Pu D'artois

  • Vladimir Nabokov et la traduction

    , ,

    • Pu d'artois
    • 4 Novembre 2021

    La présente publication est un recueil d'articles sur Vladimir Nabokov, auteur multilingue très célèbre mais dont le rôle en tant que traducteur et traductologue est trop peu connu (à l'exception de sa pratique de l'auto-traduction et de sa traduction littéraliste de Pouchkine). Ce volume a pour ambition de combler ce manque.
    Les articles explorent les différentes facettes des rapports de Nabokov avec la traduction, notamment la représentation de la traduction dans ses romans, Nabokov traducteur, traductologue ou traduit, ou encore la traduction comme commentaire.
    Différentes méthodologies sont convoquées (traduction, littérature comparée, anglistique, slavistique, linguistique) et les approches sont aussi bien théoriques que pratiques, que ce soit dans l'analyse de traductions publiées ou dans des traductions intersémiotiques (adaptation cinématographique ou théâtrale notamment).

  • Approches linguistiques contemporaines de la traduction

    ,

    • Pu d'artois
    • 15 Mars 2022

    L'ouvrage explore deux courants contemporains qui nourrissent l'approche linguistique de la traduction.
    Dans le courant fonctionnaliste, les outils utilisés peuvent être de nouvelles grammaires contrastives, de nouvelles méthodologies visant à la traduction du figement, de nouveaux concepts comme celui de « traducteur multicible » en traduction audiovisuelle, voire de nouvelles définitions remettant en cause des appellations comme celles de « realia » ou de « culturème ». De nouvelles réflexions peuvent servir à analyser les éléments constitutifs du discours, d'un texte politique par exemple. Enfin des ressources terminologiques multilingues récentes sont évoquées, comme en traduction médicale.
    Dans le courant plus sémantique, une étude sur la traduction de la métaphore dénonce le primat de l'ordre référentiel, une autre s'interroge sur la correspondance mécanique entre les prépositions, une troisième propose une méthode visant la maitrise des niveaux de langues en traduction technique.

  • Les mots de la Covid-19 : études linguistique d'un corpus français

    Blandine Pennec

    • Pu d'artois
    • 4 Novembre 2021

    L'ouvrage propose une analyse linguistique de la communication liée à la pandémie de Covid-19 (début de la crise, février - juin 2020). Il se base sur les outils de la linguistique énonciative et de la pragmatique, articulés avec ceux de la rhétorique et de la stylistique. L'étude se fonde sur des corpus français et britannique, politique comme journalistique, les deux axes étant les suivants :
    - l'axe politique examine les structures saillantes et les marqueurs grammaticaux au service de l'argumentation et de l'ethos, dans les discours d'Emmanuel Macron et de Boris Johnson ;
    - l'axe journalistique analyse les positionnements énonciatifs, mais aussi les actes de langage, notamment dans des titres et sous-titres d'articles fournis par Le Monde, Le Figaro ainsi que The Guardian et The Telegraph.
    L'ouvrage s'adresse à un public large de personnes intéressées par la communication, et les outils dont on dispose pour la décrypter.

  • S'il existe nombre de travaux consacrés à la traduction des métaphores et leur problématique transposition dans telle ou telle langue, la réciproque est encore à l'état embryonnaire.
    Pourtant, la mise en évidence de champs métaphoriques de la traduction plus ou moins étroitement articulés en système est de nature à éclairer le sens de l'opération traductive. Ces métaphores, nullement arbitraires, évoluant sous l'influence conjointe des données matérielles et des représentations, exercent probablement en retour une profonde influence sur les pratiques qui les suscitent ou les accompagnent.
    C'est dans cette perspective que François Géal a lancé en 2015 le projet TMT - Trésor des métaphores de la traduction -, base de données consultable sur internet. Si la collecte est destinée à se poursuivre dans les années qui viennent, le temps des premières analyses est venu.
    Après une première partie théorique, ce volume emprunte une perspective diachronique, puisant ses exemples dans la variété des aires géoculturelles, selon une approche foncièrement comparatiste.
    Mettant en lumière l'intérêt herméneutique de la métaphore, ces contributions jettent un nouvel éclairage sur l'histoire des traductions.

  • Cet ouvrage se situe dans la lignée des recherches en didactique de la traduction de Michel Ballard, se concevant en partie comme une réponse à sa publication Traductologie et enseignement de traduction à l'Université (2009), tout en ouvrant la problématique à la francophonie. Abordant les filières LLCER, LEA et les Masters professionnels, il ouvre les perspectives épistémologiques vers la sociologie, l'histoire et la didactique contrastive. Les deux premières parties sont consacrées au contexte français, cernant les pratiques pédagogiques dans ces filières. Les deux dernières parties s'ouvrent à la francophonie, présentant des études de cas sénégalais, marocain et acadien et comparant les approches didactiques en Italie, en France, au Canada, en Belgique et au Vietnam. L'ouvrage mesure ainsi les enjeux de l'enseignement, didactique ou professionnalisant, dans des sociétés diglossiques. Il prend en compte également les évolutions technologiques (e-learning, cloud learning, oculométrie) qui renouvellent le champ depuis dix ans.

  • Les contributions rassemblées dans ce volume interrogent la notion de phrase, d'un double point de vue linguistique et didactique. Par leur diversité et leur complémentarité, elles apportent un éclairage particulier sur cette notion plurielle, analysée pour le français et pour d'autres langues, dans une perspective contrastive.
    Un premier volet linguistique propose une réflexion sur la nature même de la phrase et son identification, par le biais d'analyses portant sur certains constituants ciblés, ou de réflexions sur la dimension énonciative, discursive et interprétative de cette unité. Cette partie fait clairement apparaître la nécessité d'une réflexion sur les critères définitoires pertinents, susceptibles de rendre compte au mieux du fonctionnement de la langue.
    Le second volet offre une perspective didactique : à partir d'analyses de supports d'enseignements, de dispositifs d'apprentissage ou encore de productions d'élèves, les contributions interrogent l'enseignement-apprentissage de la notion en Français Langue Maternelle comme en Français Langue Etrangère. Ces analyses mettent notamment en évidence la nécessité d'établir des passerelles entre linguistique et didactique et interrogent de fait la formation des enseignants sur ces questions centrales.

  • Correct/incorrect

    Ballard M

    • Pu d'artois
    • 23 Septembre 2004

    L'opposition " correct/incorrect " sert ici de base à un ensemble cohérent d'études portant sur la nature de la traduction, les décalages qu'elle doit accepter ou éviter, la perception et le rendu des valeurs de la ponctuation, la défense des éléments " périphériques " tels que les épigraphes (à partir d'un corpus de traductions d'Ann Radcliffe), la traduction de la théâtralité (à partir de versions successives du Misanthrope), l'exploration d'une des limites de la traduction avec le dialecte, comme incorrection et infraction sociale (dans L'Amant de Lady Chatterley).
    Le traitement de certains effets stylistiques du prétérit anglais, une réflexion cognitiviste sur les généralisations observables en traduction à partir des spécificités linguistiques et des tendances des discours, et enfin une réflexion sur l'adéquation de certaines étiquettes visant à caractériser les options de traduction. Les études de ce volume, abondamment illustrées d'exemples, proposent une vision réaliste de la traduction, qui contribue à affirmer notre perception de l'essence de cette opération tout en faisant apparaître plus clairement les paramètres des actes de jugement et de production sur lesquels elle repose.

  • La metaphore regards croises

    Amiot Dany

    • Pu d'artois
    • 13 Janvier 2005

    Le présent recueil réunit les articles de chercheurs littéraires et linguistes qui ont travaillé sur un même thème, " la métaphore, entre langue et texte ", lors d'une journée d'études organisée à Arras en mars 2002.
    Mais à vouloir ainsi croiser regards et perspectives, n'encourt-on pas le risque d'une certaine incohérence ? Visiblement non. Bien que l'objet et les outils d'analyse ne coïncident pas nécessairement, cette confrontation montre la complémentarité des approches et la relative continuité des points de vue. Chacun sait que forme et sens sont liés. Tout est donc question de proportion entre priorité donnée au texte et importance accordée à la langue.

  • Ce volume s'est donné pour objectif de réfléchir aux notions du traduisible et de l'intraduisible en situation. Quoi de plus passionnant que d'analyser le travail d'un traducteur qui affronte vaillamment un lapsus oral, écrit, un jeu de lettres, de mots ou d'esprit, sans se fourvoyer ?
    Quelles réalités linguistiques, socioculturelles ou autres se cachent derrière un culturème ou sociolecte épineux ? Quelles sont les solutions méandreuses de dernier recours qui permettent de passer d'un cas intraduisible en théorie à un cas traduit dans la pratique ?
    La richesse du parcours des auteurs, parfois théoriciens, parfois praticiens, parfois les deux, a permis de répondre à ces questions et à bien d'autres, en alliant tentatives de théorisation de la traduction et pratique traduisante. Sont analysés les moyens employés par les traducteurs, adaptateurs ou interprètes face à leurs blocages et sacrifices, leurs trouvailles et audaces - toutes ces pérégrinations qui peuvent conduire à des prises de position ambivalentes.
    Les domaines de recherche étudiés sont variés : la littérature, la poésie, la linguistique, l'informatique, le droit, le cinéma, la culture, la société ou encore la religion.

  • Trouver une langue / finding a langage ; poésie et poétique / poetry and poetics

    , ,

    • Pu d'artois
    • 7 Novembre 2019

    La poésie est un travail d'invention avec et dans la langue dont les enjeux historiques, sociologiques, psychologiques et esthétiques sont abordés ici pour les domaines français et anglais.
    Selon Arthur Rimbaud, la mission du poète est de « trouver une langue ».
    La poésie est ainsi le laboratoire d'une langue. Mais se définit-elle contre le langage courant ou comme la révélation de ce langage ?
    « Trouver », est-ce hériter de ce qui s'est décanté dans la langue à travers les siècles ou inventer de l'inouï ?
    Et que fait la poésie à la langue nationale, locale, traduite, coloniale ou métissée dont elle se sert ? Comment cette langue poétique travaille-t-elle la langue de l'intérieur ?

  • Composition dans une perspective typologique

    Amiot Dany

    • Pu d'artois
    • 19 Juin 2008

    Cet ouvrage fait suite à une fournée d'étude qui s'est tenue a arras en mars 2006 et qui était organisée par le centre de recherche grammatica.
    Il se veut le premier jalon d'une série d'études sur la composition dans de nombreuses langues et contient des contributions portant sur l'anglais, le français, le grec, l'italien, le mandika et le néerlandais ; la plupart ont été effectuées dans une perspective " monolingue ", mais quelques-unes proposent une perspective comparative.

  • Double en traduction ou l'impossible entre deux

    Wecksteen/Maria

    • Pu d'artois
    • 27 Octobre 2011

    Ce volume explore le concept du "double" en traduction pour en dégager les limites et parvenir à une appréhension plus fine de cette pratique qu'est la traduction.
    Le double peut être vu sous l'angle du lien qui unit texte de départ et texte d'arrivée mais aussi de la relation qu'entretiennent auteur et traducteur, qui se révèlent parfois être les mêmes dans le cas de l'auto-traduction. Les couples de langues soumis à l'étude sont l'anglais et le français d'une part, et le français et le roumain d'autre part. Les articles ici réunis reflètent une variété d'approches et de points de vue qui tentent d'articuler théorie et pratique.
    Ils montrent que ce que la traduction établit est un rapport dialectique et dialogique entre les textes, les hommes et les cultures et que la théorie gagnerait à dépasser la notion de "double" et à accorder davantage de place à celle d'"entre-deux", ce qui permettrait peut-être de mieux rendre compte de la complexité, de la subtilité et des nécessaires compromis qui sont constitutifs de la traduction.

  • Bande dessinée au succès commercial sans précédent, la série Astérix, due à l'imagination fertile et au talent de René Goscinny et d'Albert Uderzo, est une parodie brillante du monde contemporain en même temps qu'un trésor d'humour linguistique. Les deux auteurs du présent ouvrage proposent une analyse systématique de la traduction anglaise réalisée depuis le début par Anthea Bell et Derek Hockridge. Quatre aspects du texte original et de la traduction sont examinés plus particulièrement : les noms propres, les jeux de mots, les accents, dialectes et langues étrangères, et les allusions culturelles (citations, chansons, faits de civilisation). Chaque chapitre s'articule autour des procédés de traduction et des choix que les traducteurs ont opéré entre absence de traduction, adaptation partielle ou totale. Ces choix se fondent à la fois sur la nature de la langue d'arrivée, le rapport entre le texte et l'image, la nature du segment à traduire et bien sûr l'inventivité des traducteurs. Les auteurs examinent les pertes et les gains, ainsi que les cas de bonification par rapport à l'original qui font de cette traduction une réussite remarquable. Les aventures du petit Gaulois se lisent avec le même plaisir en anglais qu'en français.

  • Les textes ici rassemblés soulignent les bonheurs et les conflits engendrés par le contact des langues et cultures dans l'oeuvre de l'Américaine de culture yiddish Cynthia Ozick, du Californien d'origine arménienne William Saroyan, de la Canadienne bilingue Nancy Huston, de l'Indien errant Salman Rushdie, de quelques auteurs chinois férus de littérature occidentale. On lira aussi les propos échangés par les écrivains invités, l'Américain Jerome Charyn et le Turc Nedim Gürsel, tous deux installés à Paris depuis de longues années. L'expérience de l'exil - exil forcé, exil volontaire - place l'écrivain à la frontière des langues. Certains écrivains choisissent de s'exprimer dans la langue du pays d'accueil. D'autres, malgré des années d'exil, et parfois une réelle compétence dans la langue étrangère, restent fi dèles à leur langue. D'autres encore, ayant grandi dans le bilinguisme, veulent traduire leur double identité.

  • Une brillante carrière, le jeu brillant du pianiste ou du comédien, on sait à peu près ce que c'est... Une espèce de perfection est là, immédiate, inespérée, et dans l'aisance qui se joue des obstacles et des pesanteurs, l'évidence d'un plaisir rare... Mais qu'est-ce qu'un écrivain brillant ? Ce recueil, qui rassemble les contributions offertes au Professeur Pierre Malandain, se propose d'interroger, entre royauté de l'esprit et couronnement du style, les liens qui unissent le brillant et la littérature, et d'explorer, dans l'aventure des oeuvres et de leurs publics, ce qui a comme vertu particulière - et finalement déroutante - de « se manifester » avec éclat.

empty