Jacob-duvernet

  • Les grandes années du football : les années 80

    Thierry Roland

    • Jacob-duvernet
    • 10 Novembre 2011

    Dans la collection, Les Grandes années du football, Thierry Roland, avec la collaboration de Jean-Paul Vespini, raconte l'histoire du football des années 80.
    Celle de la "bande à Michel Platini" et ses glorieux équipiers Amoros, Giresse, Rocheteau, Bats qui vont marquer les esprits en Coupe du monde. D'abord à Séville en 1982 où la France obtient une quatrième place inattendue malgré une demi-finale d'anthologie contre la RFA - personne n'a oublié l'agression du gardien allemand sur Patrick Battiston ! - ensuite en 1986 à Mexico où l'équipe emmenée par le sélectionneur Henri Michel gagnera contre le Brésil en quart de finale dans un match mythique pour terminer à la troisième place de la compétition.
    Sans oublier l'Euro 1984 et le premier sacre international ! Ce livre riche en documents d'archive et photos d'époque est l'ouvrage tant attendu du foot des eighties écrit par le commentateur sportif de ces années de légende !

  • Le Rocheteau

    ,

    • Jacob-duvernet
    • 29 Avril 2010

    Il restera à jamais " l'ange vert ", le symbole d'une équipe stéphanoise qui a sorti le football français de sa léthargie au milieu des années 1970.
    Dominique Rocheteau a marqué toute une génération. Son ascension fulgurante a fasciné. Une gueule, un look romantique avec sa longue chevelure bouclée, des dribbles déroutants, des raids flamboyants dans les défenses adverses, le jeune homme a aussitôt conquis spectateurs et médias. Dans la fièvre verte qui s'était emparée de la France entière, c'est Rocheteau que la jeunesse chérissait. Cette " Rocheteaumania " n'a pas été éphémère.
    Loin de là. A la période verte a en effet succédé celle des Bleus, avec la Bande de Michel Platini, trois phases finales de Coupe du Monde de 1978 à 1986, un couronnement européen en 1984. Dans cet album-souvenirs, Dominique Rocheteau a voulu revenir sur les grands événements qui ont marqué sa carrière et la France du football, en sélectionnant les articles de presse d'époque, en les commentant. Il a également tenu à expliquer l'évolution de son jeu, donner son avis sur le football d'aujourd'hui.
    C'est aussi l'occasion pour ses entraîneurs, ses équipiers de lui rendre hommage au travers de témoignages. Mais Rocheteau n'a pas été qu'un footballeur hors norme. Curieux de tout, il se passionne pour un tas d'autres choses. La musique notamment, le cinéma. Allant même jusqu'à donner la réplique à Gérard Depardieu dans un film de Maurice Pialat, Le garçu. Expérience que l'immense acteur a tenu à raconter.
    Ses cahiers d'écolier, les lettres de fan, Dominique Rocheteau a recherché dans ses archives afin de faire de " son " album le reflet le plus fidèle des années " bonheur ", deux décennies 70 et 80 restées dans toutes les mémoires.

  • Didier Deschamps ; itinéraire d'un succès

    Philippe Grand

    • Jacob-duvernet
    • 28 Février 2013

    " Trois fois capitaine, trois fois vainqueur : après celle des vaches maigres connues par Deschamps "simple joueur", la plus belle période du football français pouvait commencer avec Deschamps "capitaine". Celui qui aura le privilège deux ans plus tard de recevoir puis soulever en premier le plus beau des trophées : la Coupe du monde. " Plus jeune capitaine à brandir la Ligue des champions remportée en 1993, à moins de 25 ans, avec l'Olympique de Marseille (seule victoire française à ce jour dans la plus prestigieuse compétition de clubs), Didier Deschamps était aussi le capitaine des Bleus en 1998 et 2000 pour les plus grands triomphes de l'équipe de France, avec le doublé Coupe du monde-Euro. Plus beau palmarès de l'histoire du football français, le Basque formé au FC Nantes est un véritable winner, ce qu'il confirme depuis qu'il a embrassé la carrière d'entraîneur, faisant de Monaco un improbable finaliste européen avant, en Italie, de ramener la Juventus de Turin en série A, puis, en France, de redonner des titres à l'Olympique de Marseille. Il est devenu dès lors incontournable au moment de choisir l'homme idoine pour relancer une équipe de France en plein marasme.

  • Dans la collection "Les Grandes années du football", Thierry Roland, avec la collaboration de Jean-Paul Vespini, raconte l'histoire du football des années 1970.
    Celle de la grande équipe de Saint-Étienne, emmenée par Jean-Michel Larqué et Dominique Rocheteau, qui marquera une décennie extraordinaire pour le football français. Le point d'orgue de la « stéphanomania » reste la descente des Champs-Élysées - les Renault 5 fendent une foule immense - après l'épopée qui a conduit les Verts en finale de Coupe d'Europe, à Glasgow en 1976. Ils buteront sur les légendaires poteaux carrés de l'Hampden Park et sur le Bayern Munich de Franz Beckenbauer, Gerd Müller et Sepp Maier. Ces joueurs d'exception qui ont permis à la RFA de remporter la Coupe du monde en 1974, comme l'avait fait Pelé avec le Brésil, pour la troisième fois de sa carrière, en 1970. Johan Cruyff, autre génie, ne pourra pas mener son équipe à la victoire en Argentine en 1978.

    Ce livre riche en photos d'époque est l'ouvrage tant attendu du foot des seventies écrit par le commentateur sportif de ces années de légende et préfacé par son coéquipier au micro, l'emblématique capitaine des Verts, Jean-Michel Larqué.

  • Dans la collection, Les Grandes années du football, Thierry Roland, avec la collaboration de Jean-Paul Vespini, raconte l'histoire du football des années 1970 et 1980.

    Celle de la grande équipe de Saint-Étienne, emmenée par Jean-Michel Larqué et Dominique Rocheteau, qui marquera une décennie extraordinaire pour le football français. Le point d'orgue de la « stéphanomania » reste la descente des Champs-Élysées - les Renault 5 fendent une foule immense - après l'épopée qui a conduit les Verts en finale de Coupe d'Europe, à Glasgow en 1976. Ils buteront sur les légendaires poteaux carrés de l'Hampden Park et sur le Bayern Munich de Franz Beckenbauer, Gerd Müller et Sepp Maier. Ces joueurs d'exception qui ont permis à la RFA de remporter la Coupe du monde en 1974, comme l'avait fait Pelé avec le Brésil, pour la troisième fois de sa carrière, en 1970. Johan Cruyff, autre génie, ne pourra pas mener son équipe à la victoire en Argentine en 1978.

    Celle de la -bande à Michel Platini.-et ses équipiers de légende Amoros, Giresse, Rocheteau, Bats qui vont marquer les esprits en coupe du monde. D'abord à Séville en 1982 où la France obtient une quatrième place inattendue malgré une demi-finale d'anthologie contre la RFA ... Personne n'a oublié l'agression du gardien allemand sur Patrick Battiston ... ensuite en 1986 à Mexico où l'équipe emmenée par le sélectionneur Henri Michel gagnera contre le Brésil en quart de finale dans un match mythique pour terminer à la troisième place de la compétition. Sans oublier l'euro 1984 et le premier sacre européen !

    Thierry Roland, entre deux matchs de l'Euro, nous a concocté un bonus très personnel...

  • Dans la continuation de la collection initiée par Thierry Roland, les auteurs reviennent sur les meilleurs moments du football des années 2000.
    Les coupes du monde, les coupes d'Europe, la Ligue 1 et même la Ligue 2 sans oublier d'évoquer tous les champions de légende (Messi, Ronaldo, Zidane). La petite histoire et la grande histoire du football.
    Agrémenté de nombreuses illustrations et photos issues de plusieurs fonds iconographiques, cet ouvrage préfacé par l'un des acteurs majeurs du football de cette décennie, est le livre indispensable de l'histoire du football pour tous les amoureux du ballon rond !

  • Zlatan, le phénomène Ibrahimovic

    Jean-Louis Gazignaire

    • Jacob-duvernet
    • 25 Avril 2013

    « Je ne connais pas grand-chose au championnat de France, je suis ici pour gagner avec mon équipe, peu importe l'adversaire, que je le connaisse ou non. Je ne connais pas la Ligue 1 mais la Ligue 1 me connaît. » Fort de ses bons mots, de ses prouesses sur le terrain et de sa personnalité hors norme, Zlatan Ibrahimovic est devenu en quelques mois une véritable star du football français. Pour certains observateurs ou pour un public de passionnés toujours désireux de se trouver un champion, il n'est pas loin de devenir un mythe. Ou plutôt un phénomène de société comme le définit Jean-Louis Gazignaire, ancien reporter au Figaro.
    Dans ce livre, le journaliste a choisi de décrypter le parcours extraordinaire de cet enfant des Balkans (par son père et sa mère) élevé en . Suède. Pour cette enquête, Jean-Louis Gazignaire a rencontré d'anciens footballeurs comme Jean-Pierre Papin, Jean-Michel Larqué ou Raymond Kopa, des journalistes comme Bernard Pivot ou des écrivains tel Denis Tillinac. Du FC Rosengärd, son premier club au sein duquel Zlatan commet ses premiers faits d'arme mais aussi ses premières frasques, jusqu'au PSG où il est accueilli comme le messie, sans oublier son passage pour le moins remarqué dans les clubs de l'Ajax d'Amsterdam, la Juve, l'Inter Milan ou le FC Barcelone, ect.
    Cet essai bien documenté a le mérite de faire le point sur le mystère Zlatan. En se démarquant de l'autobiographie, forcément plus subjective, du champion. Un livre indispensable pour mieux comprendre Ibra.

  • Les grandes années du football : les années 1990

    Thierry Roland

    • Jacob-duvernet
    • 27 Septembre 2012

    " Dans la collection, ""Les Grandes années du football"", le collaborateur de Thierry Roland, Jean-Paul Vespini, raconte l'histoire du football des années 1990.
    Celle des Bleus d'Aimé Jacquet champions du monde lors de la Coupe du monde en France. Qui a oublié cette nuit du 12 juillet 1998, la France black-blanc-beur des Zidane, Deschamps et Thuram ? Qui a oublié ce même Lilian Thuram, le défenseur, qui va marquer un doubler et qualifier à lui tout seul l'équipe de France pour la finale ? Et ces deux buts de la tête de Zizou qui délivre le Stade de France ? Et la bise de Laurent Blanc sur la crâne chauve de Fabien Barthez ? Autant de souvenirs que Thierry Roland tenait à partager, lui qui a accompagné cette épopée.
    L'auteur revient aussi sur la victoire de l'Olympique de Marseille de Bernard Tapie en Ligue des Champions, équipe emmenée par un Jean-Pierre Papin acrobatique, équipe qui grimpe sur le toit de l'Europe en 1993.

    Ce livre riche en photos est l'ouvrage tant attendu par les nostalgiques de cette belle époque du football français, préfacé par le sélectionneur des Bleus, le grand Aimé Jacquet.
    Un tome très spécial puisqu'il rend hommage à Thierry Roland qui, comme il l'avait lui même dit, a pu partir heureux après avoir vu la France championne du monde."

  • "Quand Alain Gex raconte la comédie du rugby, ce collaborateur de longue date de l'Agence France-Presse, livre des éclairages parfois neufs, et mille et un détails suffisamment pittoresques pour retenir l'intérêt.
    Le ton est alerte et le récit plaisant" Le Monde, Jean Durry, 7 septembre 2007. Ouvrons le judas pour savourer les histoires - grandes et petites, fabuleuses et fâcheuses, insolites, truculentes et grivoises. Revisitons les demi-finales du Concord Ovale (1987 contre l'Australie) et de Twickenham (1999 contre la Nouvelle-Zélande), la malheureuse de King's Park (1995) ainsi que le quart pitoyable du Parc des Princes (1991 contre la Rose), la demi du Telstra (2003, à nouveau contre cet ennemi juré), et les finales de l'Eden Park (1987 contre les All Blacks) et du Millenium (1999 contre les Wallabies), pierres noires dans les mémoires.
    Chemin faisant, découvrons aussi comment l'équipe de France menace de faire grève si la FFR n'accède pas à ses demandes financières (1991), comment l'arbitre Derek Bevan se voit offrir une montre en or massif par les responsables Springboks (1995) ou comment la France perd, par légèreté, en raison de l'absence de plan B pour surmonter la pluie (2003). Enfin comment Guy Môquet s'invite à la coupe du Monde 2007 à la stupéfaction des joueurs et des médias, juste avant l'extraordinaire succès du XV de France sur les Blacks en quart.
    L'auteur s'autorise, sans complaisance, des entrées en mêlées sans les nouveaux commandements d'usage, c'est-à-dire à l'ancienne : "en bélier", pour mettre en scène cette comédie. "Entrez !".

  • Le Rives

    ,

    • Jacob-duvernet
    • 25 Août 2011

    Baptisé Casque d'or par Roger Couderc, le préféré de Jacques Fouroux, le pendant de Jean-Claude Skrela et l'ami très cher de Robert Paparemborde, a commandé 34 fois le XV de France en 59 sélections - un record - après ses débuts internationaux, le 1er février 1975 à Twickenham jusqu'à son ultime apparition en 1984 à Edimbourg.
    Son aura s'étend de Nouvelle-Zélande où il orchestra le plus beau des 14 juillet par un premier succès (24-19) en 1979, à l'Afrique du Sud, en 1980, où son portrait explosa encore en Une, plutôt que celui de Ronald Reagan qui venait pourtant d'être élu président des Etats-Unis. Du TOEC au Racing Club de France en passant par Beaumont et le Stade Toulousain, JPR s'est élevé au rang d'ambassadeur du rugby français sans connaître les joies de la Coupe du monde, en gestation, ou l'allégresse d'une citation sur le socle du Bouclier de Brennus.
    Au fil de cet album agrémenté d'articles d'éminents spécialistes tels Denis Lalanne, Henri Garcia, Henri Nayrou ou Gérard Baudouin, de témoignages de ses équipiers tels Spanghero, Dintrans ou Blanco, Jean-Pierre Rives nous fait revivre avec Alain Gex, journaliste de rugby et parfois compagnon de virée, son parcours exceptionnel qui, encore aujourd'hui, est un exemple de réussite modelé au beau jeu et à la fête !

  • Tony Parker

    Armel Le Bescon

    • Jacob-duvernet
    • 28 Juin 2012

    Trois fois Champion NBA, quatre fois All Star, meilleur joueur de la finale NBA 2007, Tony Parker est l'emblème du basket-ball français et notre meilleur ambassadeur aux États-Unis depuis plus de dix ans.
    Que ce soit à San Antonio, la franchise qui l'a choisi en 2001, ou en équipe de France, avec laquelle il a remporté son premier titre en l'an 2000 en devenant champion d'Europe Juniors, TP (prononcez TIPI) est un véritable leader dans l'âme mais surtout un génie sur le terrain. Une icône naturelle pour tout le basket français qui va se retrouver derrière lui lors des Jeux olympiques de Londres.
    Dans ce livre agrémenté de photos inédites de la collection personnelle du champion, on suit l'ascension fulgurante d'un enfant de la balle né d'un père américain et d'une mère néerlandaise, dont l'idole a toujours été Michael Jordan. Un parcours hors norme commencé en Normandie, poursuivi à Paris et de l'autre côté de l'Atlantique en NBA, le prestigieux championnat américain.
    C'est ce destin exceptionnel que raconte Armel Le Bescon, reporter à Mondial Basket, avec la collaboration inédite de... Tony Parker !

  • " Le handball est un sport qui se joue à sept et où la France gagne à la fin. "

  • Légendes du football ; coffret ; le Kopa ; le Rocheteau

    Raymond Kopa

    • Jacob-duvernet
    • 17 Novembre 2011

    Découvrez la légende de deux grands champions français - Raymond Kopa et Dominique Rocheteau - et leurs clubs mythiques - le Stade de Reims et l'AS Saint-Etienne. Leurs livres illustrés vous feront revivre trente ans d'histoire du football avec les interviews de leurs coéquipiers, les articles de presse écrits sur leurs exploits par les plus grands journalistes de sport de l'époque, les photos issues de leur fonds personnel, leurs maillots, etc. Raymond Kopa fut le leader du grand Reims et emmena son club en finale de la Coupe des clubs champions européens, en 1956, comme le fit Dominique Rocheteau avec l'ASSE vingt ans plus tard, en 1976. Finalistes malheureux, ils resteront irrémédiablement attachés à leurs clubs : Raymond Kopa est aujourd'hui président d'honneur du Stade de Reims et Dominique Rocheteau conseiller du club de l'AS Saint-Etienne. Un coffret collector en hommage aux légendes du football français. Contenu du coffret : Le Kopa, le beau livre du champion, 144 pages illustrées ; Le Rocheteau, le beau livre du champion, 144 pages illustrées ; un poster exceptionnel de l'équipe de l'AS Saint-Etienne en 1976.

  • L'aventure des jeux olympiques

    Guy Benamou

    • Jacob-duvernet
    • 8 Décembre 2011

    Voici enfin racontée la grande aventure des Jeux olympiques : 141 209 athlètes dont 32 124 femmes qui ont eu le bonheur de faire de leur rêve une réalité en participant à cet événement hors du commun.
    Ces immortels qui, heureux souvent, déçus parfois, ont donné aux Olympiades leur dimension universelle et ont écrit la légende des jeux. Entre ces athlètes de 1896 partis à l'aventure comme Spyridon Louis le marathonien, Eugène Gravelotte l'escrimeur, Paul Masson le cycliste et la nouvelle génération de professionnels tels Usain Boit, Michael Phelps, Laure Manaudou, Julien Absalon ou Tony Estanguet, il existe un point commun : tous ont connu la gloire en participant à ces jeux que Pierre de Coubertin voulut placer dès le début sous le signe de l'engagement.
    Dans l'histoire, l'or n'a pas toujours échu aux plus méritants. Jeff Owen, Paavo Nurmi, Émile Zatopek, Abebe Bikila, Guy Drut, Carl Lewis, Wilma Rudolph, Micheline Ostermeyer, Marie-José Pérec, Marie-Claire Restoux, Mohamed Ali, Nadia Comaneci et combien d'autres ont acquis la célébrité en montant sur la plus haute marche du podium. Cette marche sur laquelle peut-être Jean Bouin, Jules Ladoumègue, Alex Jany, Michel Jazy, Jean Taris, Christine Caron auraient mérité de monter...
    Et que les malheureux Jim Thorpe ou Boughéra El Ouafi auraient mieux fait d'éviter. L'histoire des Jeux olympiques a souvent été entachée de drames, de scandales, et parfois de sang ! C'est un véritable voyage à travers le temps, les pays et l'histoire auquel nous invite, dans ce livre de référence, le célèbre journaliste de sport Guy Benamou.

  • La comédie du rugby

    Alain Gex

    • Jacob-duvernet
    • 21 Mai 2009


    faisons un tour sur le terrain, mais surtout en coulisses des coupes du monde, à l'occasion de cette 6e édition.
    ouvrons le judas pour savourer les histoires - grandes et petites, fabuleuses et fâcheuses, insolites, truculentes et grivoises. revisitons les demi-finales du concord ovale (1987 contre l'australie) et de twickenham (1999 contre la nouvelle-zélande), la malheureuse de king's park (1995), autant de chansons de gestes, ainsi que le quart, pitoyable, du parc des princes (1991 contre la rose), la demi du telstra (2003, à nouveau contre cet ennemi juré), et les finales de l'eden park (1987 contre les all blacks) et du millenium (1999 contres les wallabies), pierres noires dans les mémoires.
    chemin faisant, découvrons aussi comment l'équipe de france menace de faire grève si la ffr n'accède pas à ses demandes financières (1991), comment l'arbitre derek bevan se voit offrir une montre en or massif par les responsables springboks (1995) ou comment la france perd, par légèreté, en raison de l'absence de plan b pour surmonter la pluie (2003). l'auteur s'autorise, sans complaisance, des entrées en mêlées sans les nouveaux commandements d'usage, c'est-à-dire à l'ancienne : " en bélier ", pour mettre en scène cette comédie.
    " entrez . !.

  • Le Kopa

    Kopa/Burchkalter

    • Jacob-duvernet
    • 27 Mai 2010

    Raymond Kopa peut s'enorgueillir d'avoir été celui qui a placé le football français sur le devant de la scène internationale. Le premier à s'expatrier pour un transfert record pour l'époque au Real Madrid. Le premier à propulser la France dans le trio de tête des nations en 1958, le premier Français à être sacré Ballon d'or cette même année. Le seul à avoir remporté trois Coupes d'Europe des clubs champions. Celui qu'un journaliste anglais avait baptisé le " Napoléon du football " a montré la voie à ses successeurs, Michel Platini d'abord, puis Zinedine Zidane. Non content d'être le maître absolu sur un terrain, Kopa a prolongé ses talents en dehors. En réveillant les consciences par une déclaration fracassante, " les joueurs sont des esclaves ", et en aidant le syndicat des joueurs (UNFP) à obtenir le contrat à temps six ans plus tard. En se transformant aussi en homme d'affaires avisé. Une jeunesse difficile, très tôt plongé dans les ténèbres de la mine, Kopa n'avait pas devant lui un avenir tout tracé. Le talent, la hargne, la persévérance, le petit " galibot " de Noeux-les-Mines réunissait cependant toutes les qualités pour réussir. Des hommes, des événements, l'ont ainsi propulsé sur le devant de la scène et au sommet. Dans cet album-souvenirs, Raymond Kopa a voulu rendre hommage aux hommes grâce auxquels il a obtenu le statut de " star ", mettre l'accent sur des moments précis de sa carrière, de sa vie, en sélectionnant des articles de presse d'époque, en ouvrant son armoire à souvenirs. De leur côté, ses anciens coéquipiers, Fontaine, Piantoni, Colonna, Penverne, Hidalgo ont tenu à témoigner leur admiration. Un adversaire d'hier, le plus illustre de tous les footballeurs de la planète, Edson Arantes Do Nascimento-Pelé, a même accepté de tenir le stylo pour préfacer cet ouvrage, se disant " touché et honoré " de faire avec Kopa le grand plongeon dans le passé !

  • OM je t'aime ; abécédaire de l'Olympique de Marseille

    Mario Albano

    • Jacob-duvernet
    • 31 Octobre 2013

    En 113 ans d¹existence, l¹Olympique de Marseille a été le théâtre d¹innombrables événements : exploits footballistiques, trophées glorieusement ramenés et célébrés, polémiques extra-sportives ­ à la frontière du burlesque et du judiciaire ­, déchéance financière, renaissance inespérée. Ce club à nul autre pareil en France, dont la renommée a largement dépassé les frontières et les océans, a vu naître, arriver, agir, partir, revenir, grandir, dépérir des hommes qui n¹ont rien à envier aux personnages de roman : du fondateur, le gentleman René Dufaure de Montmirail, aux héros modernes, comme Didier Drogba ou Jean-Pierre Papin, en passant par des aventuriers tel Jaguaré Vasconcelos ou un président visionnaire comme Marcel Leclerc, des entraîneurs truculents tels Raymond Goethals, un futur président de la République et enfin plusieurs futurs ministres !
    Mario Albano, grand connaisseur de l¹OM, nous raconte de sa plume savoureuse les grandes et les petites histoires de ce club de légende, dans un abécédaire où souvenirs de jeunesse, anecdotes insolites et histoires extraordinaires sont mêlées pour notre plus grand bonheur.
    Un livre essentiel à tous les amoureux du football et de l¹Olympique de Marseille.

    Mario Albano, grand reporter au journal La Provence couvre l¹actualité de l¹OM depuis plus de 30 ans. Il a suivi comme envoyé spécial six Euros de football et les quatre dernières coupes du Monde.

empty