Calmann-levy

  • L'année du football

    Collectif

    • Calmann-levy
    • 6 Septembre 2017

    L'année du football 2017 Tous les matches de la saison 2016-2017, tous les résultats, les portraits des plus grands joueurs et les plus belles photos de l'année du football racontés par L'équipe.

    MONACO PRINCE DE LA LIGUE 1 Monaco devance un Paris-SG qu'on croyait indétrônable grâce à son attaque flamboyante (Falcao, Germain et la révélation Kylian Mbappé) et à son beau jeu (107 buts en Championnat !). La lutte à trois est passionnante entre l'équipe de la Principauté, l'inattendu Nice de la star Mario Balotelli et le PSG (vainqueur des deux Coupes nationales), où Edinson Cavani remplace Ibrahimovic dans le coeur des supporters.

    COUPES D'EUROPE, NOUS REVOILÀ Monaco élimine Manchester City puis le Borussia Dortmund et parvient jusqu'aux demi-finales de la Ligue des champions, ce qu'aucun club français n'avait fait depuis Lyon en 2010. Le PSG se fait sortir par Barcelone au terme de deux matches qui entrent dans l'histoire (4-0 à l'aller, 1-6 au retour). En Ligue Europa, l'OL d'Alexandre Lacazette écarte l'AS Rome et le Besiktas Istanbul pour ne s'arrêter qu'en demi-finales.

    LE TRIOMPHE DE RONALDO ET ZIDANE Le Real Madrid conserve la Ligue des champions grâce à sa victoire en finale contre la Juventus Turin (4-1). Le succès est total pour Cristiano Ronaldo, quadruple vainqueur de la compétition, et Zinédine Zidane, dont la carrière d'entraîneur est partie pour égaler sa carrière de joueur. Benzema et Varane sont eux aussi de l'aventure madrilène, tandis que Paul Pogba conquiert la Ligue Europa avec Manchester United.

    UNE COUPE DU MONDE TANT DÉSIRÉE Les qualifications pour le Mondial russe voient la France et la Suède lutter au coude à coude. Les hommes de Didier Deschamps remportent un match capital aux Pays-Bas (0-1), battent aussi l'Italie (1-3) et l'Angleterre (3-2) en amical. Aux côtés d'Antoine Griezmann et de Dimitri Payet, les nouveaux venus Mbappé et Dembélé font souffler un fort vent de fraîcheur dans une saison également marquée par l'arrivée de l'arbitrage vidéo.

  • L'année du rugby

    Collectif

    • Calmann-levy
    • 6 Septembre 2017

    L'année du rugby 2017 Les plus beaux matches de la saison 2016-2017, le portrait des plus grands joueurs, les photos les plus étonnantes et tous les résultats de l'année du rugby racontés par L'Équipe.

    DES BLEUS DE TOUTES LES COULEURS Après avoir frôlé l'exploit à l'automne contre les Australiens (23-25) puis les All Blacks (19-24), l'équipe de Guy Novès décroche la troisième place du Tournoi des Six Nations, sa meilleure performance dans la compétition depuis 2011. Le match contre le pays de Galles entre même dans l'histoire : vingt minutes de temps additionnel, des mêlées et des pénalités qui s'enchaînent, avant l'essai victorieux (20-18) de Damien Chouly. Hélas, la tournée de juin en Afrique du Sud marque un nouveau recul pour le capitaine Guilhem Guirado et ses hommes, malgré l'arrivée ou la confirmation de nouveaux talents (Baptiste Serin, Jefferson Poirot, Damian Penaud...).

    EUROPE : CLERMONT EN FINALE Clermont va-t-il enfin connaître le triomphe en Coupe d'Europe ? Après avoir battu son vieil ennemi toulonnais en quarts de finale (29-9), l'ASM sort les Irlandais du Leinster (27-22) en demies grâce à deux drops inoubliables de Camille Lopez. Mais la finale continentale, la troisième des Auvergnats en quatre ans après celles de 2013 et 2015, les voit tomber à Édimbourg (17-28) contre les Saracens, tenants du titre. Un essai superbe de Rémi Lamerat fait perdurer l'espoir, mais les Anglais d'Owen Farrell, l'ouvreur international dont le talent rappelle tant Jonny Wilkinson, développent un niveau de jeu rarement croisé en club dans l'hémisphère Nord.

    TOP 14 : CLERMONT ENFIN SACRÉ La Rochelle domine la phase régulière grâce à un pack magnifique où règnent Uini Atonio et Kevin Gourdon. Mais Toulon, au terme d'une saison compliquée durant laquelle les entraîneurs se succèdent, fait parler son expérience en demi-finales (18-15). Le dernier match de la saison réunit au Stade de France le RCT et Clermont, qui s'est défait du Racing 92 (35-31). Les Auvergnats surmontent leur malédiction des finales et l'emportent après avoir tremblé jusqu'à la dernière seconde. La joie n'en est que plus intense pour Aurélien Rougerie, Morgan Parra et les leurs, fiers de pouvoir brandir le deuxième bouclier de Brennus du club après celui de 2010.

  • Un siècle de rugby 2016

    ,

    • Calmann-levy
    • 9 Novembre 2016

    Sport de voyous pratiqué par des gentlemen : c'est ainsi que le rugby se définissait à la fin du XIXe siècle. A cette époque, déjà, il ne laissait personne indifférent. Complexe et subtil dans son élaboration, universel dans l'expression de ses valeurs, il n'a cessé depuis de fasciner. De la soule au Trophée Webb Ellis, d'un collège du Warwickshire aux clochers du Sud-Ouest, plus de mille récits, assortis d'une riche chronologie, racontent la balle ovale en ses innombrables rebondissements.
    Ils font revivre les petites histoires autant que les grands exploits de ce sport épique. Illustré de centaines de photos inédites, Un siècle de rugby est plus qu'une encyclopédie. C'est un merveilleux voyage.

  • Le guide du respect dans le football

    Gehmour-C+Rocheteau-

    • Calmann-levy
    • 3 Septembre 2008

    Pour « l'équipe du respect », une nouvelle saison de football va débuter. ce sera l'occasion pour alex, grégory, pierre, lucas, abdel, éric, djibril, jérémie, patrick, mamadou, samir ou encore maeva de disputer des matches très instructifs...
    Rejoins-les, et gagne toi aussi le seul match qui compte : celui du respect !

  • Béloni

    Jean Colombier

    • Calmann-levy
    • 1 Avril 1994

    Béloni, qui tient un bistrot à Saint-Junien, près de Limoges, est un monde à lui tout seul. Contrebandier d'occasion, séducteur sans pareil, psychanalyste à ses heures, ce Basque conquis par le Limousin est le gourou et le chef de meute d'une équipe d'adolescents prolongés qui le suivraient au bout du monde.
    Entrez chez lui et vous ferez connaissance avec quelques gaillards déchaînés et bon enfant, aussi ardents sur les terrains de rugby que rapides à siffler une fille ou un pastis. Chronique d'un temps des copains et tableau de la vie de province dans une bourgade de la France profonde, ce roman est un livre à part dans l'oeuvre d'un écrivain volontiers sombre et tragique : Béloni est un texte allègre et souvent désopilant, un divertissement qui célèbre les plaisirs de l'amitié, du sport et de la littérature.

  • La mort m'attendra ; Pierre Ndaye Mulamba

    Claire Raynaud

    • Calmann-levy
    • 12 Mai 2010

    Pierre Ndaye Mulamba est l'un des plus grands joueurs de football africain de tous les temps. L'ancien attaquant vedette des Léopards du Zaïre détient depuis trente-cinq ans le record de buts inscrits à la Coupe d'Afrique des Nations, une compétition qu'il remporte en 1974. Cette même année, il qualifie aussi son équipe pour la Coupe du monde de football, permettant au Zaïre de devenir le premier État d'Afrique noire à y participer. Après avoir porté haut les couleurs de son pays, il va pourtant être réduit à néant par Mobutu, qui règne en dictateur sur le Zaïre depuis 1965. En 1994, le ministre des Sports lui demande d'offrir au président une médaille qu'il vient de recevoir de la Confédération du football africain pour l'ensemble de sa carrière, ce qu'il refuse. Le soir même, des soldats font irruption chez lui, tuent sous ses yeux son fils de onze ans, et lui tirent dessus, avant de le jeter du haut d'un pont, où ils le laissent pour mort. Retrouvé le lendemain par des passants, Ndaye Mulamba ne doit la vie qu'au courage du docteur Emmanuel Paypay, le plus grand chirurgien du pays. Après huit mois d'hospitalisation, alors qu'il est très gravement handicapé par ses blessures, Ndaye Mulamba est contraint de s'exiler en Afrique du Sud, laissant derrière lui toute sa famille. En 1998, pendant la Coupe d'Afrique des Nations, la radio nationale congolaise annonce son décès. L'information est démentie quelques heures plus tard. Les dirigeants de la Confédération africaine de football découvrent alors que le joueur est quasiment réduit à la mendicité dans les rues du Cap et décident de lui allouer une donation de sep mille dollars. Cette somme ne lui parviendra jamais. En 2005, Joseph Blatter, le président de la FIFA, lui remet la médaille du centenaire de la fédération. Une décoration qui ne change rien à son sort. Aujourd'hui âgé de soixante ans, et remarié depuis peu avec une Sud-Africaine, Ndaye Mulamba reste dans une situation de précarité extrême.

  • L'année du rugby 2010

    Christian Montaignac

    • Calmann-levy
    • 8 Septembre 2010

    S'il est une saison où le destin du rugby français  s'est identifié aux rebonds de son ballon préféré, c'est bien celle-ci, entre défis réussis et rendez-vous ratés.
    Et c'est l'équipe de France qui en a été le symbole, pour être passée, en une semaine, d'un coup d'éclat contre les champions du monde sud-africains, à Toulouse, à un gros coup de blues contre les Néo-Zélandais, à Marseille. Il en a été autrement du Tournoi des Six-Nations, où elle a décroché, avec un pack d'enfer, le neuvième Grand Chelem de son histoire. Après avoir dominé les tenants irlandais.Thierry Dusautoir et les siens ont doublé les Gallois à Cardiff et, surtout, devancé les Anglais à Paris.
    L'ANNÉE DU RUGBY 2010  est pleine de ces rebondissements qui font le caractère et l'identité de cette équipe à nulle autre pareille dans sa manière de se distinguer sous le label "inconstance". Car la même a fait, aussi, le désespoir de son entraîneur, Marc Lièvrement, après un été pourri en Afrique du Sud et en Argentine.Par bonheur, les meilleurs clubs français ont bien joué avec les coeurs et les peurs.
    C'est ainsi que Clermont-Ferrand, à son quatrième assaut d'affilée, est enfin devenu champion de France. L'histoire est noble, grande et généreuse, pour une ville qui attendait ce moment depuis cent ans. Aurélien Rougerie et sa belle compagnie ont pris leur revanche sur des Perpignanais sortis premiers du Top 14. À l'avènement des Clermontois s'est ajoutée la fulgurante promotion du Racing et de Toulon.
    Tous ces chocs, toutes ces confrontations font de L'ANNÉE DU RUGBY 2010 un ouvrage haut en couleur, en saveur.Et l'Europe a été au diapason, avec la consécration des souverains toulousains. L'équipe de Guy Novès renait à ce quatrième succès, une réussite unique sur le continent. Elle l'a obtenu dans le cadre du Stade de France face à un Biarritz Olympique obligé de s'incliner pour la deuxième fois en finale de cette compétition.
    L'ANNÉE DU RUGBY 2010   consacre à l'exploit sa juste place, au plus chaud, au plus haut.Du nord au sud, ainsi va la passion du rugby, qui n'en finit pas de gagner les coeurs. On y joue désormais en pays conquis, et, si le football reste le premier des sports populaires, la planète se fait de plus en plus ovale. Car ce jeu est aussi, et comment, un style de vie. L'ANNÉE DU RUGBY 2010 en témoigne par le lyrisme des photos et des mots.
    Elle annonce une Coupe du monde 2011 digne du rendez-vous fixé dans le pays le mieux disposé pour le jeu roi, la Nouvelle-Zélande. Et la fête contiinue.

  • Un siecle de football (édition 2011)

    ,

    • Calmann-levy
    • 16 Novembre 2011

    L'histoire du football n'est pas un long fleuve tranquille. C'est à coup d'exploits et de faits d'armes, mais aussi d'échecs et de défaites que ce sport est devenu le plus populaire du monde. Il fallait un livre qui raconte enfin, année par année, presque jour par jour, les centaines de petites histoires qui ont fait sa grande aventure. Au fil des textes et des images revivent ici ses riches et moins riches heures, en 900 séquences, brèves et vivantes, et autant de photos, souvent jamais vues. Enrichi d'une importante chronologie illustrée, Un siècle de football constitue une somme absolument sans équivalent.

  • Un siècle de cyclisme (16e édition)

    ,

    • Calmann-levy
    • 14 Novembre 2012

    De James Moore, vainqueur de la première des courses cyclistes, au dernier vainqueur du Tour de France, c'est à force d'inventions, de records, de drames et d'exploits, sur piste et sur route, que le cyclisme s'est imposé, en une centaine d'années, comme l'un des sports les plus exaltants au monde. Mais il n'existait pas encore de livre qui retrace, année par année, presque au jour le jour, cette extraordinaire aventure humaine et les centaines d'histoires dont elle s'est nourrie.Avec ses 1 000 séquences, brèves et passionnantes, ses 750 photos, souvent jamais vues, son imposante partie chronologique (près de 5 000 dates et résultats), Un Siècle de cyclisme constitue donc un ensemble absolument sans équivalent, qui allie la précision du spécialiste à la passion de l'amateur.

  • L'histoire du football n'est pas un long fleuve tranquille. C'est à coup d'exploits et de faits d'armes, mais aussi d'échecs et de défaites que ce sport est devenu le plus populaire du monde. Il fallait un livre qui raconte enfin, année par année, presque jour par jour, les centaines de petites histoires qui ont fait sa grande aventure. Au fil des textes et des images revivent ici ses riches et moins riches heures, en 900 séquences, brèves et vivantes, et autant de photos, souvent jamais vues. Enrichi d'une importante chronologie illustrée, Un siècle de football constitue une somme absolument sans équivalent.

  • Un siècle de rugby (17e édition)

    ,

    • Calmann-levy
    • 13 Novembre 2014

    Sport de voyous pratiqué par des gentlemen : c'est ainsi que le rugby se définissait au début de ce siècle. À cette époque, déjà, il ne laissait personne indifférent. Complexe et subtil dans son élaboration, universel dans l'expression de ses valeurs, il n'a cessé depuis de fasciner. De la soule au Trophée Webb Ellis, d'un collège du Warwickshire aux clochers du Sud-Ouest, plus de mille récits, assortis d'une riche chronologie, racontent la balle ovale en ses innombrables rebondissements. Ils font revivre les petites histoires autant que les grands exploits de ce sport épique. Illustré de centaines de photos inédites, Un siècle de Rugby est plus qu'une encyclopédie. C'est un merveilleux voyage.

  • L'annee du football 2003 -n 31-

    Christian Vella

    • Calmann-levy
    • 17 Septembre 2003

    Après l'apothéose d'une Coupe du monde, la saison internationale qui suit peut paraître plus insignifiante.
    Ce n'est plus le cas désormais avec la Coupe des Confédérations et les qualifications pour l'Euro 2004. Dans un contexte émotionnel particulier, après le décès sur le terrain de Gerland du Camerounais Marc-Vivien Foé, la Coupe des Confédérations aura permis à l'équipe de France de retrouver le chemin de la victoire, et à Jacques Santini de s'affirmer comme le patron des Bleus. Dans cette nouvelle édition, l'Année du football parcourt bien évidemment, grâce à un exceptionnel album de photos, les allées de cette Coupe des Confédérations, devenue un rendez-vous incontournable.
    L'Année du football, c'est le reflet d'une saison nationale rare, avec le deuxième titre de champion de l'Olympique lyonnais, le retour au sommet de l'OM, la troisième Coupe de France de l'histoire de l'AJ Auxerre, aux dépens d'un Paris-Saint-Germain une nouvelle fois bredouille, le triomphe de Monaco dans la Coupe de la Ligue, au terme d'un parcours riche et brillant. L'Année du football, c'est aussi l'Italie qui fait de la Ligue des champions son terrain de jeu préféré, avec la consécration du Milan AC face à la Juventus.
    Avec dix victoires, l'Italie rejoint l'Espagne au palmarès de la Coupe des champions, et le football latin affirme sa domination continentale avec le succès du FC Porto en finale de la Coupe de l'UEFA. Une première pour le football portugais. L'Année du football, c'est enfin la réussite de l'équipe de France féminine, qui s'invite à la Coupe du monde des " footballeuses ", c'est le Real Madrid sur le toit du monde, c'est le Ballon d'or du phénoménal Ronaldo, revenu au sommet de son art, c'est Arsenal qui conserve " sa " Cup...
    Bref, c'est, par le texte et l'image, le panorama complet d'une saison de football avec un cahier de résultats exhaustif. Après trente et un ans d'existence, l'Année du football n'a plus à faire ses preuves. C'est plus que jamais l'album de référence.

  • Rugby un art de vivre

    Richard Escot

    • Calmann-levy
    • 26 Octobre 2005

    Le meilleur des clichés pour célébrer toute une vie de passion, de voyage, de défis et d'amitié. Au-delà des matches du Tournoi, des Coupes d'Europe ou du championnat, par son style unique planté comme un décor et pas seulement conté, de Lille à Biarritz, en passant par Grenoble et Toulouse, le rugby se révèle être un supplément de joie offert à l'existence.

  • c'est le livre de notre enfance, celui que l'on a toujours eu dans un coin de sa tête, ou posé là, sur un coin de table, et dans lequel les autographes se mêlent aux billets des matches.
    c'est le livre des héros d'hier et d'aujourd'hui, des joies et des peines, un livre qui fait l'inventaire de l'histoire nourrie de l'olympique lyonnais depuis sa naissance, le 27 mai 1950, jusqu'à nos jours. pour balayer toutes ces années, nous avons rassemblé un nombre important de documents rares, comme la lettre de l'architecte tony garnier écrivant au maire de la ville pour lui faire part de la façon dont il compte procéder pour bâtir un stade olympique à lyon.
    ou encore en publiant quelques pages d'un précieux cahier de notes où sont reportés les comptes rendus des discussions au café neuf, berceau de la création de l'ol. mais on y découvrira aussi, pour la première fois, un télégramme de convocation chez les bleus adressé à marcel aubour, les licences de chiesa, di nallo, lacombe ou anderson, " princes " de gerland, les premiers produits dérivés estampillés ol...
    et beaucoup d'autres photos issues de collections privées (joueurs, présidents, collectionneurs) ainsi que des documents authentiques et rares qui racontent merveilleusement l'histoire d'un club légendaire pour lequel l'engouement ne cesse de croître. écrit jour après jour sous la forme d'une éphéméride, ce livre permet de voyager d'une époque à l'autre tout en restituant parfaitement l'évolution du football en france.
    après toutes ces pages, un constat s'imposera : lyon en est un acteur majeur.

  • 2010, l'année du football africain

    Collectif

    • Calmann-levy
    • 5 Avril 2010

    Tous les deux ans, la CAN est le grand laboratoire du football africain. Autour des stars consacrées, Eto'o, Drogba, Hassan ou Essien, de nombreux talents individuels y émergent comme cette année, en Angola, les Ayew, A. Song, Bougherra, Inkoom ou Ziani. Egypte, Ghana, Nigeria, Cameroun, Côte d'Ivoire ou Algérie s'y affirment toujours un peu plus sur la scène internationale. Le niveau s'élève sensiblement, l'optimisme est de rigueur. Le professionnalisme gagne du terrain. Le travail des académies ou écoles de football, toujours plus nombreuses, commence à payer. Et les initiatives ne manquent pas en Afrique pour former les champions de demain. Fins connaisseurs du football africain, Philippe Zickgraf et Pierre René-Worms nous font vivre la CAN angolaise de l'intérieur. Immense champion, Joseph-Antoine Bell les accompagne pour nous dresser les forces africaines en présence avant le Mondial : les futures stars, les six équipes qualifiées passées au crible, leurs filières de formation... Les joueurs africains crèvent l'écran dans les prestigieux championnats européens. Pourtant, leurs sélections nationales peinent à confirmer : seulement deux quarts de finale en Coupe du Monde, quelques victoires face aux grosses écuries européennes ou sud-américaines viennent parfois illuminer le jeu. Un palmarès naissant pour ce football jeune et en mal de structures pour choyer ses talents. Aussi, la présence de l'Afrique en Coupe du Monde est récente, liée aux Indépendances. Une passionnante histoire d'un demi-siècle à découvrir ou redécouvrir sous la plume de Philippe Zickgraf. En 2010, au pays de Nelson Mandela, le football africain s'affichera au grand jour, toujours plus conquérant. Avec le secret espoir de voir, enfin, un pays d'Afrique s'imposer dans la plus belle des compétitions.

  • L'annee du rugby 2016 t.44

    ,

    • Calmann-levy
    • 31 Août 2016

    En cette année particulière, le Top 14 s'offrit un champ d'honneur unique, le majestueux Camp Nou de Barcelone. Et le Racing 92 y arracha un bouclier de Brennus qui sortait tout autant de l'ordinaire, grâce à une force de caractère incroyable, montrée en finale comme sur l'ensemble d'une phase éliminatoire attaquée à bout de forces, mais surmontée avec courage, talent et, il faut bien l'admettre, ce brin de chance qui sourit aux audacieux. Les Franciliens firent reverdir leur légende, en jachère depuis le titre des joyeux drilles du « Showbizz », en 1990, et firent fructifier l'investissement de leur président Jacky Lorenzetti, patient bâtisseur pendant une décennie d'un club qui s'était longtemps contenté de survivre.
    Les Ciel et Blanc firent perdre quelques couleurs aux Rouge et Noir de Toulon, leurs victimes en Catalogne. En leur subtilisant d'abord une star, Dan Carter, l'incomparable All Black, capital dans l'aventure et à la hauteur de son statut de meilleur joueur du monde. En les privant ensuite d'un titre, pour la première fois depuis 2012, au moment même où leur entraîneur et mentor, Bernard Laporte, décidait de s'éloigner du rectangle vert pour viser les sphères fédérales.
    Comme pour mieux laisser prospérer le Racing ? Pas sûr. Car Montpellier, solide, prouva que la greffe sud-africaine pouvait prendre sur les pelouses du Top 14, pendant que la culture de Clermont restait bien vivace. Toujours plus touffu, le championnat de France ne laissa certes pas Agen ou Oyonnax prendre racine, mais les belles plantes, avec Toulouse, Castres ou Bordeaux, y abondèrent. Promettant une rude concurrence pour le futur.
    Surtout, à l'échelon supérieur, le Racing trouva un maître : Les Saracens, rois d'Europe, qui le matèrent en finale. Le rugby anglais attendait ce rayon de soleil depuis 2007. Et ce titre continental pour un club confirma que ce qui avait pris des allures de terre brûlée après la catastrophe de la Coupe du monde 2015 était, un an plus tard, en train de faire éclore un phénomène. Car, pendant l'hiver, avec presque les mêmes hommes qui l'année précédente avaient été la risée de leur pays , mais avec un entraîneur différent, Eddie Jones, le XV de la Rose s'épanouit pour décrocher un Grand Chelem lors d'un dernier duel contre la France.
    Dure leçon lors d'un Tournoi en deux temps pour les Bleus, d'abord portés par l'espoir d'une floraison express, puis rappelés à la dure réalité d'une cinquième place : le chantier de Guy Novès, sur la friche héritée de Philippe Saint-André, réclamerait du temps. Longtemps guide malin d'une incomparable pépinière de talents, le Toulousain découvrit donc l'ampleur de la tâche qui l'attendait. Même si l'étrange tournée estivale en Argentine, sans les représentants des quatre demi-finalistes, sema in extremis quelques graines d'espoir. Tucumán s'annonçait hostile. Et si, finalement, le XV de France y avait entrevu une génération fertile ?

  • Un siecle de football 2016

    ,

    • Calmann-levy
    • 9 Novembre 2016

    L'histoire du football n'est pas un long fleuve tranquille. C'est à coup d'exploits et de faits d'armes, mais aussi d'échecs et de défaites que ce sport est devenu le plus populaire du monde.
    Il fallait un livre qui raconte enfin, année par année, presque jour par jour, les centaines de petites histoires qui ont fait sa grande aventure. Au fil des textes et des images revivent ici ses riches et moins riches heures, en 900 séquences, brèves et vivantes, et autant de photos, souvent jamais vues.

    Enrichi d'une importante chronologie illustrée, Un siècle de football constitue une somme absolument sans équivalent.
     

  • Dans l'effervescence de mai 1968, il n'est guère question de sport. Le mouvement, initié par des étudiants à la conscience politique aiguisée, peine pour rallier à sa cause la classe ouvrière. Les étudiants s'attaquent à toutes les composantes de la société. Mais les jeunes ouvriers ne peuvent les suivre sur les chemins critiques de l'université ou des activités culturelles. Dans les usines, leur éventuel désir d'émancipation est brisé par les syndicats traditionnels. Pourtant, il est un domaine où étudiants et travailleurs cohabitent pour une cause commune : le sport, et plus particulièrement le plus populaire de tous, le football, qui regroupe toutes les couches sociales de la population.
    Le 21 mai, un groupe hétéroclite de footballeurs met en pratique le mot d'ordre des situationnistes : l'occupation. C'est ainsi qu'au petit matin, ces footballeurs révoltés pénètrent dans les locaux de la Fédération française de football, avenue d'Iéna à Paris. Durant quatre jours, ils n'auront de cesse de revendiquer leur contestation de l'autorité, la mise en cause des structures et leur volonté de participer directement aux responsabilités. Quarante ans plus tard, l'histoire du sport français ne fait que rarement état de cette action de révolte. Pourtant, 1968 montre bientôt que quelque chose a changé dans le monde du football. Des structures se sont modifiées, des responsabilités ont été mieux partagées, la représentativité des acteurs a été reconnue, des règlements administratifs restrictifs ont été abolis : sans faire sa révolution, le football français en a été transformé en profondeur. Pour revenir sur ces événements, Faouzi Mahjoub et Alain Leiblang tous deux acteurs de l'occupation ainsi que François-René Simon un footballeur sympathisant, ont rencontré bon nombre d'intervenants de l'époque. En retraçant l'itinéraire d'une révolte - de la situation du sport en France dans les années 60 aux acquis de mai 1968 qui subsistent encore quarante ans plus tard - les auteurs montrent que le football est non seulement une passion mais un véritable fait de société.

  • L'annee du football 2018 n46

    • Calmann-levy
    • 29 Août 2018

    L'année du football 2018 Tous les matches de la saison 2017-2018, tous les résultats, les portraits des plus grands joueurs et les plus belles photos de l'année du football racontés par L'équipe.
      MONACO PRINCE DE LA LIGUE 1 Monaco devance un Paris-SG qu'on croyait indétrônable grâce à son attaque flamboyante (Falcao, Germain et la révélation Kylian Mbappé) et à son beau jeu (107 buts en Championnat  !). La lutte à trois est passionnante entre l'équipe de la Principauté, l'inattendu Nice de la star Mario Balotelli et le PSG (vainqueur des deux Coupes nationales), où Edinson Cavani remplace Ibrahimovic dans le coeur des supporters.
      COUPES D'EUROPE, NOUS REVOILÀ Monaco élimine Manchester City puis le Borussia Dortmund et parvient jusqu'aux demi-finales de la Ligue des champions, ce qu'aucun club français n'avait fait depuis Lyon en 2010. Le PSG se fait sortir par Barcelone au terme de deux matches qui entrent dans l'histoire (4-0 à l'aller, 1-6 au retour). En Ligue Europa, l'OL d'Alexandre Lacazette écarte l'AS Rome et le Besiktas Istanbul pour ne s'arrêter qu'en demi-finales.
      LE TRIOMPHE DE RONALDO ET ZIDANE Le Real Madrid conserve la Ligue des champions grâce à sa victoire en finale contre la Juventus Turin (4-1). Le succès est total pour Cristiano Ronaldo, quadruple vainqueur de la compétition, et Zinédine Zidane, dont la carrière d'entraîneur est partie pour égaler sa carrière de joueur. Benzema et Varane sont eux aussi de l'aventure madrilène, tandis que Paul  Pogba conquiert la Ligue Europa avec Manchester United.    UNE COUPE DU MONDE TANT DÉSIRÉE Les qualifications pour le Mondial russe voient la France et la Suède lutter au coude à coude. Les hommes de Didier Deschamps remportent un match capital aux Pays-Bas (0-1), battent aussi l'Italie (1-3) et l'Angleterre (3-2) en amical. Aux côtés d'Antoine Griezmann et de Dimitri Payet, les nouveaux venus Mbappé et Dembélé font souffler un fort vent de fraîcheur dans une saison également marquée par l'arrivée de l'arbitrage vidéo.   

  • C'était un 12 juillet

    Rivoire-X

    • Calmann-levy
    • 30 Avril 2008

    Le 12 juillet 1998, la bande à zidane propulse l'équipe de france sur le toit du monde.
    Des scènes de joie et d'hystérie collectives offrent au monde entier un visage conquérant de " la france qui gagne ". aujourd'hui encore, chaque français se souvient de ce qu'il a fait ce jour-là, et de ces millions d'individus prenant d'assaut les champs-elysées et les principales artères des villes françaises. a l'instar d'un 14 juillet, le 12 est définitivement devenu une date à part dans l'histoire de france.
    Mais que s'est-il vraiment passé dans les coulisses de cette journée ? pour bixente lizarazu, laurent blanc, frank leboeuf, bernard lama, alain boghossian ou leonardo ? pour michel platini, coprésident du comité d'organisation ? pour philippe massoni, le préfet de police de paris ? pour stéphane meunier, vidéaste embarqué au sein de l'équipe de france et réalisateur des yeux dans les bleus ? pour eux tous, mais aussi pour d'autres moins connus (intendant de l'équipe de france, supporters, volontaires, etc.), cette journée a eu une saveur inoubliable.
    Pour revivre ces vingt-quatre heures de folie qui ont donné à la france des airs de libération, xavier rivoire a rencontré un à un tous ces acteurs. a tous, il a demandé de reprendre leur agenda personnel et de se rappeler. anecdotes jamais entendues, secrets pas encore révélés, joueurs connus ou femmes et hommes restés jusqu'à présent en retrait : c'était un 12 juillet permet de remettre en perspective.
    De sourire. de se souvenir.

  • Au travers de dix moments cachés de la dernière Coupe du monde de rugby, Jean-Christophe Collin, reporter « embedded » (embarqué) auprès du staff des Bleus, nous offre un regard inédit sur cette épopée. De la lecture de la lettre de Guy Môquet par Clément Poitrenaud, au travers de l'incroyable engouement médiatique suscité par Sébastien Chabal, jusqu'à cet « Haka » dans les yeux néo-zélandais, rien n'a été occulté. D'une précision clinique sur chaque événement, l'auteur pose un regard distant et sincère sur une épopée qui suscite encore pas mal de questions. Sa position au sein du dispositif médiatique mis en place par Bernard Laporte lui confère une légitimité unique qui en fait un livre qui l'est tout autant.

  • à mort l'arbitre ?

    ,

    • Calmann-levy
    • 24 Octobre 2007

    Face à toutes les attaques (joueurs, dirigeants, supporters, médias et instances) dont les hommes en noir font l'objet, une question demeure : l'arbitre, tel que nous le connaissons, a-t-il encore sa place sur le terrain ? Et comment interpréter que le jeu du football puisse tant évoluer alors que son règlement n'a pas été modifié depuis 1883 ? Si quelques aménagements ont été apportés ces dernières années (règle au sujet du hors-jeu, sur le dégagement du gardien de but...) ces choix ont avant tout répondu aux besoins croissants des télévisions plus qu'à une volonté de « clarifier » le jeu, et par-là même de conforter la position des arbitres.


    Texte écrit à quatre mains, ce double regard révèle certaines pratiques du milieu (corruption, dopage), tout en se gardant de conclusions trop hâtives. Car il est un fait : entre une légitimité en construction et la tentation d'exister, l'arbitre est devenu le bouc émissaire idéal. Fragilisé dans les fondements mêmes des dix-sept lois du jeu, où il est régulièrement question de « l'esprit et la lettre », c'est finalement la dix-huitième loi la plus importante, qu'il reste à écrire : celle du bon sens. En voici peut-être une ébauche.

empty