Le timbre égyptien (préface Ralph Dutli ; postface Clarence Brown)

Traduction GEORGES LIMBOUR  - Langue d'origine : RUSSE

À propos

" ii est terrible de penser que notre vie est un roman, sans intrigue et sans héros, fait de vide et de verre, du chaud balbutiement des seules digressions et du délire de l'influenza pétersbourgeoise.
L'aurore aux doigts de rose a cassé ses crayons de couleur. ils gisent aujourd'hui comme de jeunes oiseaux, avec des becs béants et vides. cependant, tout absolument me semble contenir les arrhes de mon délire favori en prose. ".

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • Auteur(s)

    Ossip Mandelstam

  • Traducteur

    GEORGES LIMBOUR

  • Éditeur

    Le Bruit Du Temps

  • Date de parution

    05/03/2009

  • EAN

    9782358730006

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    120 Pages

  • Longueur

    17 cm

  • Largeur

    11.7 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    132 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Ossip Mandelstam

Le poète russe Ossip Mandelstam (1891-1938), fils d'un commerçant juif, est un insoumis. Son premier recueil de poésies, La Pierre, rencontre un vif succès dès sa parution en 1913. Il cofonde l'école « acméiste » qui, entre autres, considère que le mot est constitutif de la forme. Il s'oppose en cela aux symbolistes français et russes. Quand la révolution éclate, il entre au ministère de la Culture et collabore avec Lounatcharsky. Or, quand la terreur stalinienne se répand, il devient un perpétuel exilé. En 1934, il publie un poème satirique sur Staline. L'intervention de Boukharine et de Pasternak le sauve alors de la déportation. Mais, en 1937, il est de nouveau arrêté et meurt l'année suivante dans un camp près de Vladivostok. Pasternak lui a envié sa liberté quand d'autres sont restés marqués par son âme d'enfant et ses célèbres fous rires.

empty