L'islamisme raconté à ma fille

L'islamisme raconté à ma fille

À propos

Albert Camus nous avait prévenus : « Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde. » Tous ceux qui nient la réalité de l'islamisation rampante de l'Europe et, dans une moindre mesure, l'Amérique, sont en train d'ajouter au malheur de la laïcité déjà assez malmenée.
Dire que les musulmans, dans leur majorité, n'ont aucun problème avec la laïcité et que seule une minorité intégriste pose problème, est non seulement une contrevérité, mais aussi une insulte à l'intelligence et à la culture des gens. Quels sont ceux, en effet, qui multiplient les demandes de dérogations en tout genre ? Des intégristes ou des musulmans ordinaires ou bien les deux en même temps ? En revanche, quand les Français, dans leur majorité, rejettent l'islam, sont-ils racistes ou clairvoyants ? La question est posée.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Faits de société / Actualité

  • EAN

    9782917617953

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    200 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Poids

    250 g

  • Distributeur

    Dod & Cie

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Hamid Zanaz

Traducteur et journaliste algérien indépendant, Hamid Zanaz collabore à
différentes publications arabes et françaises. ContributeurpermanentàAIAwan, revuede
la ligue des rationalistes arabes, il donne aussi des conférences sur l'islam. Il est l'auteur de nombreux essais, tant en arabe qu'en français, surdifférents problèmes sociétaux touchant à la religion, à la sexualité, à la politique ou à la science dans le monde islamique. Notamment, en 2012 et 2013, aux Éditions de Paris: L'islamisme, vrai visage de l'islam, et Islamisme. Comment l'Occident creuse sa tombe. Ce n'est pas le moindre paradoxe que ce soit des femmes et des hommes issus du monde musulman qui affirment la critique la plus radicale de l'islamisme et de son emprise sur le monde et la pensée, au moment même où l'Occident, intellectuellement, démissionne.

empty