À propos

En 2016, Nicolas Righetti part en reportage en Turquie pour le Wall Street Journal, sur les traces du leader montant Erdogan. Au moment où il photographie des triplés nommés respectivement Recep, Tayyip et Erdogan, il décide d'approfondir ses recherches sur ce personnage politique mégalomane et autoritaire. Fasciné par les figures de pouvoir, Nicolas Righetti documente les représentations d'Erdogan dans l'espace public, aboutissant à une étude visuelle du culte de la personnalité. Des affiches de campagne aux produits dérivés, on découvre la dérive de celui qui se rêve comme le nouveau sultan d'un Empire ottoman ressuscité.

« Ici la preuve par l'image fonctionne à rebours, c'est la surcharge qui dénonce le délire de ce pouvoir rêvant de conquêtes hors des frontières : Haut-Karabakh, Syrie, Libye, Chypre, mer Égée et même, à l'horizon 2023, la lune. ».

À l'approche des élections présidentielles turques de juin 2023, le regard du photographe permet de mieux saisir le processus de construction mythologique d'un président autocratique, au pouvoir en Turquie depuis près de vingt ans.


Rayons : Arts et spectacles > Arts de l'image > Photographie > Biographies / Monographies


  • Auteur(s)

    Nicolas Righetti

  • Éditeur

    Noir Sur Blanc

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    20/04/2023

  • EAN

    9782882508492

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    112 Pages

  • Longueur

    32 cm

  • Largeur

    24 cm

  • Épaisseur

    1.5 cm

  • Poids

    748 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Illustré   Relié  

Nicolas Righetti

Nicolas Righetti est né en 1967 à Genève, où il vit actuellement. Il
travaille pour de nombreux journaux comme La Repubblica, Newsweek,
The New York Times, etc. Ses voyages à travers le monde, notamment
en Asie, éveillent en lui un intérêt croissant pour les figures politiques
mégalomanes et totalitaires. Son livre Le Dernier Paradis sur la Corée du
Nord remporte le premier prix Swiss Press Photo en 2004, et les images
du livre Love Me Turkmenistan, consacré à l'iconographie démesurée du
dictateur Saparmourat Niazov, obtiennent le 1er prix World Press Photo
dans la catégorie ‘portrait story' en 2007.

empty