De Boree

  • Les chasses du sanglier

    Pascal Durantel

    • De boree
    • 7 Novembre 2019

    En France, nul autre gibier sans doute ne suscite pareil engouement. Les chasseurs français entretiennent avec la bête noire une relation aussi passionnelle que sulfureuse, parfois. Mais pourquoi le sanglier exacerbe-t-il ainsi les passions ? Synonyme de puissance, de ruse et de bravoure, il est vrai que l'animal force le respect. Avec le loup, il est le signe du sauvage, qui incarne dans notre imaginaire la force belliqueuse et la vaillance.
    Pour toutes ces raisons, il continue à hanter nos songes et à faire battre les coeurs, comme ce fut le cas jadis en Gaule. Une chose est sûre : ce gibier a contribué à redynamiser la chasse française, et à garantir sa pérennité. Comment imaginer aujourd'hui la chasse sans sa présence ? Ses différents modes de chasse sont détaillés, pour une connaissance complète du sujet.
    Une partie détaille aussi les plus beaux voyages de chasse à l'étranger.

  • Premier inventaire des salmonidés français.
    Toutes les truites du monde.
    L'invitation au voyage par la pêche.

    Cet ouvrage est le premier livre en français qui présente la presque totalité des salmonidés que le pêcheur peut rencontrer à travers la planète. Du saumon Ouananiche du Québec, à l'Omble Iwana du Japon, toutes les truites, ombles et saumons du monde sont là, en photo ou en aquarelle. L'auteur a collecté des informations sur les habitudes des poissons auprès de pêcheurs du monde entier, du Canada à la Sibérie, en passant par le Japon et la Scandinavie.
    Des pêcheurs des 4 coins de la planète ont proposé les photos de leurs trophées à l'auteur. Le livre est aussi illustré de magnifiques aquarelles de truites réalisées par Dominique-Joëlle Matho, la mère de l'auteur.
    Un espace d'imaginaire sans limite pour le pêcheur de truites.

  • Vènerie (du latin « venari » qui signifie chasser) désigne l'activité de la chasse à courre. Vènerie, chasse à courre ou chasse à bruit. Des termes qui désignent tous ce mode de chasse consistant à prendre un gibier avec une meute de chiens courants, est connu depuis deux millénaires. En France, la Société de Vènerie a fêté son centenaire en 2007.
    Cette pratique très codifiée recèle un riche vocabulaire, concernant aussi bien le gibier que les étapes de la chasse, la composition des meutes ou des équipages, les objets spécifiques, les sonneries.
    - La grande vènerie pour une « meute » chassant les grands animaux : cerf, chevreuil, sanglier.
    - La petite vènerie pour une meute chassant le petit gibier : lapin, lièvre, renard.

    L'équipage, composé d'une meute de chiens et d'un nombre variable de veneurs, évolue sur un territoire. Selon le déroulé de la chasse, le gibier peut ruser (manoeuvre appelée le change) en côtoyant d'autres animaux de son espèce pour tromper l'odorat des chiens, passer dans l'eau pour interrompre sa trace olfactive, ou prendre tant d'avance que la piste se perd (on dit qu'il se forlonge.), ou encore user du hourvari, ce qui signifie qu'il revient vers la meute sur ses voies afin de compliquer la tâche des chiens !
    Tout ceci au milieu des sonneries rituelles qui rythment la journée, les cris des chiens et des hommes. Un animal pris entendra alors sonner l'hallali, juste avant la curée.
    Jadis l'apanage d'une minorité aristocratique, la vénerie s'est ouverte au XXe siècle à un public plus vaste, et une majorité des équipages sont aujourd'hui constitués en associations.

    De la partie historique aux reproductions artistiques, de photos prises sur le vif en objets traditionnels, vous découvrirez au fil de ces pages, sous la direction d'un meneur respecté, tout l'univers captivant de la vènerie. Un univers en liaison avec la nature sauvage, les animaux associés - chevaux et chiens - et les grandes tractions cynégétiques

  • Une encyclopédie écrite par un journaliste spécialisé.
    Une approche intéressante des règles de gestion et d'aménagement des territoires de chasse.
    Une illustration abondante et variée.

    Une grande encyclopédie à la fois technique et pratique qui nous convie à découvrir la chasse de nos principaux gibiers dans leurs milieux naturels respectifs.
    Chaque espèce fait l'objet d'une monographie qui débute par une double page illustrant son habitat type. Puis nous abordons l'écologie, la biologie et l'éthologie de l'animal en question, suivies des règles de gestion et des aménagements appropriés avant de passer aux modes de chasse.

    Concernant cette avant-dernière partie, nous présentons aussi des chasses de terroir dites traditionnelles comme un témoignage de traditions ancestrales appelées à disparaître Chiens, armes et équipements viennent en fin de chapitre dans un encadré.
    Il s'agit d'offrir au lecteur un guide à la fois pédagogique et ludique, abondamment illustré, à l'usage du débutant comme du chasseur confirmé souhaitant affiner ses connaissances sur certains gibiers.

  • Ces chasses populaires ont considérablement évolué ces dernières années, s'adressent à d'autres gibiers et utilisent un matériel différent, plus sophistiqué tant du point de vue des formes que des postes d'affût ou des appeaux. Ces nouvelles techniques, qui s'inspirent à la fois des chasses anglaises conventionnelles, des stratégies chères aux paloumayres du Sud-Ouest, auxquelles s'ajoute un bouquet garni de culture nordiste et une pincée de savoir-faire solognot sont de plus en plus prisées. Sans oublier la chasse du coq de bruyère, au chien d'arrêt, la plus belle des chasses à tous points de vue.

    Nous devons surtout aux chasseurs du Nord, du Centre et du bassin parisien l'évolution considérable des chasses d'affût en plaine, notamment celles des pigeons et des corbeaux, l'abondance de ces gibiers expliquant aussi ce nouvel engouement. Ces spécialistes ont beaucoup oeuvré pour affiner des stratégies destinées à tromper la méfiance d'oiseaux toujours plus éduqués et méfiants. Aujourd'hui, on observe vraiment une recherche d'excellence dans la fabrication et la disposition des appelants. Le réalisme dans la forme ou la livrée, parfois peinte à la main traduisent cette tendance, de même que toutes ces nouveautés destinées à renforcer l'illusion de la vie : pigeons à ailes tournantes, battantes, picoreurs, formes ultra souples, planant, ailes largement écartées à l'extrémité de leur flotteur sensible au moindre souffle d'air.

    Certaines chasses d'affût des grives, alouettes et autres petits migrateurs sont également traitées, qui ne nécessitent pas de constructions particulières. De même que les affûts individuels au gibier d'eau (passée), qui eux aussi utilisent de nouvelles formes.

  • Le faisan gibier d'avenir ? Le doute n'est plus permis, grâce aux efforts conjugués des chasseurs, des fédérations et de l'ONCFS, qui apporte sa caution scientifique par le biais de ses études et recherches auxquelles s'ajoute un important travail d'expertise sur le terrain.
    Aujourd'hui les résultats parlent : deux tentatives de repeuplement sur trois sont couronnées de succès, avec une implantation durable à la clef ! On évoque une véritable embellie, qui concerne plus particulièrement les régions Centre, Picardie et le Nord-Pas-de-Calais, où le nombre de populations naturelles est en constante augmentation.

    Le prestigieux oiseau de Phase, qui arrive en tête des tableaux, est également un fantastique gibier à la sacrée défense. En battue comme au chien d'arrêt, il développe des stratégies de défense sophistiquées. Rustique, doté d'une étonnante capacité d'adaptation, il mérite décidément mieux que sa fâcheuse réputation d'oiseau de tir.

    Après une présentation de l'oiseau, de ses origines, de sa biologie et de ses exigences, les raisons de l'embellie en France sont évoquées, puis les aménagements et autres travaux nécessaires à une implantation durable. Nous terminons par les règles de gestion et bien sûr la chasse de ce gibier qui gagne décidément à être connu. Le faisan vénéré fait aussi l'objet d'une monographie qui vient en fin d'ouvrage, cet oiseau se substituant au faisan commun, espèce de plaine, en forêt.
    Des conseils pratiques, des idées originales d'aménagements de territoires illustrent ici et là cet ouvrage de vulgarisation sur une espèce qui gagne à être connue.

  • Chiens de chasse

    Alain Philippe

    • De boree
    • 18 Octobre 2018

    Quelle race choisir ?
    Les qualités du chien de chasse.
    Comment l'élever ?

    Vous êtes chasseur et vous vous êtes enfin décidé à adopter un chien. C'est une décision que vous avez longuement mûrie au cours de vos veillées du soir.
    Oui, mais voilà, quel chien ? Alors là, vous avez de quoi occuper plusieurs soirées pluvieuses, car des races de chiens, il en existe d'innombrables. En fait, vous appréhendez, pour l'avoir constaté maintes fois, que votre choix d'aujourd'hui devienne une petite catastrophe plus tard.
    De nombreuses races de chiens sont utilisées pour la chasse : des chiens pour les chasses à courre, des chiens d'arrêt, des chiens de rouge, des chiens pour la recherche du gibier, des chiens de déterrage, ... À chacune de ces « tâches » correspond une ou plusieurs races de chiens.
    Ce livre vous explique les qualités de chaque race de chien et vous conseille pour l'éducaton de l'animal.

  • La vélocité du lapin, la fulgurance de ses réflexes et ses mille facéties en font le gibier emblématique du chasseur buissonnier. On savoure sa chasse à la billebaude comme un vrai divertissement, simple et revigorant, toujours plein d'imprévus et où s'exprime pleinement la complicité entre l'homme et son chien.
    Une vieille carrière, une haie épaisse, un talus envahi par la ronce ou l'épine noire suffisent à notre bonheur. Ensuite, reste à savoir quelle stratégie adopter pour glisser Jeannot au carnier. Et dans la grande confrérie des lapiniers, il existe plusieurs chapelles dont les joutes écrites suffiraient à remplir une bibliothèque. Avec une réalité qui s'impose : dans cette chasse, le chien est maître du jeu. Et peu importe sa race ou son pedigree : seule compte sa détermination à rentrer au fort ! Chasse devant soi, aux chiens courants, vénerie, il existe mille façons de chasser le lapin, comme le lièvre dit aussi capucin, oreillard, bossu, rouquin, bourru.
    Le lièvre qui est le « gros gibier du chasseur de petit gibier ». Une pièce qui suscite la convoitise et exacerbe les passions tant sa chasse peut se révéler passionnante. Car s'il se laisse parfois surprendre bêtement dans un chaume par le chasseur à la billebaude, il donne la pleine mesure de ses moyens une fois lancé, quand il s'agit de distancer ses poursuivants. Le lièvre compte en effet parmi les gibiers dont la voie, légère mais tenace est la plus subtile. Seuls des chiens d'exception, passionnés, appliqués et perçants parviennent à suivre cette piste qui se fait et se défait au gré d'une alchimie capricieuse. C'est pourquoi il est tant apprécié par les veneurs à pied, chasse en plein essor et qui recrute chaque année de nombreux jeunes.

  • Une grande encyclopédie à la fois technique et ludique qui nous convie à découvrir la chasse de nos principaux gibiers dans leurs milieux naturels respectifs.
    Chaque espèce fait l'objet d'une monographie qui débute par une double page illustrant son habitat type. Puis nous abordons l'écologie, la biologie et l'éthologie de l'animal en question, suivies des règles de gestion et des aménagements appropriés avant de passer aux modes de chasse.
    Concernant cette avant-dernière partie, nous présentons aussi des chasses de terroir dites traditionnelles comme un témoignage de traditions ancestrales appelées à disparaître Chiens, armes et équipements viennent en fin de chapitre dans un encadré.
    Il s'agit d'offrir au lecteur un guide à la fois pédagogique et ludique, abondamment illustré, à l'usage du débutant comme du chasseur confirmé souhaitant affiner ses connaissances sur certains gibiers.

  • C'est la plus passionnante des chasses, la plus difficile, en tout cas celle où sans doute s'exprime le mieux la complicité entre l'homme et son chien. Elle se pratique sur tous les territoires, dans tous les habitats de la faune, même si elle s'adresse d'abord aux oiseaux.
    Bécasse, bécassine, faisans, perdrix, tétras. les gibiers les plus prestigieux se chassent au chien d'arrêt. Solitaire ou organisée en petit comité, la chasse se pratique en plaine comme au marais ou en montagne. C'est une école d'humilité et de persévérance, où chaque prise prend la dimension d'une conquête, et qui vient couronner le travail bien fait du binôme. Conduire sa quête dans l'aube frissonnante d'un petit matin en montagne, goutter à la beauté fugitive d'un crépuscule au marais, fouler les chaumes de la plaine un jour d'ouverture. La poussière feutre vos bottes, des brumes de chaleur font trembler l'horizon. Vous voici parti, le coeur gonflé d'espoir, à travers les terres qui fument encore et la végétation trempée de rosée. Vous humez l'air du petit matin, tâchant de d'anticiper le déroulement de cette belle journée. Quel temps fera-t-il ? Par où commencer ? Foulerez-vous ces champs en friche qui pourraient bien vous livrer un faisan, ou ces chaumes pour y surprendre cailles ou perdreaux mottés dans la végétation rase ? Certes, le chasseur buissonnier que vous êtes ne chipote pas sur les gibiers. Vous leur faites tous honneur avec un égal plaisir, en accordant une mention spéciale à ceux qui seront arrêtés par votre chien. Car c'est comme cela que la chasse est belle.

  • Une grande encyclopédie à la fois technique et ludique qui nous convie à découvrir la chasse de nos principaux gibiers dans leurs milieux naturels respectifs.
    Chaque espèce fait l'objet d'une monographie qui débute par une double page illustrant son habitat type. Puis nous abordons l'écologie, la biologie et l'éthologie de l'animal en question, suivies des règles de gestion et des aménagements appropriés avant de passer aux modes de chasse.
    Concernant cette avant-dernière partie, nous présentons aussi des chasses de terroir dites traditionnelles comme un témoignage de traditions ancestrales appelées à disparaître Chiens, armes et équipements viennent en fin de chapitre dans un encadré.
    Il s'agit d'offrir au lecteur un guide à la fois pédagogique et ludique, abondamment illustré, à l'usage du débutant comme du chasseur confirmé souhaitant affiner ses connaissances sur certains gibiers.

  • Cet ouvrage se base essentiellement sur les témoignages de pêcheurs, toujours passionnés, qui par leurs récits nous transmettent un peu d une vie consacrée à la mer. Leurs souvenirs d enfance, d abord, retissent le fil des origines de leur passion. A travers des anecdotes, souvents cocasses, ils nous dévoilent ensuite, tout un savoir-faire, qui a trouvé un jour son aboutissement dans une prise exceptionnelle dont la fierté a laissé un souvenir indélébile. Les chroniques de leurs péripéties en mer, parfois dramatiques, nous disent beaucoup de cet éprouvant métier.

  • Plus de 70 modèles en photos
    Des fiches de montage claires et détaillées
    Les plus célèbres mouches
    pour la truite et l'ombre

  • Dictionnaire de la pêche en eau douce Nouv.

    Depuis plus de 20 ans, il n'y a pas eu de dictionnaire exhaustif consacré à l'univers de la pêche en eau douce relatant :
    - les milieux aquatiques (cycle de l'eau, flore, pollution, etc.) ;
    - les poissons d'eau douce (description, physiologie, aire de répartition, etc.) ;
    - le matériel et l'équipement du pêcheur ;
    - les appâts, les amorces et les leurres ;
    - les techniques de pêche ;
    - l'organisation et la réglementation de la pêche en eau douce.
    Un ouvrage exhaustif pêcheur amateur ou confirmé se pose (ceux-ci sont au nombre de plus d'1 500 000 et ont un impact économique chiffré à 2 milliards d'euros, selon les derniers chiffres disponibles communiqués par la Fédération Nationale de la Pêche en France).
    Un ouvrage-cadeau indispensable pour tout amateur de pêche. Car si les revues et sites Internet permettent de voir évoluer matériel et techniques, aucun ne permet un tour d'horizon complet du domaine halieutique en eau douce.

  • Chasse ; agenda 2016

    Collectif

    • De boree
    • 24 Juillet 2015

    Grâce à ses magnifiques photographies de chasseurs, gibiers, chiens et paysages, les passionnées pourront retrouver partout le plaisir de la chasse et des grands espaces.
    Efficace, cet agenda contient un planning sur deux ans pour avoir une vision globale, un espace suffisant pour noter les rendez-vous au jour le jour, les phases de la lune, les congés et le saint du jour. L'agenda Chasse est avant tout pratique et indispensable, en déplacement comme sur le bureau de toute personne soucieuse de ne jamais rien oublier.

empty