Le rebelle de King Vidor

Le rebelle de King Vidor

À propos

Le rebelle (1948) de king vidor est pour beaucoup de cinéastes le film de chevet.
L'architecte qui dynamite des hlm conçues par lui, parce que les commanditaires ont défiguré son projet, évoque évidemment le cas de tous ces cinéastes qui n'ont pu bénéficier du fameux final cut. le dynamitage du rebelle a profité d'un nouveau regain d'actualité avec les implosions récentes de hlm en banlieues. ou : gary cooper à la courneuve. c'est un film malin, savant, glacé, hyperpro, mais aussi un film abrupt, brutal, cinglant, condensé, convulsif, déchiqueté, déjanté, délirant, discrépant, érotique, étourdissant, fascinant, frénétique, grossier, haché, hystérique, mal poli, romantique, surréel, torride, trépidant.
Un objet barbare, un météorite. s'il ne fallait conserver de toute la production hollywoodienne qu'un seul film, ce serait celui-ci. je l'ai vu une bonne douzaine de fois, et j'ai peur de le regarder à nouveau, tant il m'émeut. en évoquant le comment, je dirai pourquoi le rebelle demeure l'une des plus sublimes créations du génie humain.

Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art

  • EAN

    9782873402396

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    112 Pages

  • Longueur

    17 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    152 g

  • Lectorat

    Tout public

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty