À propos

GERARD DE PALEZIEUX a commencé dès l'immédiat après-guerre une oeuvre de peintre, de dessinateur et de graveur à tel point en dehors de tous les circuits de la mode que c'est seulement au cours de ces dernières années qu'un plus large public a enfin pu prendre la mesure de son art, grâce à de nombreuses expositions et à leurs catalogues.
En revanche, très tôt, les meilleurs poètes, en Suisse romande comme en France, ont été attirés par les vertus de cette peinture capable de suggérer avec une sobriété exemplaire une réalité qu'eux-mêmes ne cessaient de poursuivre dans leurs textes. Gustave Roud parle dès 1954 d'une démarche particulière où " tout se concerte... pour parvenir à une lente capture de l'objet par la tendresse et la douceur " ; Maurice Chappaz désigne à plusieurs reprises le peintre comme une sorte de frère en mélancolie, menant dans le silence et la discrétion un combat semblable au sien ; enfin Philippe Jaccottet, l'ami qui a révélé au peintre la lumière de Grignan et de la Haute-Provence, a, au gré de ses Remarques sur Palézieux, admirablement situé cette oeuvre dans ses racines et ses prolongements.
Aujourd'hui, c'est le poète Yves Bonnefoy, auteur de nombreux essais critiques sur la peinture, qui interroge l'art de Palézieux et le replace dans une longue tradition du regard qui nous vient de la Renaissance italienne et perdure chez certains artistes, malgré les ruptures et les professions de foi qui annoncent depuis si longtemps la mort de la peinture de chevalet.
Dans une approche plus biographique, Florian Rodari retrace la géographie intime de Palézieux et explique la récurrence de certains de ses thèmes iconographiques ainsi que le choix des nombreuses techniques de peinture, dessin et gravure, que l'artiste maîtrise souverainement tout en les remettant sans cesse en question. Cet ouvrage est illustré de nombreuses reproductions qui restituent avec une qualité exceptionnelle toutes les subtilités du dessin à la mine d'argent et l'onctuosité des craies, ou encore la profondeur musicale des lavis ; il permet au lecteur de savourer pleinement la gamme des couleurs formant la palette si raffinée de l'aquarelliste.
Du même coup, ce livre démontre de façon évidente la place occupée par cette oeuvre qui s'impose au rang des plus sensibles et des plus cohérentes.

Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'art

  • Auteur(s)

    Yves Bonnefoy, Florian Rodari

  • Éditeur

    Dogana

  • Date de parution

    05/10/2000

  • EAN

    9782940055302

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    178 Pages

  • Longueur

    32.5 cm

  • Largeur

    25.5 cm

  • Épaisseur

    2.5 cm

  • Poids

    1 790 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Beaux-livres

Infos supplémentaires : Broché  

Yves Bonnefoy

Yves Bonnefoy est l'auteur d'une oeuvre riche, dans le domaine de la poésie et de la prose.
Membre du groupe surréaliste à la Libération, il a ensuite affirmé une voix singulière dans la littérature française et mondiale de la seconde moitié du XXe siècle.
Elu professeur au Collège de France en 1981, il est l'un des auteurs phares de notre temps.

Florian Rodari

  • Naissance : 1-1-1949
  • Age : 74 ans
  • Pays : Suisse
  • Langue : Francais

Florian Rodari, né à Genève, a une double formation littéraire et d'historien de l'art. Il dirige de 1979 à 1983 le musée de l'Élysée à Lausanne. Auteur de divers ouvrages aux éditions Albert Skira, il crée en 1981 les éditions La Dogana. Il est le conservateur de plusieurs fondations et a organisé pour elles de nombreuses expositions dans le domaine du dessin, de la gravure et de la photographie. Il est également le conservateur de la Fondation Jean Planque, déposée depuis 2010 au musée Granet d'Aix-en-Provence.

empty