À propos

Ce petit livre est la reprise de l'entretien inclus dans le beau-livre Entre terre et ciel de Fabienne Verdier (à paraître en octobre). Elle y répond aux questions de Charles Juliet sur son art, sa philosophie de vie, son approche poétique de chaque instant, sa vision du geste créateur comme fulgurance issue des profondeurs de l'artiste. Des paroles essentielles qui vont droit au but sans théorisation superflue. Le but étant toujours le partage d'une intensité de vie.


Rayons : Religion & Esotérisme > Religions et sagesses orientales > Religions et sagesses orientales généralités


  • Auteur(s)

    Charles Juliet

  • Éditeur

    Albin Michel

  • Distributeur

    Hachette

  • Date de parution

    07/11/2007

  • EAN

    9782226180667

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    73 Pages

  • Longueur

    18.6 cm

  • Largeur

    12.1 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    96 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Charles Juliet

Charles Juliet est né en 1934. Élevé par une famille de paysans suisses auprès de laquelle il avait été placé, il entre à 12 ans dans une école militaire puis est admis à
l'École de Santé Militaire de Lyon, où il reste trois ans, avant d'abandonner ses études pour se consacrer à l'écriture. L'exploration intérieure est au coeur de son oeuvre
poétique et fictionnelle, amenant le poète vers la trace de la mère disparue, la voie de l'origine. Et renaître ainsi à la vie. Depuis 1995, date de la sortie de son premier livre,
Fragments, il a publié, chez P.O.L., Lambeaux, un texte autobiographique et Traversée de nuit (1997), Lueur après labour (1997), Ténèbres en terre froide (2000), L'Incessant (2002).
et plus récemment, Moisson (2012), Lumières d'automne, Apaisement, Traversée de nuit (2013).
Il a déjà enregistré deux livres-audio dans la collection « La Bibliothèque des voix » : L'Incessant suivi de Poèmes et autres textes lus avec Nicole Garcia, coup de coeur de
l'académie Charles Cros 2005, J'ai cherché, avec Valérie Dréville (2008).

empty