La trace du sang La trace du sang
La trace du sang
La trace du sang

La trace du sang (Édition adaptée en grands caractères ; Malvoyance, fatigue visuelle, troubles de l'apprentissage, troubles DYS, dyslexie, dysgraphie, TDA/H, alphabétisation, FLE, facile à lire)

À propos

Mis au défi de résoudre des affaires jamais élucidées, Enzo MacLeod, l'enquêteur hors pair, est loin d'imaginer les conséquences que ces enquêtes auront sur sa vie. Alors qu'il se découvre atteint d'une forme de leucémie foudroyante, sa fille aînée, Kirsty, échappe miraculeusement à un attentat. Et ce n'est que le début des ennuis pour l'Écossais de Cahors. D'autant que les deux cas qu'il vient d'élucider lui font une publicité qui attise les menaces visant ses proches. Lui reste-t-il assez de temps à vivre pour identifier l'homme qui n'hésite pas à s'en prendre à ses propres filles ? Surtout qu'il devra remonter vingt-deux ans en arrière dans un petit village espagnol où une famille britannique séjourne avec ses trois enfants.

Rayons : Policier & Thriller > Thriller

  • EAN

    9791026902621

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    536 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    15.6 cm

  • Poids

    692 g

  • Distributeur

    A Vue D'oeil

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Grands caractères   Broché  

Peter May

Écrivain écossais, installé depuis une dizaine d'années dans le Sud de la France, Peter May a été journaliste avant de devenir l'un des plus brillants et prolifiques scénaristes de la télévision écossaise. Il se consacre désormais à l'écriture de ses romans, publiés en France aux éditions du Rouergue.
Sa “série chinoise” contient Meurtres à Pékin (2005 ; Babel noir n° 9), Le Quatrième Sacrifice (2006 ; Babel noir n° 15), Les Disparues de Shanghai (2006 ; Babel noir n° 19), Cadavres chinois à Houston (2007 ; Babel noir n° 26), Jeux mortels à Pékin (2007 ; Babel noir n° 34), L'Éventreur de Pékin (2008 ; Babel noir n° 44). La “trilogie de Lewis” est composée de L'Île des chasseurs d'oiseaux (2009 ; Babel noir n° 51), L'Homme de Lewis (2011) et Le Braconnier du lac perdu (2012).

empty