Fictions filmiques ; comment (et pourquoi) le cinéma raconte des histoires

À propos

Il y a un bon quart de siècle qu'on dit que le cinéma n'est plus le cinéma, et aujourd'hui ce sentiment a deux noms - la mondialisation, le numérique - et un symptôme majeur, les nouvelles circulations d'images. Peut-on estimer pour autant qu'on est passé au « postcinéma », comme on le dit beaucoup? Et, dans ces réarrangements des dispositifs et des médiums de l'image mouvante, que devient ce caractère, en droit secondaire, mais en pratique essentiel, de l'oeuvre cinématographique : elle véhicule une fiction? En s'interrogeant sur ces nouvelles limites de la fiction, mais aussi sur ses lois permanentes, on s'aperçoit qu'elle a remarquablement résisté à tout ce qui, de l'intérieur comme de l'extérieur du cinéma, tend à en réduire la part. Le cinéma est l'art de la production et de la gestion du temps; la fiction, c'est tout simplement l'art, universellement pratiqué, de mettre imaginairement de l'ordre dans le monde. Leur rencontre n'a pas fini de nous poser des questions.



Rayons : Arts et spectacles > Arts de l'image > Cinéma / TV / Animation > Essais / Réflexions / Ecrits sur le cinéma

Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie contemporaine

  • EAN

    9782711628438

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    182 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    234 g

  • Distributeur

    Vrin

  • Support principal

    Grand format

Jacques Aumont

Jacques Aumont est directeur d'études à l'EHESS, professeur aux Beaux-arts de Paris. Il est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages sur le cinéma, notamment L'image (Armand Colin), Amnésies (POL) et La rencontre au cinéma (PUR).

empty