Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 14/02/2022

Lattes

  • Du 15 mai 2017 au 3 juillet 2020, Édouard Philippe a été Premier ministre et Gilles Boyer son conseiller avant d'être élu député européen. Depuis vingt ans, ils ont partagé tous les combats et ont vécu ensemble ces 1 145 jours à Matignon. Il en reste des images, des moments, des lieux, des rencontres, des décisions difficiles, des crises violentes et imprévues : en définitive, des impressions qui peuvent, parfois, laisser entrevoir quelques lignes claires.

    Édouard Philippe et Gilles Boyer nous offrent un livre majeur, un témoignage exceptionnel, entre le récit et l'essai sur l'art de gouverner. C'est une leçon d'histoire et un éclairage unique sur les actes, les lieux, les hommes du pouvoir.

  • Rendez les doléances ! enquête sur la parole confisquée des Français Nouv.

    « Nous sommes le sol sur lequel vous marchez. Vous êtes de plus en plus lourds et nombreux. Ça ne peut pas durer. ».
    « J'ai beaucoup traversé la rue et je ne vois aucune embauche pour les jeunes. Peut-être parce que j'habite face au cimetière. ».

    Au coeur de la crise des Gilets jaunes, Emmanuel Macron fait le pari que de la concertation jaillira la concorde. Le peuple est invité à s'exprimer, à partager ses propositions, à faire part de ses doléances. Mais, contrairement à l'engagement pris, les 400 000 pages de contributions, consignées avec soin par plus de 16 000 maires ne seront jamais rendues publiques.
    Au printemps 2020 l'association Rendez les doléances ! naît. L'objectif est de faire pression sur le gouvernement pour qu'il honore ses engagements. Chercheurs, enseignants, bénévoles commencent un long travail pour retrouver ces doléances, les mettre en ligne et les étudier. C'est une part de l'histoire des Français, de leurs vies, de leurs réalités qui nous est offerte, des textes précieux pour comprendre la crise traversée et toutes celles à venir.

  • S'il fallait réunir l'ensemble des lois en vigueur en France, elles représenteraient un livre de 23 000 pages. Avec humour et érudition, Bruno Fuligni en présente les plus folles.
    Sait-on qu'on risque aujourd'hui davantage à ramasser un champignon en forêt qu'à recruter un tueur à gages ? Que la France continue de verser une pension d'Ancien Régime qui remonte à 1738 ? Qu'un décret de 2008 nous autorise à éviscérer les ragondins ? Et qu'en vertu d'un arrêté du 13 juillet 1951 pris au nom de François Mitterrand, « les signes d'hermaphrodisme, l'absence ou la perte du pénis rendent inapte à tout emploi outre-mer » ?...

    Une balade à travers le maquis du droit, pour en débusquer la poésie absurde et ce qu'il révèle de notre histoire.

  • En vert et avec tou.tes

    Julien Bayou

    • Lattes
    • 8 Septembre 2021

    Il paraît que les écologistes sont rétrogrades. Qu'ils veulent revenir au modèle Amish. On dit d'eux qu'ils sont des amateurs, un mix de baba cool et de zadistes. Pourtant, ils sont désignés comme l'ennemi numéro un du pouvoir...
    Mais un adversaire n'est-il pas une alternative ? Pour la décrire, Julien Bayou prend la plume. Il déconstruit les attaques, décrit la révolution de velours dont la France a besoin. Car, après des décennies de crise qui ont abîmé l'idée même de progrès, l'écologie trace un chemin d'espoir !

  • Juin 2019 : un rapport parlementaire tire l'alarme. Son coauteur, Éric Diard, met en garde contre la radicalisation dans les services publics. Mais personne ne sait, alors, qu'il n'a pas osé écrire la moitié de ce qu'il a vu ou entendu.
    Octobre 2019 : l'attentat de la Préfecture de Police, à Paris, justifie toutes ses craintes et ses avertissements.
    Le journaliste Henri Vernet, un connaisseur du monde politique, vient étayer ce rapport de confidences inédites et de révélations. L'ouvrage réalisé par ce duo lance l'alerte : il reste bien des failles dans l'appareil d'État. Cette enquête devient explosive.
    Vous la tenez entre les mains.

  • La gauche et l'Islam  Collabeur. Neuf lettres infâmantes. Elles me sont tombées dessus un matin de janvier. D'autres ont suivi. Harki.  Arabe de service. Beur domestique. Esclave.
    J'ai été victime d'une campagne de harcèlement. Mon tort ? Avoir fait part de ma colère après qu'une fois de plus la télévision a donné la parole à une musulmane qui a déversé un discours outrageusement victimaire et antirépublicain. Alors qu'elle était dépourvue de toute légitimité, elle parlait en notre nom. En mon nom.
    Je suis musulman pratiquant. Je suis Français. Je suis franco marocain. Je suis adjoint au maire dans la cité où j'ai grandi. Je suis socialiste. Qu'est-il arrivé à la France pour qu'on en vienne à raisonner ainsi ?
    Pendant que mes procureurs se déchaînaient, j'ai attendu le soutien de mon parti, le parti socialiste. J'en suis venu à me poser la question de ma démission. À déplorer : sur des questions aussi fondamentales que celles de la laïcité et de la résistance au communautarisme, les socialistes ne sont pas en ordre de bataille. Sur le terrain, des élus passent des compromis inacceptables. Dans ce flou, je ne sais pas ce qui l'emporte de la paresse intellectuelle, du désir de séduire un prétendu électorat musulman ou de la volonté de se prémunir contre les procès en « islamophobie ».
    Face aux névrosés de l'identité, c'est à un véritable combat idéologique qu'il convient de s'atteler. Et pour le mener, il faut connaître l'adversaire. Où sont ses réseaux, ses relais, ses « idiots utiles ». Quelles failles de la société il exploite pour construire sa propagande. C'est pourquoi  ce récit raconte en détail  les dessous et les coulisses du  « lynchage 2.0 » dont j'ai été l'objet.   J'aurai atteint mon objectif si je parviens, à travers cette histoire, à ouvrir la réflexion sur les défis que doit relever notre pays face à la montée du fondamentalisme religieux musulman.

  • Publié à chaud en juillet 1968, Ce n'est qu'un début est le premier dossier complet des jours de mai qui ébranlèrent la France. Philippe Labro, Michèle Manceaux, 10 journalistes d'Édition Spéciale - la maison créée par Jean-Claude Lattès il y a juste 50 ans - ont suivi les événements jour après jour, heure après heure. Ils étaient à Nanterre, à la Sorbonne, derrière les barricades, au Ministère de l'Intérieur. Ils décrivent et font parler les leaders des étudiants de Daniel Cohn-Bendit à Alain Geismar, les hommes du 22 mars, les pro-chinois, les Katangais, les CRS, les ouvriers de Billancourt ...
    Un document exceptionnel sur les quelques jours qui ont transformé notre pays à jamais.

  • Ma terre promise

    Ari Shavit

    • Lattes
    • 2 Septembre 2015

    Ma terre promise a obtenu de nombreux prix aux États-Unis et une critique superbement élogieuse.
    Partisan de la paix et de la création d'un état palestinien, Ari Shavit nous offre, à travers l'histoire de sa famille et des principales étapes de la création d'Israël jusqu'à nos jours, le plus passionnant et contrasté des voyages. Des portraits - celui de son arrière grand-père qui se rendit en Terre Sainte en 1897, du premier fermier qui fit pousser des oranges à Jaffa, de l'homme qui transforma les ruines de Massada en symbole du sionisme, d'un Palestinien qui, en 1948, fut chassé de son foyer, des religieux fervents, des créateurs de société d'internet. - mettent en évidence la complexité et les contradictions de la condition israélienne. L'évocation d'un pays vibrant d'énergie qui a vécu et vit toujours au bord du gouffre.

    « Voici l'histoire épique qu'Israël méritait. superbement écrit. le meilleur livre sur le sujet. » The New Republic « À la fois beau et envoûtant, d'une grande rigueur morale, mais aussi dérangeant. » The Atlantic « L'un des livres les plus nuancés et provocateurs écrits sur Israël. » The Wall Street Journal « Se lit à la fois comme une histoire d'amour et un thriller. » The New York Time

  • Sophie Heine propose une vision progressiste de l'intérêt individuel. Selon une idée convenue, on ne pourrait être progressiste que par altruisme et l'égoïsme individuel serait nécessairement une valeur de droite. L'auteur prend dans cet essai le contre-pied d'une telle approche et réhabilite la notion d'intérêt individuel comme but et moteur de l'action collective. Insister sur l'individu comme fin de l'action collective ne devrait pas conduire chacun à se replier sur soi mais à comprendre que la défense de son intérêt personnel passe par la prise en compte de ceux des autres. Une réflexion et un parti pris passionnant sur la gauche et son rapport à ces deux notions essentielles : la liberté et l'individu.

  • Un dialogue entre Alain Juppé et Michel Rocard, mené par le journaliste et écrivain Bernard Guetta. Un vent d'air frais sur la politique. « C'est la politique comme on n'en rêvait plus. Pas de petites phrases, pas d'effet com, ni basses polémiques ni arguments faciles, mais un vrai dialogue, une véritable écoute, entre deux hommes d'Etat, et anciens Premiers ministres tous les deux. L'un de gauche, l'autre de droite. Ils se revendiquent de leurs camps respectifs et le disent. "Oui je suis de gauche", dit Michel Rocard à Alain Juppé qui renchérit : "Oui je suis de droite". Ils n'en changeront pas, mais cette fidélité ne les aveugle pas sur les faiblesses et carences de leurs familles politiques. Ce n'est pas Michel Rocard mais Alain Juppé qui fustige la tentation ultralibérale de la droite, ses égoïsmes de classe et ses ambiguïtés sur l'Europe. Ce n'est pas Alain Juppé mais Michel Rocard qui tire à boulets rouges sur la gauche, sur son incapacité à assumer l'économie de marché, le réformisme et le compromis politique auxquels elle adhère, pourtant, dans les faits. L'un est gaulliste, l'autre social-démocrate. Le premier est aussi éloigné de Nicolas Sarkozy que le second l'était de François Mitterrand. On découvre, là, une deuxième droite, pendant de la deuxième gauche. Il en souffle un vent d'air frais sur la politique, fait de profondes convergences et d'un commun amour de la France, de respect de l'autre et d'étonnants chaussés-croisés entre un nationaliste tombé amoureux de l'Europe et un internationaliste qui n'y croit plus guère. C'est dense et clair, exigeant et chaleureux, le contraire de la chasse aux voix - la politique telle qu'elle meurt de ne pas être. »

  • En cette période tourmentée, il est plus que temps d´agir plutôt que de geindre. C´est ce que nous propose Charles Beigbeder, dont l´expérience de chef d´entreprises à dimension internationale lui donne un point de vue particulièrement objectif.  La France compte beaucoup d´atouts et une logique d´entrepreneur ne se révélerait-elle pas plus efficace que celle des professionnels de la politique ?  Voilà quelques-unes des idées que Charles Beigbeder propose de mettre en place rapidement :  Définir un nouveau contrat entre l´État et le citoyen afin de replacer l´État à sa juste place. Rétablir des mécanismes de transmission en refaisant de l´autorité, de l´exemplarité et de l´excellence les fondements de l´école. Une fiscalité plus juste, plus simple et plus lisible pour les citoyens et les entreprises...  Un programme libéral, certes, mais où la responsabilisation de l´individu est une priorité absolue.

  • Un chemin français

    François Baroin

    • Lattes
    • 15 Février 2017

    Un plaidoyer clair et percutant en faveur de la laïcité, une valeur républicaine de rassemblement qu'il est urgent de se réapproprier et de transmettre aux générations futures, en la faisant par exemple appliquer dans les lieux publics.

  • Pour un état fort

    Alain Juppé

    • Lattes
    • 6 Janvier 2016

    « Nous avons besoin d'un État fort, telle est ma conviction. Pour garantir la liberté de ses citoyens, un État de droit se doit d'assurer la sécurité et de rendre la justice de manière efficace.
    Si notre État a de nombreux atouts, il a aussi des fragilités qui, j'en ai la conviction, peuvent être surmontées. Elles nécessitent une action résolue à court terme, pour mieux préserver notre État à long terme. Nous ne pouvons plus attendre, l'avenir de la France se joue dès aujourd'hui. » Sécurité, bon fonctionnement du système judiciaire, respect du droit et des principes républicains, lutte contre l'immigration illégale, laïcité : les défis pour l'État sont nombreux. Alain Juppé expose ses valeurs, sa conception de l'État, la nécessité de le recentrer sur ses missions premières et ouvre un débat essentiel. Il a consulté les professionnels de la sécurité et de la justice : magistrats, policiers, gendarmes, directeurs de prison. Il présente une série de propositions pour redonner à l'État force et autorité pour accomplir ses missions.

  • Cinq ans pour l'emploi

    Alain Juppé

    • Lattes
    • 11 Mai 2016

    « Coût du travail qui mine la compétitivité des entreprises, rigidité et instabilité du droit social qui entravent leur développement, poids de la fiscalité et de la norme qui découragent l'initiative : les maux de notre économie sont bien connus, auxquels il faudrait rajouter la méfiance incompréhensible qui suscitent encore les entrepreneurs chez certains responsables politiques. (...) Quand on leur en laisse les moyens, les Français aiment entreprendre et y réussissent pleinement.» Après un premier livre sur l'école et un deuxième livre sur le rôle de l'Etat, Alain Juppé engage le débat sur l'économie. Il montre les blocages, les inerties, les failles mais les raisons d'espérer. Temps de travail, fiscalité, âge du départ à la retraite, allocations... Il montre les réformes nécessaires pour aider les entreprises et les ménages français à aller mieux, favoriser et soutenir la croissance.
    Les propositions d'Alain Juppé, son regard sur la force et les faiblesses de la situation économique française et un entretien avec l'économiste Emmanuel Lechypre, ancien rédacteur en chef à l'Expansion et éditorialiste à BFM.
    Alain Juppé est candidat à l'élection présidentielle.

  • Le socialisme, 2012-2017 La mort fut l'exactitude du quinquennat de François Hollande, son excuse et son répit. Sans le terrorisme, il ne serait rien resté de cette présidence, sinon un glissement vers la vérité du socialisme : n'être qu'une droite civilisée. Les suppliciés de Daech ont distrait le pouvoir de son indécence. Devant leurs cercueils, François Hollande s'inventa un discours, un instant fondateur, une raison d'être.  Le socialisme est devenu ceci : une adhésion salvatrice à la raison d'Etat, une adéquation avec les forces armées, une détestation des contestations, un assentiment aux banalités gestionnaires, un ralliement à l'identitarisme ambiant, tout ceci habillé et masqué de commémorations, emphases et ritournelles.
    Ces hommes ne sont pas détestables. Ils font de leur moins mal. Aux prises avec un pays que d'autres poussent vers un fascisme ronronnant, les socialistes louvoient, arrangent, préservent, compromettent, et attendent de l'adversaire qu'il soit pire, pour jouir un peu plus longtemps de la morale et des palais.
    L'auteur les aime, comme on aime ses semblables, et ce livre est un arrachement à lui-même. Tout ce qu'on racontait, jadis, sur les lendemains qui chantent étaient une plaisanterie saumâtre. Ce livre n'est pas d'anecdotes. Il n'y a rien à révéler. Tout est là. C'est arrivé. Ca nous est arrivé.
     

  • Rase campagne

    Gilles Boyer

    • Lattes
    • 22 Février 2017

    "J'ai dirigé la campagne d'Alain Juppé pour la primaire de novembre 2016, aboutissement de 15 années d'engagement auprès d'un homme, et de 20 années dédiées à la politique, ce monde passionnant où tout est puissant, extrême, inattendu, irrationnel. Pendant ces 800 jours de campagne, je me suis posé deux questions essentielles : à quoi pense l'électeur au moment de faire son choix et qu'est-ce qui peut le faire changer d'avis ? Je n'avais pas toutes les réponses.
    Pendant ces 800 jours de campagne, on m'a sans cesse rappelé la malédiction du favori. Et durant 780 jours, je pensais qu'"on" se trompait". Le récit d'une campagne où rien ne s'est passé comme prévu.

  • La France n'est pas cette vieille femme sénescente en route vers le déclin que l'on nous décrit si souvent. C'est une jeune et belle adolescente, pleine de potentiel, à qui l'on ne sait pas parler. La France, les Français, voient leur corps changer, regardent les autres avec méfiance, se demandent qui ils sont vraiment, doutent d'eux-mêmes, sont épuisés, ne veulent plus travailler, se referment sur eux-mêmes, refusent le dialogue, jouent les victimes, sont tentés par la révolte comme par l'immobilisme, écoutent leurs mauvaises fréquentations, s'adonnent aux sensations extrêmes et jouent à se faire peur. Si notre crise est une crise d'adolescence, réjouissons-nous ! Car on en sort ! Le psychiatre spécialiste de l'adolescence Patrice Huerre et l'essayiste et conseiller en stratégie Mathieu Laine posent leur diagnostic et livrent des remèdes à notre portée, emplis de bon sens, de justesse et d'optimisme.
    À l'opposé de l'assistance respiratoire et de l'acharnement thérapeutique qu'on nous inflige sans cesse. Un livre pour vivre mieux, qui fait sourire et espérer, et qui nous en apprend autant sur l'adolescence que sur notre époque et surtout, sur nous-mêmes !

  • Le secret de l'optimisme

    Shorter-L

    • Lattes
    • 21 Janvier 2009

    Le tour du monde d'un acharné du bonheur laurence est anxieux. pas un jour sans que la radio, la presse, la télévision lui révèlent une nouvelle raison de s'angoisser. il n'est que temps de changer, d'aller à la rencontre de ceux qui envisagent le monde de façon positive et de sauver la planète !
    L'optimiste résolu est le récit de la quête pleine d'espoir de laurence shorter. desmond tutu va-t-il lui rendre le sourire ? mathieu ricard, considéré par les spécialistes comme l'homme le plus heureux au monde détient-il la clé du bonheur sur terre ? l'étonnant rabin surfeur qui vit en californie a-t-il trouvé, au coeur des vagues, le secret de l'harmonie universelle ? par quelle pirouette bill clinton, le président toujours souriant, va-t-il répondre aux questions de l'auteur ? ou alors son père, toujours grognon est-il le plus sage d'entre tous... ?
    Le voyage hilarant et les idées provocatrices de laurence shorter donnent une fois encore la preuve que l'antidote contre le pessimisme se niche le plus souvent au fond de soi.

    Traduit de l'anglais par denyse beaulieu

  • Avec Ne tirez pas sur le foot, Pascal Perri, économiste, passe au crible, chiffres, témoignages et comparaisons nationales à l'appui, les grandes idées reçues sur le foot en France : « les footballeurs sont trop payés », « le football, c'était mieux avant», « le football français vit sur l'argent public», « l'on ne fait rien pour améliorer nos stades», « les paris sportifs mettent le football en danger », « le championnat de France de Ligue 1 est inintéressant », « les droits TV sont exorbitants », « le football, en fait, ça ne sert à rien», « le football attise la violence et la haine », aucune grande question du football, amateur ou pro, n'échappe à sa vigilance.

    Il y répond de façon documentée et pédagogique en expliquant les fondamentaux de l'économie du football - budget des clubs, salaires des joueurs, prix des places, transferts, etc.

    Au regard de ce qui se passe en Europe, spécialement au Royaume-Uni, en Allemagne, ou en Espagne, mais aussi dans l'ensemble de la planète football (Etats-Unis, Moyen-Orient, Chine par exemple), il rappelle enfin les atouts du foot français et propose des solutions efficaces pour en tirer le meilleur.

  • Le système Guérini

    Renaud Muselier

    • Lattes
    • 26 Octobre 2011

    Corruption, clientélisme, grand banditisme et blanchiment d´argent : le PS marseillais se trouve confronté à un scandale sans précédent.  Dans l´oeil du cyclone, Alexandre Guérini, un chef d´entreprise qui impose sa loi à la fédération PS, comme dans les institutions publiques contrôlées par son frère Jean-Noël, sénateur et tout-puissant président du conseil général des Bouches-du-Rhône.  La Justice accomplit son oeuvre, mais de nombreuses questions restent en suspens : comment un tel système a-t-il pu naître et prospérer en toute impunité ? Comment une poignée d´hommes a-t-elle tenté de faire main basse sur la deuxième plus grande ville de France ?  Pourquoi le PS a-t-il préféré fermer les yeux ?  À quelques mois de l´élection présidentielle, Renaud Muselier nous plonge dans ce système politico-judiciaire et relate ses deux longues années de lutte contre les malversations, la peur et les grandes lâchetés. Car en bout de ligne, c´est Marseille qui souffre et la République qui est en danger.

  • Journal de crise

    François Baroin

    • Lattes
    • 7 Novembre 2012

    Pour la première fois, François Baroin raconte son expérience de ministre à la première personne et nous fait pénétrer dans les coulisses du gouvernement où il a occupé l´un des postes les plus prestigieux de la République : Bercy. L´un des plus périlleux aussi, puisqu´il fut aux commandes au plus fort de la tempête économique. Dans son journal de bord, François Baroin nous dévoile, sans langue de bois, l´envers du décor et nous entraine sur la scène politique mondiale. Son ouvrage est le récit de l´exercice de l´Etat vu de l´intérieur. Jusqu´au dernier jour du quinquennat Sarkozy, cet ancien journaliste a pris des notes sur un carnet qui ne le quitte jamais : sommets internationaux, conseils des ministres, réunions de travail, cellules de crise sur la Grèce ou l´Euro, relations avec Sarkozy, rencontres avec les grands de ce monde, état du couple franco-allemand, etc.

  • La silhouette est juvénile, la mèche sage, le timbre profond, monocorde et rassurant. Calme, apparemment lisse, tandis qu'il est confronté à une crise d'une exceptionnelle gravité, le ministre de l'Economie et des Finances n'est pas à un paradoxe près.  Fils de Michel Baroin, président de la GMF, Grand Maître du Grand Orient de France, il est rompu dès l'enfance aux codes du monde de la politique, mais il se défend d'avoir contracté au berceau le virus d'une carrière débutée à 27 ans sur les bancs de l'Assemblée nationale dont il fut le benjamin. Porteur des gènes de la gauche, il est tombé sous le charme de Jacques Chirac, qui l'a pris sous son aile après la disparition brutale de son père en 1987 dans un accident d'avion.  Ce grand inquiet, limite hypocondriaque, a préféré au journalisme et au barreau la dureté et la violence des joutes électorales. Réservé, pudique, ce père de famille divorcé défie les rubriques people au bras de fiancées médiatiques qui s'appellent Marie Drucker ou aujourd'hui Michèle Laroque. Il cache ses blessures sous une apparente désinvolture, feintant l'adversaire sous un trompeux dilettantisme et lance des déclarations qui font mouche. Sans outrance, sans ciller, sans jamais franchir la ligne jaune.  Du feu sous la glace ?  « Un dur parmi les durs sous sa gueule d'ange » Que cachait cette boutade lâchée par Christine Lagarde au seuil du ministère dont au terme d'un parcours déjà riche il recevait les clés ? Journaliste politique, Anne Fulda a voulu savoir. Au terme d'une série d'entretiens à coeur ouvert, elle livre entre ombre et lumière le portrait surprenant de ce « rebelle serein », plusieurs fois ministre, maire de Troyes depuis 1995, qui a hérité en pleine tempête d'un portefeuille à haut risque.

  • Une saison à Gaza

    Katia Clarens

    • Lattes
    • 20 Avril 2011

    Une prise d´otages à l´échelle d´un pays, un conflit militaire mais qui implique toute une nation de civils, des bombardements incessants, et pourtant aucune frontière ouverte pour permettre un exode. Voilà ce qu´incarne l´embargo d´Israël sur Gaza. Ce ne sera peut être pas demain mais il n´est pas interdit de rêver que nous assisterons, comme il en fut à Berlin, à la chute de ce mur. Et que nous danserons sur ses décombres, écrit Katia Clarens, reporter envoyée sur place.  C´est dans ce climat oppressant et inacceptable que Katia Clarens fait le constat des privations, des extrémismes et des paradoxes fous, et nous raconte la vie sous embargo. Pourtant, c´est aussi là qu´elle va rencontrer les héros de son livre. Héros d´un quotidien délabré, mais capables encore, après des années d´une occupation indigne, de trouver des ressources formidables, et d´accueillir une étrangère avec chaleur. De parler anglais couramment et sans accent alors qu´on n´est jamais sorti de Gaza. D´être un excellent cheval de saut et s´appeler Sadam, d´aller à un mariage dans une robe hollywoodienne, ou encore se ruer sur les lentilles de couleurs acheminées par les quelques tunnels qui alimentent la ville...

empty