Paroles de Dien Bien Phu : les survivants témoignent

,

À propos

Dien Bien Phu. 13 mars-8 mai 1954. Un printemps en enfer... Partis en Indochine avec la fougue et l'idéalisme de leurs vingt ans, plusieurs dizaines d'anciens combattants français témoignent, cinquante ans après, de ces 57 jours d'angoisse, de mort. Ils racontent le déluge d'obus, les tranchées emplies de cadavres, les blessés que l'on ne pouvait plus évacuer, les renforts parachutés en vain dans la fournaise - enfin, la reddition du 7 mai,« l'assourdissant silence de la défaite », la captivité dont beaucoup de leurs camarades ne sont pas revenus, la faim et la maladie... Puis le difficile retour en France et le cauchemar des traumatisés de guerre.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Epoque contemporaine (depuis 1799) > Guerre froide (1945-1989)

  • EAN

    9791021050952

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    416 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    2.5 cm

  • Poids

    328 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Pierre Journoud

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Docteur en histoire de l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, Pierre Journoud est chercheur à l'Institut de recherche stratégique de l'école militaire (IRSEM), chercheur associé à l'UMR-IRICE et au Centre d'histoire de l'Asie contemporaine (CHAC, Paris I). Auteur de Paroles de Dien Pien Phu. Les survivants témoignent (Tallandier, 2004), il a publié de nombreux articles et organisé plusieurs colloques internationaux sur les aspects politico-stratégiques des guerres d'Indochine.

Hugues Tertrais

Hugues Tertrais est professeur à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne, directeur du
Centre d'histoire de l'Asie contemporaine (CHAC). Il a notamment publié Atlas des guerres
d'Indochine, 1940-1990, Paris, Autrement, 2004.
Préface de Benjamin Stora, sociologue et historien, spécialiste des guerres de décolonisation
et président du conseil d'orientation du Musée de l'histoire de l'immigration.

empty