Philosophies de l'action catholique

À propos

Philosophies de l'Action catholique ? L'Action catholique a-telle seulement développé une pensée philosophique un peu consistante ? Alors plusieurs ! En 1956 disparaît l'ACJF (Association catholique de la jeunesse française), organisation du mouvement social catholique, née en 1886, et qui fédérait depuis 1929 les mouvements de jeunesse d'Action catholique. L'auteur montre que, lorsque les principaux protagonistes de la crise, Mgr Guerry, pour l'épiscopat, et André Vial, issu de la JAC (Jeunesse agricole chrétienne), pour les responsables de l'ACJF, s'affrontent sur des termes tels qu'évangélisation, apostolat ou humanisation, il ne s'agit pas d'une simple querelle de mots. Cela traduit deux conceptions de l'Action catholique, mais surtout deux conceptions du rapport de l'Église au monde moderne. Les termes de ce débat ne surgissent pas par hasard, ils trouvent leur cohérence dans le thomisme de Jacques Maritain pour l'évêque et dans la philosophie de l'action de Maurice Blondel pour le jeune responsable. Cet affrontement n'est pas une lointaine conséquence des thèses des maîtres, il a déjà existé entre eux et il a vu chacun rester sur des positions antagonistes.

Aujourd'hui, ces deux philosophies restent les « matrices intellectuelles », irréductibles l'une à l'autre, dans lesquelles la très grande majorité des catholiques actifs pensent leur engagement dans l'Église comme dans le monde.



Rayons : Religion & Esotérisme > Christianisme > Christianisme généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur le christianisme

  • EAN

    9782204083584

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Longueur

    21.6 cm

  • Largeur

    13.7 cm

  • Épaisseur

    3.5 cm

  • Poids

    600 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty