Utopiques t.1 ; le procès des maîtres rêveur
Utopiques t.1 ; le procès des maîtres rêveur

Utopiques t.1 ; le procès des maîtres rêveur (PREFACE DE LOUIS JANOVER)

À propos

La légende noire, qui accompagne toutes les périodes de réaction et de désarroi, a fait de l'utopie l'antichambre du Goulag, voire des camps, et elle ne nous laisse rien espérer de l'avenir. Et pourtant, un simple coup d'oeil sur l'Histoire prouve le contraire : l'utopie est inséparable d'une pensée de l'émancipation qui a trouvé dans ce « splendide xixe siècle » (André Breton) son épanouissement.
Miguel Abensour évoque ici une de ces figures les plus fascinantes, celle du « génial Pierre Leroux» (Marx), qui fut sans doute l'inventeur du mot socialisme.
Cette édition s'enrichit d'un article de M. Abensour publié en 1991, «L'Affaire Schelling, une controverse entre Pierre Leroux et les jeunes hégéliens ». S'éclaire ainsi à la lumière de l'utopie alors encore brûlante les relations entre philosophes français et philosophes allemands, qui donnèrent naissance aux Annales francoallemandes.
La préface de Louis Janover montre comment utopie n'a jamais cessé d'entrer en résonance avec poésie, et de produire ce ton inouï que rien ne remplace à l'oreille.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie

  • EAN

    9782845342040

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Poids

    305 g

  • Distributeur

    Dod & Cie

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Miguel Abensour

Miguel Abensour (né en 1939) est un philosophe français, spécialiste de philosophie politique. Il est professeur émérite de philosophie politique à l'Université Paris VII-Denis-Diderot et ancien président du Collège international de philosophie.
Il a participé aux revues Textures, Libre et Tumultes. Directeur de la collection «Critique de la politique » aux éditions Payot depuis 1974, il a notamment contribué à la réception de la pensée de l'École de Francfort en France. Dans ses ouvrages et ses nombreux articles, il cherche à concilier l'idée de démocratie, conçue comme «démocratie contre l'État », avec l'idée d'utopie.

empty