REVUE L'AVANT-SCENE THEATRE n.1515 : le voyage de Gulliver

À propos

Quand Gulliver, chirurgien anglais du XVIIIe siècle et seul rescapé d'un naufrage, débarque sur l'île de Lilliput, il apparaît tel un géant aux yeux des minuscules créatures qui l'habitent. Entre la méfiance et l'admiration que sa grande taille suscite, il évolue en tant que prisonnier sur l'île et doit prendre part au conflit qui oppose les Lilliputiens aux Blefescus, leurs voisins, au sujet de la façon de manger les oeufs à la coque...



Sommaire

Avant-propos.
L'art de l'enchantement, par Armelle Héliot.
L'affiche.
Le texte de la pièce.
Commentaires.
- Les Voyages de Gulliver, un classique inclassable, par Jean Viviès.
- Un monde en miniature, par Elsa Marcou-Soulé.
- Un projet de taille, entretien avec Valérie Lesort et Christian Hecq, par Armelle Héliot.
- Marionnettes humaines : l'envers du décor, par Armelle Héliot.
- Secrets de manipulation, par Jean Talabot.
L'actualité.
- Pièces à l'affiche.
Gulliver, le dernier voyage, en tournée, par Armelle Héliot.
Les Producteurs, Théâtre de Paris, par Rodolphe Fouano.
- Enquête : Théâtre de marionnette : Où en est-il en France ?, par Rodolphe Fouano.
- L'agenda.
- Lire.

Rayons : Littérature générale > Théâtre > Théâtre autre

  • EAN

    9782749815503

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    80 Pages

  • Longueur

    18.8 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    0.5 cm

  • Poids

    112 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Revue

Infos supplémentaires : Broché  

Jonathan Swift

Jonathan Swift ne fut pas uniquement l'auteur mondialement connu des Voyages de Gulliver. Né en 1667 à Dublin, il fut tour à tour secrétaire d'un diplomate, docteur, doyen de la cathédrale de Saint Patrick de Dublin, précepteur d'une jeune fille, Esther Johnson, à qui il adressa le Journal à Stella... Avec ses amis John Gay, Alexander Pope, lord Bolingbroke et John Arbuthnot, l'écrivain irlandais fonde « le Scriblerus Club », attelé à vilipender la société de l'époque sous la forme de pamphlets, publiés sous le pseudonyme de Martin Scriblerus. Engagé dans les luttes littéraires, religieuses et politiques de son temps, Swift est satiriste à la mesure de sa misanthropie. Isolement qui ne l'empêche pas d'entretenir une profonde amitié avec d'éminents esprits de l'Angleterre du XVIIIe siècle, révélée dans sa Correspondance avec le Scriblerus Club (Allia, 2005). Il meurt en 1745 à Dublin.

empty