petit traité de toutes vérites sur l'existence petit traité de toutes vérites sur l'existence
petit traité de toutes vérites sur l'existence
petit traité de toutes vérites sur l'existence

petit traité de toutes vérites sur l'existence

À propos

Dans ce court traité aux accents personnels, Fred Vargas s'emploie à révéler toutes les vérités de l'existence humaine... Apparences trompeuses, doute existentiel ou nécessité de l'insouciance : si de larges pans de l'histoire de la philosophie sous-tendent ses propos, ils sont pleins d'humour et d'autodérision.

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782290253632

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    96 Pages

  • Longueur

    20.4 cm

  • Largeur

    13 cm

Fred Vargas

Fred Vargas (Frédérique Audouin-Rouzeau) a vu le jour à Paris en juin 1957 avec sa sœur jumelle Joëlle. N'ayant pas d'idée de métier, elle est allée vers les sciences, l'archéologie médiévale. Pendant toute sa période scolaire, Fred n'a pas cessé de faire des fouilles archéologiques et a fait des études d'histoires après le bac. Son père a eu un rôle très important pendant sa formation. Elle s'est intéressée au violon qu'elle a pratiqué pendant une durée de plus ou moins 10 ans sans vraiment de talent. Puis elle a fait l'acquisition d'un cahier et d'un bic et a écrit un polar. Depuis ce jour, elle n'a jamais cessé d'écrire. Son premier roman , "Les jeux de l'amour et de la mort", reçoit le prix du "Roman policier du Festival de Cognac" en 1986 et est publié aux éditions du Masque. En 2006, la "Crime Writers' Association" qui a pour vocation de récompenser les meilleurs auteurs de romans policiers (ou thrillers) lui a attribué son prix, le "Duncan Lawrie International Dagger", pour "Debout les morts", livre paru en mars 1995 en France mais seulement publié en janvier 2006 au Royaume Uni. Aujourd'hui, cet écrivain est mère d'un petit garçon et vit toujours à Paris. On a beau lui demander pourquoi elle écrit, c'est toujours la même réponse qu'on entend : "Je ne sais pas, je ne sais toujours pas".

empty