Carnets et albums ; dessins du musée du Louvre t.5 ; livre à dessiner de P. de Valenciennes

À propos

En 1778, le jeune peintre paysagiste toulousain Pierre Henri de Valenciennes se trouve à Rome où il fréquente de nombreux artistes étrangers venus se former, comme lui, au contact des monuments de la Rome antique et des oeuvres des maîtres de la période moderne, mais aussi se confronter à la lumière italienne. Parmi eux, Jacques Louis David a une influence décisive sur le travail de Valenciennes. Celui-ci développe pourtant un travail graphique qui lui est propre. Contrairement à la plupart des jeunes artistes, il ne fait presque pas de copies d'après l'antique ou les maîtres, mais il dessine des vues de Rome, ce « mélange d'antique et de moderne, cet assemblage d'irrégularité et de symétrie, d'incohérence et d'harmonie, de folie et de raison ».

Les 96 feuillets du Livre à dessiner de P. Devalenciennes nous entraînent, dans un camaïeu épuré d'encre noire et grise, du port de Ripa Grande à la basilique Saint-Jean-de-Latran, du Ponte Molle au Vatican, en longeant les rives du Tibre ou en parcourant les différents quartiers de la ville. Valenciennes trace sur les pages du carnet les panoramas d'une ville rêvée, qu'il modifie sans scrupules pour composer des agencements de volumes, quitte à simplifier, à tronquer ou à déplacer les architectures. Loin de tout pittoresque, le dessinateur cherche un idéal : les pages du carnet ne sont qu'en partie le reflet de ses promenades romaines, et plusieurs d'entre elles présentent des compositions inventées en agençant différents motifs, des paysages « composés ».



Rayons : Arts et spectacles > Peinture / Arts graphiques > Arts graphiques > Dessin

  • EAN

    9788833670324

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    10.3 cm

  • Largeur

    28 cm

  • Poids

    800 g

  • Distributeur

    Dod & Cie

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Juliette Trey

Juliette Trey a commencé sa carrière en tant que conservatrice au Château de Versailles en 2007, où elle était en charge des peintures et pastels du XVIIIe siècle. Elle travaille au Cabinet des dessins du Musée du Louvre depuis 2013, en tant que conservatrice pour les dessins français des XVIIe et XVIIIe siècles. Outre l'exposition consacrée à Edme Bouchardon, elle prépare actuellement une exposition sur la collection de Cari Gustav Tessin, amateur suédois de peintures et de dessins, prévue au Louvre à l'automne 2016.

empty