À propos

Ce volume réunit quatre textes courts et méconnus de René Daumal, l'auteur du Mont Analogue et de La Grande Beuverie, qui fut l'un des fondateurs du Grand Jeu et un des premiers 'pataphysiciens.
«Le Catéchisme», publié pour la première fois dans un tiré à part du 'Collège de Pataphysique, dix ans après la mort de Daumal, est un texte d'une drôlerie cruelle où il laisse libre court à son «hérissement» face à la soutane.
«La Guerre sainte» dont parle Daumal n'a rien d'une conversion. Dans sa volonté de rejeter le scientisme, le rationalisme et l'Occident, la quête de Daumal, converti à la philosophie orientale, et en particulier indienne, tend avant tout vers le dépassement du rationnel et de l'irrationnel, pour «tuer les miroirs menteurs», et parvenir à une forme d'éveil.
Dans «Un souvenir déterminant», qui est un texte de la fin de sa vie, Daumal poursuit son expérience métaphysique de lutte intérieure contre l'hommemachine, en se souvenant avec émotion du poète noir qu'il fut dans sa jeunesse, expérimentateur téméraire tentant d'affronter lucidement la mort.
«Les Dernières paroles du poète» traduit une autre obsession de Daumal, la quête du mot suprême, indicible, que le poète cherche à prononcer en vain pour changer le monde in extremis. C'est un constat d'impuissance, doublé d'une critique de la poésie.
Sous leur abord mystique, il ne faut jamais perdre de vue que ces textes sont portés, sous-tendus par un humour implacable et iconoclaste.



Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782844183309

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    64 Pages

  • Longueur

    15 cm

  • Largeur

    10.5 cm

  • Épaisseur

    0.4 cm

  • Poids

    54 g

  • Distributeur

    Pollen

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

René Daumal

René Daumal est né en 1908 à Boulzicourt (Ardennes). Ancien élève d'Alain au lycée Henri IV à Paris, il crée en 1928 la revue Le Grand Jeu avec Roger-Gilbert Lecomte, Roger Vaillant et Josef Sima. Après deux ans à New York comme attaché de presse du danseur Ugay Shankar entre 1932 et 1933, il rentre à Paris et vit très misérablement. Son premier ouvrage, Le Contre-Ciel, sort en 1936 et obtient le prix Doucet.
Il continue à écrire abondamment : poésie en prose, articles pour la NRF, correspondance. ses textes sont pour la plupart édités à titre posthume.
Il écrit La Guerre sainte en 1940, alors qu'il est déjà très atteint par la tuberculose dont il décède en 1944.

empty