçant les écosystèmes dans leur spécifi cité régionale et dans leur contexte historique autant que physique. le milieu « naturel » est donc partie intégrante d'une géographie complète et globale, d'autant plus à l'heure du changement climatique.

    jean demangeot a acquis cette conception écologique de la géographie physique sur le terrain en enseignant dans les universités de quatre continents. il est professeur honoraire de l'université de paris 10 nanterre et président d'honneur de l'association des géographes français. il a publié dans la même collection tropicalité ainsi que les milieux désertiques en collaboration avec e. bernus.

  • Les grandes métropoles constituent chaque jour un peu plus un sujet d'actualité : panne géante d'électricité à New York, pollution à Mexico, embouteillages sans fin à Pékin, attentats à Madrid... mais aussi péage urbain à Londres, méga-projets pour déplacer Séoul ou Tokyo, candidatures serrées pour organiser les Jeux Olympiques et course à la construction de la plus haute tour.Plus de 900 millions de personnes sont concernées quotidiennement par le fonctionnement et l'environnement des quelques 180 villes de plus de deux millions d'habitants existant dans le monde. Mais de qui cela dépend-il

  • Revaloriser les centres des grandes villes est de nos jours un pari commun à la plupart des gouvernements de grandes villes latino-américaines. Retour sur la mémoire, appel aux classes moyennes, requalification économique, programmes sociaux sont autant d'idées qu'ils mettent en oeuvre, qui circulent de part et d'autre de l'Atlantique, et que chaque ville fait siennes à sa manière. Elles produisent du nord au sud, de Mexico à Buenos Aires et Santiago toute une gamme d'actions réformatrices et de changements dans les paysages urbains qui s'efforcent de masquer ou de singulariser les effets de la mondialisation.
    Cet ouvrage prolonge les débats qui se sont exprimés lors du séminaire El Tiempo de las Ciudades, Habitar la Ciudad organisé en novembre 2003 à l'Intendencia Municipal de Montevideo (Uruguay) par les Faculdades de Arquitectura et de Humanidades de la Universidad de la Republica, ainsi que par l'Association Transplatina (Paris), l'École d'Architecture de La Villette et le CREDAL (Centre de recherche et Documentation sur l'Amérique latine, CNRS-Université de la Sorbonne Nouvelle), avec le soutien de l'Unesco (programme Most).

    Sous la direction de :
    Hélène Rivière d'Arc (Centre de Recherche et Documentation sur l'Amérique latine, CREDAL-CNRS) travaille sur les nouvelles identités territoriales en milieu urbain, la requalification des centres urbains et le développement durable. Elle tente une comparaison Europe-Amérique latine.
    Maurizio Memoli, professeur de Géographie urbaine à l'Université de Cagliari. Il s'intéresse aux politiques urbaines, à l'image de la ville et aux liaisons entre économie et culture en milieu urbain.
    Tous deux ont participé à la réflexion sur les processus de gentrification et à la rédaction de l'ouvrage Retours en ville, Descartes et Cie, 2003.

    Les auteurs :
    Miguel Baudizzone, Yasna Contreras Gatica, Jorge Di Paula, Heitor Frúgoli Jr., Liliana Furlong; Daniel Hiernaux Ignacio Lewkowicz, Pablo Ligrone, Maurizio Memoli, Carina Nalerio, Alicia Novick, Catherine Paquette, Sandra Jatahy Pesavento, Nora Quiñones, Vincent Renard, Luiz Cesar de Queiros Ribeiro, Hélène Rivière d'Arc, Pablo Sztilwark.
    Circulation des idées et des modèles. Ville, espace et temps : réflexions sur le patrimoine urbain au Brésil. Les conditions économiques du renouvellement urbain. Les imaginaires et les lieux dans la reconquête du centre historique de Mexico. Volonté, spéculation et occasions dans la réhabilitation des centres-villes en Italie. Classes sociales et politiques urbaines au Brésil. Acteurs et habitants dans les centres-ville. Rénovation sectorielle et logiques résidentielles : le programme RECUP-Boca à Buenos Aires. Des habitants pour le centre historique ? Mexico face à l'un des défis majeurs de la réhabilitation. La réhabilitation du centre historique de Montevideo. Une exception culturelle uruguayenne ? Intervention dans les espaces centraux des villes brésiliennes, le cas de São Paulo. Pratiques et propositions d'action réformatrice. Une zone d'expérimentation urbaine à Buenos Aires. Politique de logement et citoyenneté à Montevideo. La commune de Santiago du Chili, une nouvelle option résidentielle pour la ville. Limites à la création d'activités économiques dans les plans de réhabilitation urbaine. Le cas uruguayen. Conclusions : Imaginaires, classes moyennes et marché. Centres historiques : idées et politiques.

  • La Revue d'Economie Régionale et Urbaine veut stimuler la production et l'échange des connaissances dans le champ de la science régionale. Pluridisciplinaire, elle rend compte des grandes questions urbaines et régionales contemporaines et publie des analyses constituant des apports aux théories, méthodes et modèles de l'économie spatiale. La Revue d'Economie Régionale et Urbaine favorise la recherche francophone dans les domaines de l'analyse spatiale, de l'économie urbaine et de l'aménagement, de la croissance régionale, de l'environnement, des politiques publiques territoriales et de la gouvernance. Elle participe par ailleurs aux débats théoriques et aux préoccupations des politiques économiques au niveau international.

  • La Revue d'Economie Régionale et Urbaine veut stimuler la production et l'échange des connaissances dans le champ de la science régionale. Pluridisciplinaire, elle rend compte des grandes questions urbaines et régionales contemporaines et publie des analyses constituant des apports aux théories, méthodes et modèles de l'économie spatiale. La Revue d'Economie Régionale et Urbaine favorise la recherche francophone dans les domaines de l'analyse spatiale, de l'économie urbaine et de l'aménagement, de la croissance régionale, de l'environnement, des politiques publiques territoriales et de la gouvernance. Elle participe par ailleurs aux débats théoriques et aux préoccupations des politiques économiques au niveau international.

  • 2e éd., nouvelle présentationPrès d'un habitant sur deux de la planète vit dans une ville. Cette concentration de la population, un des faits les plus marquants du XXe siècle, agit sur le développement des espaces urbains dans le monde qui, malgré des différences considérables, présentent des traits communs. Cette évolution récente pose de nombreuses questions qui sont présentées dans cet ouvrage.Les villes se situent dans un milieu naturel et surtout dans un milieu culturel dont l'influence reste très importante. L'apport de l'histoire et l'intervention de la politique, le rôle des facteurs économiques et le rapport des forces sociales permettent de comprendre leur organisation actuelle. Dans son analyse, l'auteur s'attache particulièrement à donner de très nombreux exemples de villes pris le monde entier.Pierre Laborde, professeur émérite de l'université Michel-de-Montaigne, Bordeaux-III, est l'ancien directeur du Centre d'études des espaces urbains.La croissance urbaine dans le monde. La ville, une construction dans l'espace. La ville, une construction dans le temps. Le bâti et le non-bâti ou la structure urbaine. Les activités économiques dans la ville. Quartiers, centres et périphéries. La ville, un espace évolutif. Périphéries en devenir.

  • La Revue d'Economie Régionale et Urbaine veut stimuler la production et l'échange des connaissances dans le champ de la science régionale. Pluridisciplinaire, elle rend compte des grandes questions urbaines et régionales contemporaines et publie des analyses constituant des apports aux théories, méthodes et modèles de l'économie spatiale. La Revue d'Economie Régionale et Urbaine favorise la recherche francophone dans les domaines de l'analyse spatiale, de l'économie urbaine et de l'aménagement, de la croissance régionale, de l'environnement, des politiques publiques territoriales et de la gouvernance. Elle participe par ailleurs aux débats théoriques et aux préoccupations des politiques économiques au niveau international.

  • 2e édition un ouvrage pratique, en 24 séances avec exercices, s'adressant plus particulièrement à des étudiants de premier et second cycles.

  • Nourrir six milliards d'hommes, répartir les ressources en eau, accroître les rendements, développer le commerce mondial des produits agricoles sont parmi les multiples défis que les campagnes du monde ont eu à relever depuis plusieurs décennies. Paysages, structures agraires, fonctions rurales, utilisation des sols portent les signes des mutations récentes. Dresser, à l'échelle du monde, un bilan de ces transformations et décrire les multiples formes d'évolution de l'agriculture est l'ambition de cet ouvrage.Deux grandes mutations sont privilégiées. D'une part, le passage d'une agriculture paysanne, faite pour se nourrir, à des formes nouvelles d'agriculture dont le but est de produire pour vendre : l'agrobusiness modèle les paysages et les structures agraires au gré des exigences de la nouvelle économie agricole. D'autre part, la transformation d'espaces agricoles, jusque-là voués à la production, en espaces ruraux dans lesquels les fonctions résidentielles, de loisirs et de protection de l'environnement prennent une part grandissante : les campagnes s'urbanisent et se patrimonialisent.Ce double mouvement de fond touche différemment le monde rural et ne fait qu'accentuer l'écart entre les pays du Nord et ceux du Sud. Cette étude approfondie des grands types de structure agraire contemporains permet de dessiner l'avenir des campagnes du monde.Jean Renard, professeur émérite de géographie à l'université de Nantes, président de la commission de géographie rurale du Comité national de géographie de 1992 à 2001, est membre du groupe de prospective des espaces naturels et ruraux de la DATAR et correspondant de l'Académie d'agriculture de France. Spécialiste de géographie sociale et du monde rural, il a publié de nombreux ouvrages portant sur les régions françaises, plus particulièrement l'Ouest de la France, l'agriculture et les campagnes du monde.
    Paysages, structures agraires et espaces ruraux. L'évolution des paysages agraires. Les trois grands modes de structuration agraire. Les mutations technologiques contemporaines des systèmes agricoles. Les nouvelles fonctions des espaces ruraux. Crises et adaptations dans le Tiers monde. Réorientations en Europe de l'Ouest. Transition dans les campagnes décollectivisées. L'expansion de l'agro-business.

  • Le concept de Grand Maghreb n'est guère évoqué aujourd'hui, que ce soit dans les écrits, les discours ou les bilans statistiques. Tout au plus est-il une espérance politique déçue. Pourtant l'ensemble des pays qui le composent, de la Libye à la Mauritanie, constitue un espace stratégique au sud de la Méditerranée, proche voisin de l'Europe, détenteur d'hydrocarbures, lieu de concentration des migrations à destination de l'espace Schengen, territoire incertain des évolutions islamistes. Les relations des pays du Grand Maghreb avec l'Europe sont intenses alors que leurs échanges bilatéraux sont réduits.
    Comment peut donc fonctionner cet ensemble spatial ? Comment s'intègre-t-il dans la mondialisation ? Quels enjeux sont les siens ? Et ces enjeux rejoignent-ils ceux des Européens ?
    /> L'ouvrage répond à ces questions en traitant du Grand Maghreb à trois échelles : générale (aspects thématiques), nationale (étude par pays), régionale (analyse de territoires spécifiques). Il est le fruit de la collaboration de géographes tous familiers de la rive sud et pendant longtemps regroupés au sein du laboratoire URBAMA (CNRS-Université de Tours).

    Jean BISSON, professeur honoraire de Géographie honoraire à l'université de Tours, est spécialiste du Sahara.
    Vincent BISSON, docteur en Géographie, enseigne à l'université Louis Pasteur de Strasbourg.
    Jean-Claude BRÛLÉ est maître de conférences honoraire à l'université de Tours.
    Robert ESCALLIER, professeur de Géographie à l'université de Nice-Sophia Antipolis, est directeur du Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine - CMMC.
    Jacques FONTAINE est maître de conférences en Géographie à l'université de Franche Comté, à Besançon.
    Pierre SIGNOLES, professeur de Géographie à l'université de Tours, est responsable de la filière Monde Arabe de l'école doctorale Sciences de l'Homme et de la Société et ancien directeur du centre URBAMA (CNRS-Université de Tours).
    Florence TROIN est ingénieur-cartographe CNRS au sein du laboratoire CITERES (CNRS et Université de Tours), équipe EMAM (Monde arabe, Méditerranée).
    Jean-François TROIN, professeur émérite de Géographie à l'université de Tours, est cofondateur et ancien directeur du centre URBAMA.
    Milieux, société, politiques. Le Grand Maghreb en mutation. Le Maghreb dans son environnement. Diversité et fragilité. Population et changement sociétal au Maghreb. La ville maghrébine. Composantes, acteurs et politiques. Dynamisme paysan et dépendance alimentaire. États-Nations et structuration des territoires. L'Algérie. D'une construction étatique du territoire à une déconstruction/reconstruction libérale. La Tunisie, pionnière et fragile. Maroc : les multiples visages d'un État contrasté. La Libye et la Mauritanie. Le Maghreb des confins sahariens. Du global au local : la diversité des espaces. Les aires métropolitaines. Un cas exemplaire de littoralisation. La Tunisie littorale de Nabeul à Mahdia. Des régions dynamiques en voie d'intégration. Des espaces atypiques.

  • Ce numéro spécial de la Revue d'Économie Régionale et Urbaine est issu du colloque« Ségrégation urbaine et accès à l'emploi », qui a été organisé à l'Université de Paris-Est Marne-la-Vallée les 15 et 16 septembre 2008 par la fédération de recherche du CNRS « Travail, Emploi et Politiques publiques » (FR n! 3126). Au-delà des 7 unités de recherche qui composent la fédération TEPP (Centre d'Études de l'Emploi, ERMES-UP2, EPEE et Centre Pierre NAVILLE-UEVE, OEP-UPEMLV, ERUDITE-UPEC, GAINS-U du Maine), cette manifestation a eu comme partenaire scientifique les laboratoires LATTS de l'ENPC, CRETEIL de l'UPEC, Ville Mobilité Transport (ENPC, UPEMLV, INRETS) et l'InstitutFrançais d'Urbanisme (UP VIII). Les partenaires institutionnels de la manifestation étaient le CNRS, l'Agence Nationale pour la Cohésion Sociale et l'égalité des chances (ACSé), la Région Ile-de-France, la Préfecture de la Région Ile de France, et la Direction régionale du travail, de l'Emploi, et de la formation Professionnelle d'Ile de France. Le colloque a réuni près de 150 participants et les articles qui composent ce numéro ont été sélectionnés parmi la trentaine de contributions présentées.

  • La Revue d'Economie Régionale et Urbaine veut stimuler la production et l'échange des connaissances dans le champ de la science régionale. Pluridisciplinaire, elle rend compte des grandes questions urbaines et régionales contemporaines et publie des analyses constituant des apports aux théories, méthodes et modèles de l'économie spatiale. La Revue d'Economie Régionale et Urbaine favorise la recherche francophone dans les domaines de l'analyse spatiale, de l'économie urbaine et de l'aménagement, de la croissance régionale, de l'environnement, des politiques publiques territoriales et de la gouvernance.
    Elle participe par ailleurs aux débats théoriques et aux préoccupations des politiques économiques au niveau international.

  • La Revue d'Economie Régionale et Urbaine veut stimuler la production et l'échange des connaissances dans le champ de la science régionale. Pluridisciplinaire, elle rend compte des grandes questions urbaines et régionales contemporaines et publie des analyses constituant des apports aux théories, méthodes et modèles de l'économie spatiale. La Revue d'Economie Régionale et Urbaine favorise la recherche francophone dans les domaines de l'analyse spatiale, de l'économie urbaine et de l'aménagement, de la croissance régionale, de l'environnement, des politiques publiques territoriales et de la gouvernance. Elle participe par ailleurs aux débats théoriques et aux préoccupations des politiques économiques au niveau international.

empty