Madame Bovary ; anthologie sur la femme dans le récit du XIXe siècle

À propos

Le célèbre roman de Flaubert, suivi d'une anthologie sur la femme au xixe siècle. En complément, un cahier «  Histoire des arts  ».
  L'oeuvre Déçue par son mariage avec Charles Bovary, Emma sombre peu à peu dans l'ennui. Pour rompre la monotonie de sa vie de province, elle multiplie les aventures amoureuses qui se révèlent toutes terriblement décevantes.
Chef-d'oeuvre du roman du courant réaliste, ce récit, par l'originalité de son écriture, ouvre la voie au roman moderne.
  Le dossier Avec toutes les ressources utiles au lycéen pour étudier l'oeuvre  :
* un guide de lecture au fil du texte * des repères et des fiches sur l'oeuvre * deux corpus thématiques  : «  Paroles de personnages  », «  Le narrateur et ses personnages  » * des sujets types pour l'écrit et l'oral du bac L'anthologie sur la femme au XIXe siècle L'anthologie proposée dans ce volume questionne la représentation de la femme dans le roman du xixe siècle  : bourgeoise mal mariée chez Maupassant et Flaubert, femme du peuple chez Zola, elle est aussi une femme passionnément aimée dans l'oeuvre de Stendhal.
  Le cahier «  Histoire des arts  » Dans ce supplément, des photos en couleurs et différents outils d'analyse permettent d'étudier la représentation de la femme dans les arts.
  Et un guide pédagogique Sur www.classiques-et-cie.com. En accès gratuit réservé aux enseignants, il propose une séquence de cours sur l'oeuvre et les corrigés des sujets de type bac.
 



Rayons : Parascolaire > Classiques / Textes et commentaires > Français / Littérature > Lycée

  • EAN

    9782401045743

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    520 Pages

  • Longueur

    17.5 cm

  • Largeur

    12.6 cm

  • Poids

    480 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Poche

Gustave Flaubert

Gustave Flaubert (1821-1880) est l'un des grands maîtres de la littérature française. Ses romans réalistes "Madame Bovary" (1857) et "L'Éducation sentimentale" (1869) sont encensés, malgré un procès pour « outrage à la morale publique religieuse et aux bonnes moeurs » dont il sort acquitté. Il composait ses phrases comme des partitions de musique classique, dont il testait la solidité à l'oral dans son célèbre « gueuloir ». Tandis que l'immense "Bouvard et Pécuchet" (1881), inachevé, ne verra le jour qu'à titre posthume, « Un coeur simple », écrit dans la maturité de l'auteur, est l'un des "Trois contes" (1877), dernier livre publié de son vivant.

empty