Les femmes artistes sont de plus en plus dangereuses

,

À propos

« La vie des femmes est un éternel recommencement. Chaque jour elles doivent prouver la légitimité de leur existence à part entière avec l'autre sexe. Chaque matin elles doivent être à la fois mères, amantes, travailleuses en assumant la charge mentale que nécessite ce détriplement de personnalité. Chaque jour des hommes disent aux femmes:«Ça va mieux aujourd'hui qu'avant, non? Alors de quoi vous plaignez-vous?». Les hommes ont raison mais partiellement car, s'il est indéniable que les droits et les acquis des femmes ont fait un bond vertigineux depuis plus d'un siècle en Occident, il n'en reste pas moins que la lutte pour l'égalité femme/homme n'est pas un chemin pavé de roses où les droits les plus fondamentaux sont sanctuarisés et acquis pour toujours.Aujourd'hui l'art n'est plus un interdit lorsqu'on naît de sexe féminin mais ce n'est pas pour autant que les obstacles sont tous levés. Ces femmes ont des destins extraordinaires, la force morale et psychique dont elles ont du faire preuve pour continuer à créer malgré les épreuves force l'admiration comme le constat qu'elles n'ont pas mis leur énergie à se faire connaître mais plutôt à persévérer.»Laure Adler



Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'art

  • EAN

    9782080279323

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    144 Pages

  • Longueur

    27.5 cm

  • Largeur

    20.5 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    840 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Laure Adler

Historienne, journaliste, ancien conseiller culturel de François Mitterrand, Laure Adler
a animé « Le Cercle de minuit » sur France 2. Elle est aussi l'auteur de documents,
dont La Vie quotidienne dans les maisons closes (Hachette, 1990), Les Femmes
politiques (Seuil, 1993) et dernièrement, Les femmes qui aiment sont dangereuses,
chez Flammarion.

Camille Viéville

Camille Viéville, docteur en histoire de l'art contemporain, est l'auteur d'une monographie sur Balthus et le portrait (Paris, Flammarion, 2011, préface de Jean Clair). Elle est spécialiste de l'histoire du portrait (« Vision d'égotisme. L'autoportrait chez Balthus », Balthus 100e anniversaire, martigny, Fondation Gianadda, 2008 ; « Genres détournés. Le portrait nu dans la peinture féministe des années 1960-1970 », Corridor, n° 3, 2009 ; « Géographiede la douleur. Figuration et défigurations sous Weimar », Roven, nov. 2012 ; « Balthus et les poètes : sur un portrait oublié de Jean de Bosschère », Confluências, n° 21, déc. 2012 ;« Pulsions. Réflexions sur le portrait de commande chez Balthus », Balthus, Rome, Villa médicis, scuderie del Quirinale, 2015).

Découvrez une sélection de pages intérieures 1 2 3
empty