Manuscrits de 1857-1858, dits « Grundrisse »

Traduction JEAN-PIERRE LEFEBVRE  - Langue d'origine : ALLEMAND

À propos

Les manuscrits de 1857-1858, couramment appelés Grundrisse, sont un moment essentiel dans le long travail de préparation du Capital de Karl Marx. Dès les années 1960, le débat s'anima entre les tenants de Grundrisse encore englués dans les catégories hégéliennes et ceux pour qui ces manuscrits marquaient la première analyse du mouvement du mode de production capitaliste dans les termes de la propre dialectique de Marx. Depuis, ces textes n'ont cessé d'inciter recherches et disputes, jusqu'à constituer pour certains le sommet du marxisme, le moment de l'union de la théorie et de la pratique... L'introduction de Jean-Pierre Lefebvre, dont la traduction ici reproduite fut publiée en 1980 par les Éditions sociales, nous prévient du " caractère inclassable, du statut mixte, pluriel, ou, comme dirait Marx, multilatéral " des manuscrits écrits en 1857 et 1858. Ce foisonnement de la pensée explique, sans nul doute, l'intérêt que continue de susciter cet ouvrage.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie

  • Auteur(s)

    Karl Marx

  • Traducteur

    JEAN-PIERRE LEFEBVRE

  • Éditeur

    Editions Sociales

  • Date de parution

    13/05/2011

  • EAN

    9782353670062

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    929 Pages

  • Longueur

    23.6 cm

  • Largeur

    14.8 cm

  • Épaisseur

    4.8 cm

  • Poids

    1 169 g

  • Distributeur

    Makassar

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Karl Marx

Historien,  journaliste,  philosophe, économiste  sociologue  et  essayiste
allemand,  il  est  célèbre  pour  ses textes  militants  et  théoriques,  du
Manifeste  du  parti  communiste (1848)  au  Capital  (1867-­-1894)  dont
l'influence  sur  l'histoire intellectuelle  du   XX e  siècle  est  bien connue.

empty