La fête des cabanes

La fête des cabanes

,

À propos

Qu'est-ce que la littérature pour David Bosc? Ça consiste à célébrer soukkot, la fête des cabanes: «Lorsque, toujours provisoirement, on quitte son logis pour s'inventer une précarité, pour se mettre à la merci des avanies, des joies, des surgissements, et que l'on fabrique une structure à la fois neuve et archaïque, avec des branches - et ce qu'il faut de crottin de cheval.» Dans ce texte prononcé à l'occasion de la remise du Prix Dentan, l'auteur de Mourir et puis sauter sur son cheval dévoile avec humour, un bâton de colle et une bonne quantité de crottin et de branchages sa vision d'une littérature qui est aussi affaire de bricolage.

En parallèle, les dessins Philippe Fretz démontent et remontent en 11 vignettes des cabanes tout aussi bricolées à base d'encre de chine, de mousse et de fumée pour un petit volume «qui n'a qu'une hâte, qu'une idée en tête, et c'est d'y accueillir un invité de choix - une folle, un fuyard, le Christ ou le premier venu.»



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782940570195

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    28 Pages

  • Longueur

    16 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    0.5 cm

  • Poids

    80 g

  • Distributeur

    Serendip

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty