Racisme : entre exclusion sociale et peur identitaire ; points de vue du sud

À propos

Le racisme a la peau dure mais il sait se faire élastique. Il résiste à sa condamnation en sacralisant le clivage entre « eux » et « nous » sur base d'attributs non plus uniquement physiques, mais culturels.
La mondialisation, tout en diluant les particularismes dans le moule de la modernité, alimente les résurgences identitaires et renforce l'hétérogénéité culturelle des groupes sociaux sur fond de flux migratoires et d'accroissement de la mobilité. Comment articuler égalité et différence dans une perspective citoyenne et démocratique ? La question se pose dans les sociétés « accueillant » des populations immigrées, comme dans celles qui abritent des minorités ethniques et nationales. Des modèles « intégrateurs » aux variantes multiples ont vu le jour au Nord comme au Sud. Quels sont les enjeux de ces politiques ? Reconnaître la diversité dans la perspective d'un projet national commun ? Certaines expériences génèrent des liens collectifs nouveaux, certes conflictuels, imparfaits et inachevés, d'autres aboutissent au rejet parfois violent de pans entiers de la population.
Si le racisme plonge ses racines dans les inquiétudes culturelles et les peurs identitaires, il a aussi partie liée avec l'exploitation économique et sociale. Discriminations et inégalités se confondent-elles pour autant ? Tantôt le combat pour le respect de la diversité et la lutte contre les dominations sociales vont de pair, tantôt ils s'ignorent, voire s'opposent, dans les principes, comme dans la pratique.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Thèmes et questions de société > Diversités / Discriminations

  • EAN

    9782849502754

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    172 Pages

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    220 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Aurélie Leroy

Aurélie Leroy est historienne et chargée d'études
au Cetri (Louvain-la-Neuve). Elle a coordonné Mou-
vements de femmes (Syllepse, 2016),L'inde, une modernité
controversée (Syllepse, 2011); Racisme, entre exclusion so-
ciale et peus identaires (Syllepse, 2010); Contre le travail
des enfants (Syllepse, 2009).

empty