D'Edo à Tokyo ;  mémoires et modernités

D'Edo à Tokyo ; mémoires et modernités

À propos

Philippe Pons cherche à renouer, dans son foisonnement sensible, les fils épars d'une «culture ordinaire», prégnante et perdurable, qui sourd d'une «petite tradition» et s'exprime dans des attitudes, des pratiques, des «riens» du quotidien. Une tradition qui forme le substrat de la modernité japonaise contemporaine, dont il faut situer les racines non pas dans l'époque Meiji, moment du basculement dans l'ère industrielle, mais dans celle qui la précéda : le règne des Tokugawa (XVIIe-XIXe siècle). Deux siècles et demi dominés par la culture des marchands d'Osaka puis d'Edo (ancien nom de Tokyo), qui furent en quelques sorte la période d'incubation de la modernité japonaise.
Partant de Tokyo, de son histoire et de ses moeurs, il s'est agi de mettre en valeur certains héritages pour tenter d'en discerner les échos dans le Japon moderne. Plus le sujet s'élargit et plus Tokyo s'éloigne pour n'être qu'une référence, le point d'ancrage d'une mémoire populaire réfugiée dans les gestes apparemment les plus insignifiants, les savoirs intériorisés des corps : un temps des peuples qui ne correspond pas obligatoirement à celui des élites.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire du monde > Histoire de l'Asie > Japon

  • EAN

    9782070711932

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    464 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    3.1 cm

  • Poids

    554 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Philippe Pons

Philippe Pons est journaliste au Monde . Il a notamment publié aux Éditions Gallimard D'Edo à
Tokyo. Mémoires et modernités (Bibliothèque des Sciences humaines, 1988) et Misère et crime
au Japon. Du XVIIe siècle à nos jours (Bibliothèque des Sciences humaines, 1999).

empty