Sami joue à la marelle Sami joue à la marelle
Sami joue à la marelle
Sami joue à la marelle

Sami joue à la marelle

À propos

Jeu de filles ou jeu de garçons, toujours la même vieille chanson ? Un mini récit de cour d'école, plein d'humour.
- Une histoire juste sur les relations entre les enfants dans la cour de récréation.
- Une fin "arroseur-arrosé" jubilatoire !
- la collection Poussin : des jeux pour s'échauffer, un texte adapté aux apprentis-lecteurs, une comptine pour décompresser.
- Plus de 90 000 exemplaires vendus par an !

Sami veut jouer au foot, mais igor-la-terreur refuse de prêter son ballon. «en plus t'as des cheveux de fille», se moque igor.
Sami retrouve alors léa, sa meilleure copine, qui l'entraîne vers la marelle.
D'abord réticent, très vite sami s'amuse beaucoup à ce «jeu de filles».
Seul au fond de la cour, igor n'apprécie pas de les voir tellement rigoler. il envoie son ballon à la tête de sami, qui le bloque dans un arrêt digne d'un héros de coupe du monde ! la maîtresse intervient, craignant une bagarre, et léa, très finaude, tend un piège à igor qui se retrouve à céder son ballon aux deux autres et à jouer à la marelle sous les yeux attendris de l'institutrice...

Rayons : Jeunesse > Littérature Enfants > Histoires / Premières lectures

  • EAN

    9782745994738

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    24 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    0.4 cm

  • Poids

    86 g

  • Lectorat

    à partir de 5 ANS

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Prisca Le Tandé

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Pour Prisca Le Tandé, après les Arts appliqués, direction la fac de cinéma pour s'engager dans la grande aventure du dessin animé. Elle est chef décoratrice couleur et y côtoie des décors roses, les arbres bleus et les oursons. Et comme elle aime les scoubidous, elle est aussi illustratrice dans l'édition et la presse jeunesse pour son plus grand plaisir. Elle vit à Paris.

empty