Geste

  • "Sur les pas de Charette, au superbe château Renaissance d'Apremont, à l'Historial de la Vendée : voilà déjà des raisons majeures pour passer quelques journées de détente et de découverte au Pays Vie et Boulogne. Mais ce n'est pas suffisant. Car derrière ces quelques beaux joyaux, se cachent une multitude de pépites à dénicher : des chapelles, des châteaux, des lavoirs, des événements en des lieux chargés d'histoire, une plage et des fleuves (eh oui !), des coutumes, des légendes aussi. Il faut parcourir les pages de cet ouvrage pour se rendre compte de la richesse de cet espace rural et urbain. Dans les 15 communes du territoire Vie et Boulogne, l'auteur est allé traquer ce qui fait les caractéristiques de chacune d'entre elles. Au bout du compte, c'est à « une véritable balade paysagère, historique, patrimoniale et contemporaine » qu'il nous convie. Un voyage instructif, un guide illustré, un livre pédago-gique pour « faire aimer ce pays à ses habitants et à ceux qui le découvrent ».

  • L'ancienne province de la Marche et Le Haut Limousin, terre de transition entre le pays d'Ocet le pays d'Oil, off rent des paysages contrastés. Vous découvrirez les collines boisées des Monts d'Ambazac, les bocages et plaines de la Basse-Marche, des étangs sauvages et des lacs aménagés, les superbes vallées de la Vienne et de la Gartempe ainsi que les terres à légendes des Monts de Blond qui depuis toujours suscitent des interrogations et abritent de nombreux secrets dé? ant l'imagination. Mortemart, classé parmi les «plus beaux villages de France», Bellac, Blond, Saint-Pardoux, Montrol-Se-nard, le Dorat, Châteauponsac. Ici vous ferez un voyage dans le temps, dans un passé quelquefois mouvementé comme en témoignent les nombreux édi? ces qui ponc-tueront votre parcours. En plus de son patrimoine culturel très riche où les artistes sont à l'honneur, le Haut Limousin possède un patrimoine gastronomique de premier ordre : le pâté de pommes de terre, l'agneau baronnet, les boudins aux châtaignes, la potée limousine, et pour terminer votre repas le délicieux clafoutis. Alors comme on dit ici : « Chabatz d'entrar » : Finissez d'entrer.

  • Partons en balade naturaliste sur l'île d'Oléron en traversant d'abord notre village paisible. Ici un ancien puits égayé de roses trémières, là un escalier séculaire aux marches moussues, usées par les ans. Au sortir du village, voici des vignes noueuses, aux rangs alignés au cordeau, des prés parsemés de fleurs d'orchidées, des champs où se chamaillent des bandes de pinsons. Plus loin, un bois de chênes blancs vénérables, habité d'êtres mystérieux, nous invite à l'explorer. À l'orée opposée, le paysage s'ouvre sur un marais secret peuplé de roseaux gracieux où s'égosillent les fauvettes aquatiques. Nous traversons maintenant un petit bosquet de pins maritimes aux effluves de résine qui nous emmène au pied des dunes odorantes où flotte le parfum épicé des immortelles. Nous y flânons avant de descendre sur la plage et l'estran ou de petites troupes animées de bécasseaux trottinent gaiement en tous sens à la recherche de leur pitance. Sur de très courtes distances, la diversité des biotopes s'enchaîne sur notre petit territoire. Elle se conjugue avec le tourbillon des saisons qui défilent en apportant également leur lot de plantes et d'oiseaux spécifiques. Réveillons vite tous nos sens afin d'apprécier l'importante richesse locale que la nature nous offre encore, car lentement, sans faire de bruit et dans l'indifférence quasi générale, la biodiversité s'effondre. Les oiseaux, les plantes, les insectes se font de plus en plus rares.

  • Cet ouvrage présente 16 villes et villages représentatifs du Pays Basque sous l'angle des plus belles associations «flore-architecture». Il permet de découvrir nombre d'édifices évocateurs de la région en regardant au travers des arbres et arbustes qui ont su s'adapter harmonieusement au climat doux et humide du Pays Basque. Sous forme de « balades », l'ensemble des photos présentées dans cet ouvrage, permet de bien appréhender la richesse et la diversité du patrimoine «végétal-minéral» exceptionnel des lieux. En première partie, une initiation à l'architecture typique et à la flore locale est proposée. De nombreuses données historiques et géographiques viennent compléter la présentation.

  • C'est dans un vaste triangle compris entre deux fleuves remontés par la marée, la Garonne et la Dordogne, que sont nées les bastides de l'Entre-deux-Mers. Elles sont au nombre de sept et leur réputation est bien établie dans la région. Il s'agit de Blasimon, Cadillac, Créon, Monségur, Pellegrue, Sainte-Foy-la-Grande et Sauveterre-de-Guyenne. On y ajoute Libourne, leur proche voisine. La majorité de ces villes neuves de l'Entre-deux-Mers ont été construites au cours de la seconde moitié du XIIIe siècle, entre 1253 et 1290. Seules Créon et Blasimon ont vu le jour un peu plus tard, entre 1316 et 1320. Elles ont constitué une véritable révolution architecturale tout en apportant bien des innovations sociales. Au fil du temps elles vécurent des moments difficiles notamment au cours de la guerre de Cent Ans et des guerres de Religion mais elles ont aussi connu des périodes de prospérité durant lesquelles leur vocation commerciale s'est armée.

empty