Comment la France a tué ses villes Comment la France a tué ses villes
Comment la France a tué ses villes Comment la France a tué ses villes

Comment la France a tué ses villes

À propos

Des vitrines vides et sombres, des façades aveugles, des stores métalliques baissés.
Calais, Agen, Landerneau, Avignon, Lunéville...
La crise urbaine ronge les préfectures et sous-préfectures, les détruit de l'intérieur.
Les boutiques abandonnées ne constituent que le symptôme le plus flagrant d'un phénomène plus large : la population stagne, les logements sont vacants, le niveau de vie baisse. Alors que se passe-t-il ?

L'offensive délibérée de la grande distribution, en périphérie, tue les commerces du centre-ville et des quartiers anciens, et sacrifie les emplois de proximité. Mais les modes de vie sont fortement liés aux modes de déplacement. Au-delà de la dévitalisation urbaine, cet ouvrage observe les conséquences, sur le territoire, de la manière dont on se déplace.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la sociologie

  • EAN

    9782374250878

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    224 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

Infos supplémentaires : Relié  

Olivier Razemon

Olivier Razemon est journaliste free-lance depuis plus de dix
ans. Il travaille notamment pour Le Monde, le mensuel
Le Courrier des maires destiné aux élus locaux et le site
Novethic.fr consacré au développement durable. Voyageur,
reporter et observateur du monde d'aujourd'hui, il a écrit de
nombreux articles sur les transports et l'urbanisme. Il est déjà le
coauteur aux éditions Rue de l'échiquier du livre Les Transports,
la planète et le citoyen.

empty