Miroirs des passantes dans le songe

Miroirs des passantes dans le songe

Traduction ANTOINE JOCKEY  - Langue d'origine : ARABE

À propos

Joumana Haddad propose de libérer la civilisation arabe par le corps. Elle se bat, à travers son écriture, pour plus de liberté individuelle, et pour une complète libération des moeurs. Elle le fait avec courage, affirmant sans une once de culpabilité, être bien dans sa peau de femme libre, malgré les intégristes de tous bords, malgré l'hypocrisie des uns, la lâcheté des autres, et les menaces de certains. Dans Miroirs des passantes dans le songe, Joumana Haddad convoque des poétesses qui se sont suicidées, des femmes qui ont joué leur peau en poésie, tout en se sentant, dans leur quotidien formaté, prisonnières de leur corps de femme. Elle les convoque en « amie », soeurs de combat venant de tous les pays (Venezuela, Argentine, Suède, France, Allemagne, Italie, Portugal.) pour porter sa parole hors de la contextualisation arabe, bien au-delà des frontières, quelles qu'elles soient.
Ainsi s'adresse-t-elle, du Liban, au monde entier.

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782847618761

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    144 Pages

  • Longueur

    15 cm

  • Largeur

    21 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Joumana Haddad

Joumana Haddad est née en 1970, à Beyrouth.
Poète et écrivaine, elle est également une traductrice émérite qui parle sept langues. Journaliste culturelle et critique littéraire, elle dirige
les pages du quotidien An-Nahar dédiées à la culture.
En décembre 2008, cette féministe indocile brave les tabous et publie le premier numéro de Jasad (Corps), une revue trimestrielle qui se
propose de parler du corps arabe dans ses diverses représentations, et dont les pages sont ouvertes aux intellectuels et artistes arabes et
étrangers.
Militante de premier plan pour l'émancipation de la femme et la liberté d'expression, en 2014 elle a fait partie des 100 femmes arabes les
plus influentes du monde, sélectionnées par le magazine Arabian Business.
Détentrice de plusieurs prix et récompenses libanais et internationaux, l'oeuvre de cette « femme arabe écrivaine en colère » comprend, entre autres, Le Retour de Lilith, son écrit le plus cher ; La Mort viendra et elle aura tes yeux, une anthologie poétique sur 150 poètes suicidés ; Superman est arabe, une dénonciation de l'hypermâle ; J'ai tué Schéhérazade, le journal d'une femme libre, et Le Troisième sexe, le roman constat d'une vie d'expériences.

empty