La place des bonnes ; la domesticité féminine à Paris en 1900 La place des bonnes ; la domesticité féminine à Paris en 1900
La place des bonnes ; la domesticité féminine à Paris en 1900
La place des bonnes ; la domesticité féminine à Paris en 1900

La place des bonnes ; la domesticité féminine à Paris en 1900

À propos

Elles balaient, font la cuisine, montent les seaux de charbon, vident les cuvettes et frottent l'argenterie, du matin jusqu'au soir.
Elles n'ont point de vie à elles. car ce sont les bonnes. mais d'elles, on exige plus encore que l'accomplissement des tâches ménagères. il faut qu'elles soient le dévouement incarné. car elles sont les servantes. et si ce livre s'emploie, en détaillant leurs conditions de travail et d'existence, en décrivant les mentalités dans lesquelles elles étouffent, à dire quelle place est assignée aux bonnes par la moralité bourgeoise à la belle epoque, c'est dans le but d'exorciser le fantôme de la servante, qui hante encore la plupart des femmes d'aujourd'hui, lorsqu'elles rentrent à la maison.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Epoque contemporaine (depuis 1799)

  • EAN

    9782262021047

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    380 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.9 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    265 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Poche

Anne Martin-Fugier

Anne Martin-Fugier est historienne. Elle a publié La Place des bonnes (Grasset, 1979), Les Romantiques (Hachette Littératures, 1998) et La Vie d'artiste au XIXe siècle (Audibert, 2007).

empty