Cage
Cage

Arabe Cage (édition en arabe)

À propos

Tableau premier :
Cinq cages pour cinq femmes : Lama, 60 ans, vieille fille ; Zeina, 50 ans, intégralement voilée, surnommée « Ninja » ; Hiba, 30 ans, pute ; Yara, 30 ans, lesbienne, et Abir, 20 ans, obèse.
Et un homme vêtu de noir, 50 ans, qui serait l'interrogateur et le gardien des femmes.
L'homme interroge et les femmes répondent.
Elles font plus que répondre : elles révèlent leur condition de femmes dans une société patriarcale et conservatrice. Elles accusent et s'accusent, sans pitié ni parti pris.
Tableau second :
Un intérieur d'appartement avec l'époux, l'épouse, la fille et son amie. Ici, les rôles sont inversés : c'est l'homme qui manie serpillère et balai, et subit les quolibets.
La fin est noire à souhait.
Joumana Haddad, qui « a été prisonnière, puis geôlière, et qui s'est libérée des deux cages », se dédie sa pièce et la dédie à tous ceux pour qui, selon André Malraux, « la liberté n'est pas un échange, c'est la liberté ».

Rayons : Arts et spectacles > Arts du spectacle > Théâtre > Faits de société / Actualité

  • EAN

    9786144381083

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    13 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Poids

    300 g

  • Distributeur

    Sofiadis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Joumana Haddad

Joumana Haddad est née en 1970, à Beyrouth.
Poète et écrivaine, elle est également une traductrice émérite qui parle sept langues. Journaliste culturelle et critique littéraire, elle dirige
les pages du quotidien An-Nahar dédiées à la culture.
En décembre 2008, cette féministe indocile brave les tabous et publie le premier numéro de Jasad (Corps), une revue trimestrielle qui se
propose de parler du corps arabe dans ses diverses représentations, et dont les pages sont ouvertes aux intellectuels et artistes arabes et
étrangers.
Militante de premier plan pour l'émancipation de la femme et la liberté d'expression, en 2014 elle a fait partie des 100 femmes arabes les
plus influentes du monde, sélectionnées par le magazine Arabian Business.
Détentrice de plusieurs prix et récompenses libanais et internationaux, l'oeuvre de cette « femme arabe écrivaine en colère » comprend, entre autres, Le Retour de Lilith, son écrit le plus cher ; La Mort viendra et elle aura tes yeux, une anthologie poétique sur 150 poètes suicidés ; Superman est arabe, une dénonciation de l'hypermâle ; J'ai tué Schéhérazade, le journal d'une femme libre, et Le Troisième sexe, le roman constat d'une vie d'expériences.

empty