Le cinéma et la mise en scène

À propos

« Metteur en scène », « cinéaste », « réalisateur » : trois désignations à peu près interchangeables dans la langue courante, mais qui s'enracinent dans trois conceptions très différentes de la création cinématographique. La notion de « mise en scène » vient du théâtre, et perdure dans une option toujours présente de soumission de l'art du film au récit et au drame ; à l'opposé, les cinéastes n'ont cessé de chercher à inventer une approche proprement cinématographique de la scène et du scénique au point que la « mise en scène » a pu être brandie comme l'étendard d'un cinéma qui se vouait à « recréer le monde à partir de ce qu'il est » (M. Mourlet). Enfin, la mise en scène est aussi une technique, dont on met ici en évidence le lien fondamental avec la fiction.
Ce livre de référence, où la réflexion s'appuie constamment sur des exemples voulus les plus variés possible, propose une véritable grille de lecture de la création cinématographique, de ses visées et des choix qui s'offrent à elle pour relever les défis du « montrer à l'écran ».



Sommaire

Introduction : Vous avez dit : Mise en scène ?

1 - L'héritage du théâtre : la mise en scène, le texte et le lieu.
- Metteur en scène, cinéaste, réalisateur, auteur.
- Le théâtre filmé - Le metteur en scène.
- L'héritage du théâtre : le verbe et le lieu.
- Le verbal dans le filmique - La scène filmique : le cube, la coulisse, la profondeur.
- L'héritage de la littérature : le scénario.
- Scénario, adaptation, découpage (prééminence du scénario).
- La révolte contre l'héritage.
- Comment le cinéma muet se passe du théâtre - Comment le cinéma dépasse la littérature (et le théâtre).

2 - Un manifeste esthétique : la mise en scène et le monde.
- Un manifeste négatif.
- L'époque des esthétiques et des manifestes - La visée du cinéma comme art ne se définit pas par le désir de l'artiste - L'art du cinéma ne suppose pas un tiers symbolisant - L'esthétique du cinéma n'est pas relative.
- La «mise en scène» à l'épreuve des films.
- Le « carré d'as ».
- Cinéma de la mise en scène et cinéma de l'image.
- La fin de la mise en scène.

3 - L'essence de la mise en scène, ou le fantôme de l'analytisme : la mise en scène et la fiction.
- La mise en scène comme technique.
- Naissance du metteur en scène - La mise en scène dans le «premier cinéma ».
- Critique et analytique de la mise en scène.
- La mise en scène analytique : la recherche du sens - Rohmer et l'analyse de la mise en scène : la recherche de la forme.
- Mise en scène et mise en fiction.
- La fiction comme construction de la mise en scène - Mise en scène et structure - La part du hasard.

Conclusion : la mise en scène est-elle finie ?

Rayons : Arts et spectacles > Arts de l'image > Cinéma / TV / Animation

  • EAN

    9782200603991

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    208 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Poids

    309 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jacques Aumont

Jacques Aumont est directeur d'études à l'EHESS, professeur aux Beaux-arts de Paris. Il est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages sur le cinéma, notamment L'image (Armand Colin), Amnésies (POL) et La rencontre au cinéma (PUR).

empty